Suite n°7 | La Femme | Plaza Athénée | 14.11.2012

par |
Il était une fois le showcase de La Femme au célèbre palace de l’avenue de Montaigne. Rencontre entre ces jeunes prodiges de la new wave et la terre promise du luxe ostentatoire.

On patiente aisément sur les tapis chics du Plaza, nourris et abreuvés de mignardises aux noms alambiqués et de cocktails de Jack. Je pourrais insister sur le contraste intéressant entre cette antichambre du raffinement parisien et cet attirail rock nimbé de lumière violacée. Mais ce serait chiant. Et je ne m’appelle pas Balzac, merde. Soudain ils arrivent, foulent le sol de leurs bottines lustrées, placent un sobre « Bonsoir Paris, nous sommes La Femme » et les réjouissances commencent. À peine ai-je le temps de me remettre du choc de leur génie capillaire (« Des rouflaquettes ! Dément ! »). Ça sent le peroxyde d’hydrogène à plein nez.

Heureusement, leur créativité transcende leur port du poil. Alignés derrière leurs synthés, chemises boutonnées jusqu’au col, le groupe enchaîne les quelques titres de leur répertoire avec une énergie nonchalante et efficace. Leurs riffs et leurs rythmes binaires glissent lentement sur les boiseries ornementées, et nous invitent avec douceur à entrer au royaume des oxymores.

Après 45 minutes de rock post-punk aux accents yéyé, conformément aux diktats des concerts privés, La Femme tire sa révérence. Une chouette odeur sucrée et sexuelle flotte dans l’air, quelque chose qui tient à la fois des beignets cheap des plages de la Côte d’Azur et de la froideur moite des caves berlinoises. Robert Smith côtoie Salut Les Copains. C’est que tout ça donnerait presque aux hipsters l’envie de danser le twist.

En savoir plus :

Il n’y aurait pas d’histoire du rock sans hôtels. Suite n°7 est une initiative menée par l’Agence Moderne qui organise une série de concerts privés dans des palaces partout en France. Plus d’infos sur http://www.suiten7.com/

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Môme de la cyberculture et de l'hypermodernité. Je regarde, j'écoute, je lis, je joue et je mange beaucoup. Vous pouvez suivre le reste de mes pérégrinations @Axeliteau.

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article