Starting Blocks – Novembre 2012

par |
Groupes en démarrage de carrière, autoproduits, micro-labels… Chaque mois, le meilleur de la jeune garde hexagonale en 4 EPs ou albums.




ARUN TAZIEFF – At Such As Speed (EP)

Désignant eux-mêmes leur musique comme du Shifty Psyche Rock, les quatre parisiens d’Arun Tazieff réveillent sur cet EP le vieux volcan du rock psychédélique, à la lisière des années 60 et 70. Eruptions de voix brumeuses, guitares stridentes, reverbs et orgues Hammond, on est ici quelque part entre le pré kraut allemand, l’acid rock UK et le Summer of Love californien. On recommande notamment l’excellent trip lysergique Her Eyes et ses 13 minutes de free rock qui devraient vous emmener loin, très loin.

EP en écoute sur Bandcamp.


BRICE ET SA PUTE – Amour

Un album qui s’ouvre sur une cover d’Ave Maria, des paroles dada, une instrumentation minimale, des influences à la croisée de la chanson punk et du cabaret grand-guignol : voilà l’univers déluré et délirant de Brice et sa Pute, deux personnages hauts en couleurs et en idées. Ces deux lyonnais viennent de signer avec Amour un excellent album de rock burlesque et décadent, qui ne demande qu’une chose : s’exprimer en live pour mieux libérer l’énergie folle qu’il contient.

EP en écoute sur Bandcamp .
À voir le 1er décembre au Clacson (Lyon).


BLONDSTONE – #1 (EP)

Jeune trio nancéen, Blondtsone a grandi dans les années 90 et ça se sent. Si le chanteur attaque ses titres comme Brian Molko, c’est pour mieux se transformer en Josh Homme et servir des compositions sévèrement burnées, quelque part entre Foo Fighters et QOTSA. A l’instar de Rare and Strong ou Hard To Remove, leurs morceaux promettent de belles explosions de riffs sales et hargneux, mais amenées tout en subtilité. A écouter avec des trous dans son jean.

EP en écoute sur Bandcamp.


SKYSCRAPER- D’autres chemins

Un ovni, tout simplement, voilà à quoi ressemble cet album improbable. Un sublime morceau de folk enrobé de douces vapeurs électroniques (Nothing But Time) donne le ton d’une grande œuvre intimiste dès l’ouverture. Et pourtant, on bascule dans un grand bazar incompréhensible mais génial, entre chanson déviante (Le Capitaine Capillaire), electro pop (Happen Again and Again…) ou encore slow sauce IDM (Jacqueline). Plutôt incohérent, mais composé avec un vrai talent.

EP en écoute sur Bandcamp.



Pour nous soumettre vos productions, vous pouvez envoyer vos EPs ou albums à cette adresse : benjamin.dierstein@discordance.fr.

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : En plus de travailler dans la promotion musicale, Benjamin aime passer son temps perdu à écrire sur les médias en général, la théorie du cinéma, l'économie des NTIC ou encore la transformation de l'industrie musicale. Sinon, il adore les salles de concert qui sentent la sueur, les films de plus de trois heures sur l'histoire des Etats-Unis, la techno planante au petit matin, les hot-dogs, les papiers gonzos, la radio, la vodka, le rock qui envoie, les polars de 800 pages avec des personnages orduriers, les documentaires sur la CIA, et puis surtout les yaourts et les glaces.

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article