Suuns et Trésors au Nouveau Casino : coup de soleil électrique

par |
Retour sur les concerts de Suuns et Trésors au Nouveau Casino le 17 août dernier.

L’été au Nouveau Casino rime avec le Colors Music Estival. L’occasion pour les parisiens en mal de vacances et de soleil d’assouvir leur curiosité musicale chaque semaine au fil de nombreux concerts. En ce mercredi 17 août, l’affiche répond au nom de Suuns, quatuor originaire de Montréal dont le premier album Zeroes QC a bousculé les codes des genres musicaux. Aussi abrasif que langoureux, aussi électrique que sensuel, Suuns joue sur tous les fronts sans fausse note. Entre rock, noise, electro et pop, le groupe propose un mélange de sonorités explosif et audacieux. Un cocktail unique et détonnant qui prend encore une nouvelle dimension sur scène !

C’est le groupe Trésors qui ouvre les hostilités. Le duo, en place derrière ses machines, a du mal à convaincre le public avec ses morceaux aux sonorités electro-pop, taillées pour faire transpirer les dancefloors. Le tout sonne juste, pourtant il manque quelque chose. Le petit truc en plus qui fait qu’on en redemande. Et même quand les garçons tentent de se faire plus offensifs, avec un morceau soit disant « vulgaire », ça ne prend pas. Encore moins quand le groupe sort la carte de l’humour pour combler un petit problème technique. Et oui, n’est pas comique qui veut ! Trésors a du potentiel mais on repassera quand le groupe aura gagné en prestance. Trève de plaisanteries foireuses, il est temps de passer aux choses sérieuses.

Malgré la tournée des festivals qu’ils traînaient derrière eux, les quatre compères de Suuns ont eu la force d’électriser le Nouveau Casino au rythme des titres de leur album qui figure sans conteste parmi les disques les plus inventifs et novateurs de 2010. Sombre, violent, mais tout aussi généreux, Suuns, ex-Zeroes (à noter que Suuns en thai signifie « zéro »), ont livré un set à l’image de leur album. Pendant plus d’une heure, ils ont enchaîné chanson sur chanson avec une énergie ultra communicative.

En véritables bricoleurs de génie, les artistes jouent sans cesse sur les contrastes. Les morceaux des montréalais sont autant de brulots incandescents capables aussi bien de mettre les nerfs à vifs que d’enflammer n’importe quel dancefloor ! Tantôt expérimental, tantôt psychédélique ou hypnotique, la musique de Suuns bascule d’une ambiance à l’autre en toute harmonie. Car si le combo est bel est bien originaire de Montréal, on est loin de la pop grandiloquente d’Arcade Fire. On pense plutôt à Clinic, à Fugazi ou même à My Bloody Valentine. Des influences des plus diverses, exploitées avec brio, qui font toute la richesse de l’univers du groupe.

On aura donc été littéralement scotché face à la maturité du quatuor, pourtant très jeune. On retiendra notamment les titres Armed for Peace et Gaze pour leurs envolées électriques, mais aussi Pie IX porté par un chant susuré hyper sensuel, quasi sexuel, et fiévreux à souhait. Sans oublier l’irrésistible Arena et sa rythmique envoûtante qui a fait se trémousser une bonne partie du public.

A défaut de plage et de sable fin, le public du Nouveau Casino a pris un gros coup de soleil, à base de riffs de guitares lacérés et de gimmick synthétiques enivrants. Un très beau lot de consolation au vu de la performance de Suuns mercredi soir !

Photo : Suuns à la Route du Rock le 12 août dernier. Crédits : Nicolas Brunet.

Partager !

En savoir +

Myspace de Suunshttp://www.myspace.com/suuns_

Myspace de Trésorshttp://www.myspace.com/mestresors

A propos de l'auteur

Image de : Fraîchement débarquée dans la vie active après des études de communication, j'assouvis ma passion pour la musique en jouant les apprenties journalistes et en écumant les salles de concerts parisiennes à la recherche de nouvelles sensations ! Et même si ma guitare commence à prendre la poussière, un jour j'arriverais peut-être moi aussi à faire quelques chose de mes dix doigts.

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article