Sun Glitters – Too Much to Lose

par |
Sun Glitters sera de passage lundi prochain à Paris, l'occasion parfaite de faire le détour par un de ces plus illustres morceaux, Too Much to Lose, soit plonger la tête la première dans un bain de lumière.

Sun-Glitters-007

La musique de Sun Glitters joue constamment avec les reflets d’or du soleil. Se faire absorber par la lumière, par des coups de feu de pâleurs d’été qui ramène des souvenirs chauds, lointains et confortablement surannés. Tristes et douces mémoires, une cascade de soleil qui slalome sur les arbres, les sentes, les chemins, tout ce qui resplendit et se fond avec une extrême douceur dans ce brouillard de chaleur. Too Much to Lose est un des singles issu de son premier album, Everything Could Be Fine, sorti en 2011.

Après une poignée de sorties quelques peu obscures et une bonne cargaison de remixes, Victor Ferreira vient juste de sortir son nouvel album, Scattered Into Light, sur Mush Records. Il sera en représentation le 12 mai prochain au Café de la Danse, précédé par le français d’Aes Dana et l’ukrainien de r.roo, tout deux pour la première fois en concert à Paris. Pour un léger avant-goût de la soirée, c’est par- qu’il faut cliquer.

MK1

event facebook

Sun Glitters – Live
(Mush Records, Jarring Effects, Luxembourg)
http://soundcloud.com/sunglitters

Sun Glitters est le projet électronique de l’artiste Luxembougeois Victor Ferreira. Commençé en 2011 par le magnifique album « Everything could be fine » ainsi que plusieurs EP, Sun Glitters a très rapidement laissé son empreinte sur la scène électronique. En deux petites années, il a joué à travers toute l’Europe et reçu l’acclamation des médias tels que Dazed & Confuzed, BBC, Resident Advisor, Earmilk, XLR8, The 405, Pitchfork, The Guardian et une multitude de blogs défricheurs de la scène indie.

Sun Glitters crée sur album comme en live un univers singulier fait de mélodies chaudes entrecoupées de samples vocaux étirés pour un résultat oscillant entre l’electronica downtempo et pop futuriste.

Dernier album : ‘Scattered Into Light’ (Mush Records; 28/01/2014)

Aes Dana – Live – Première fois à Paris.
(Ultimae Records, France)
http://soundcloud.com/ultimae

Aes Dana aka Vincent Villuis, est compositeur et sound designer de 39 ans, et co-concepteur de Ultimae Records.
Activiste électronique depuis plus de 20 ans, il fut également l’un des membres fondateurs du groupe Asura. Bassiste et chanteur dans différentes formations coldwave et industriel, il se dirigera très vite vers un travail de composition et de recherches par les machines. Spécialisé dans le sampling, le multi échantillonnage, les juxtapositions de grains sonores acoustiques revisitées par les voies logicielles, Vincent Villuis veut proposer des textures sonores évocatrices et oniriques où les écoutes deviennent multiples.

Aes Dana assure une fusion cohérente entre l’esprit progressif anglais et la tradition Space music américaine. Il nous offre des sons ancrés dans les traditions psychédéliques, délivrés avec la fluidité d’une trance morning downtempo, des « contes musicaux hypnotiques » chargés d’énergie grâce à des beats tribaux ou éclatés. Sa discographie inclue 5 albums en solo, une trentaine de participations à des compilations et 3 albums en collaboration avec l’artiste suédois Magnus Birgerssonsous (qui n’est autre que l’artiste Solar Fields) le nom H.U.V.A. Network.

En 2009, il a travaillé sur plusieurs projets parallèles : la réalisation de la musique des films « The Passport » (Amund Lie) et « Atrophy Bank » (Sam Asaert). Son album ‘Leylines’ atteint pendant 15 jours le Top 10 iTunes USA section musique électronique et le Top 5 sur Emusic.

Son album ‘Perimeters’ a été élu comme l’un des meilleurs albums en musique électronique par divers médias spécialisés.

Dernier album : ‘Aftermath 2.0′ (Ultimae Records; 18/06/2013)

r.roo – Live – Première fois en France.
(Tympanik Audio, Ukraine)
http://soundcloud.com/r-roo/

Artiste en pleine émergence, tout droit venu d’Ukraine, r.roo crée sa musique alliant mélodie et experimentation depuis 2010. Il possède à son actif plus d’une dizaine d’albums sur ce nom, ainsi que sur ses autres projets Lie Collectors, Sound Wave Pressure et Na-Hag.

Il suit un enseignement musical de 8 ans, et se dévoue à la composition de mélodie complexe pour piano et a immédiatement désirer partager ce don qu’il possède avec ses auditeurs. Son premier projet ‘Lie Collectors’ était une réflexion sur l’être humain et sa place dans le monde.

r.roo voit son intérêt pour la musique électronique grandir et réalise qu’il a besoin de s’ouvrir à de plus grands horizons. En mai 2010, il cocrée le projet Ambient/Electronica Sound Wave Pressure, et aiguise ses compétences dans l’écriture de mélodie et le sampling.

En 2011, il cocrée le label Someone Records, la même année, r.roo nous fait 4 sorties sur 4 labels différents : ‘Ache, ‘Broken Time’, ‘Первая Строка’ et ‘into a cloud’. Ce qui va rapidement lui donner une renommée dans la scène dark IDM.

Dernier album : ‘Innerheaven’  (Tympanik Audio; 16/08/2013)

Partager !

En savoir +

A propos de l'auteur

Image de : (a + b)² = a² + 2ab + b²

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article