System of a Down – Mezmerize

par |
Voici qu'arrive enfin sur nos platines, l'un des albums les plus attendus de 2005. Quatre ans après Toxicity, System of a Down revient avec la sortie du premier volume du doublé Mezmerize/Hypnotize.

systemAvec leur mélange détonnant de métal déjanté et de revendications politiques, System of a Down a considérablement marqué les esprits avec leurs deux premiers albums qui les ont propulsés au sommet des charts internationaux. À l’instar d’un Killing in the Name Of, des titres comme Chop Suey ou Sugar sont même devenus au fil des années des véritables classiques du genre.

Quatre ans, c’est ce qu’il aura fallu au groupe pour préparer un successeur à l’énorme Toxicity . Entre la création avec Tom Morello ( RATM, Audioslave ) d’ Axis of Jutsice, un groupement d’action politique militant pour plus de justice sociale et un album solo de Serj Tankian (chant), System of a Down a pris son temps. Et grand bien leur en a fait, car le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils étaient attendus au tournant par une horde de fans aussi impatients qu’exigeants.

Comme écrit plus haut, Mezmerize n’est en fait que la première partie d’un double album, dont le deuxième disque intitulé Hypnotize ne devrait pas sortir avant la fin de l’année. Le concept peut à ce titre surprendre et apparaître comme une subtile manoeuvre commerciale visant à faire payer aux fans deux fois le prix du CD.

C’est à Soldier Side que revient l’honneur d’ouvrir les hostilités. Plus une intro qu’un véritable morceau, ce titre entièrement acoustique n’est en fait que le prélude à B.Y.O.B, l’une des bombes de l’album. Vif, rapide, alternant les changements de rythmes, les passages calmes et hurlés, ce brûlot anti-guerre nous confirme d’emblée que SOAD n’a absolument rien perdu de sa maîtrise. Ce que ne démentira en rien, Revenga et Cigaro, les pistes suivantes, hargneuses et déjantées à souhait.

Sur Radio/Video, le titre le plus original de l’album, les guitares et les hurlements se mélangent à des passages de polka endiablée qui n’auront de cesse de monter crescendo jusqu’au point d’orgue final. Précis et percutant, This Cocaine Makes Me Feel Like I’m On This Song, déboule à cent à l’heure, avec un Serj plus en forme que jamais et débitant son flow à la mitraillette.

Avec Violent Pornogrpahy et Sad Statue on reste dans le schéma traditionnel, refrains accrocheurs, breaks ravageurs et riffs de cinglés. La recette n’a au final pas beaucoup évolué depuis Toxicity, mais c’est tellement bon qu’il serait très malvenu de faire la fine bouche. Question est quand à elle, une de ces rares chansons capable de vous filer la chair de poule dès les 3 premiers accords. La montée en puissance est parfaitement gérée et le titre s’achève dans un déluge sonore de tout beauté.

Mais voilà après à peine 35 minutes d’orgasme musical et en oubliant le très faible Lost in Hollywood, c’est déjà fini. Mezmerize est très court et les 11 titres s’enchaînent à la vitesse de la lumière. Le seul point noir de cet album reste bel et bien sa courte durée. Pour le reste, il n’y a absolument rien à redire, car même si la musique de SOAD ne surprends plus autant que par le passé, le groupe a tout de même réussi le tour de force de se renouveler sans se compromettre.

En espérant qu’ Hypnotize soit du même acabit…..

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Fondateur de Discordance.

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article