Starting Blocks – Mai/Juin 2013

par |
Groupes en démarrage de carrière, micro-labels, autoproductions… Chaque mois, le meilleur de la jeune garde hexagonale en 4 EPs ou albums.



JANKENPOPP – Zombie Media (EP)

jankenpopp

Bricoleur fou, bête de scène, technicien virtuose, artiste multifacettes, Jankenpopp est un musicien du XXIIème siècle parachuté à notre époque, connu pour sa participation à la scène 8bit ou le circuit bending. Avec cet EP sorti chez les excellents Darling Dada, il livre un nouvel assemblage de beats puissants et sonorités en tous genres, breaks tout azimut et accès de sauvagerie punk : en 4 titres il dessine l’electro-pop du futur, qui créé ses propres codes et se réinvente en permanence. On ne saurait que vous conseiller d’assister à un de ses lives, où sa furie hystérise le public à coups de performances déjantées, jouets transformés ou encore reprises destroys de Britney Spears.

EP en téléchargement gratuit sur Darling Dada.
A voir en concert le 07 juillet au PubZ (Avignon) et le 27 Juillet à la Gare Saint-Sauveur (Lille).




Ô SUPERMAN – Punk Time (EP)

osuperman

Si ce trio a un super pouvoir, c’est bien celui de marier avec beaucoup d’intelligence influences FM et traitement indie, voix façon rock stadium et synthés pop, punk teenage et deep house. Fraîchement monté (un an d’existence), le groupe lillois a trouvé sur le label DIY Ideal Crash le moyen de s’exprimer rapidement avec 3 morceaux et 3 remixes qui forment un EP savamment orchestré, dans lequel le synthé est roi. Un résultat déroutant certes, mais surtout malin et audacieux : fans de Green Day et amateurs de grandes messes techno, cet envoyé de Krypton semble être taillé pour vous.

EP en écoute sur Bandcamp.
Ô Superman – Selachophobia by ô superman




MICHAEL WOOKEY – Submarine Dreams

michael-wookey-submarine-dreams-CD-tt-width-360-height-342-attachment_id-398583-crop-1

One man band touche-à-tout, Michael Wookey est un envoyé de la perfide Albion installé à Paris depuis cinq ans, où il compose et interprète ses morceaux folktronica. Enregistré avec les Hiddentracks d’Angil, ce nouvel album est le premier pour lequel il s’entoure de musiciens : cuivres, glockenspiel, violon, banjo, percussions viennent magnifier sa voix enjouée, apportant à son talent pour le bidouillage un accompagnement et un arrangement hors pairs. Une fanfare pop qui rend hommage à son pays natal, en accouchant de quelques pépites composées sous le signe du génie anglais (on pense notamment à When My Gonna Get My Gun, All That’s Left Is Blood, Fall On My Knees). Un album très haut de gamme, sorti sur l’excellent label bricoleur Monster K7.

Album en écoute sur Bandcamp.
A voir le 21 août aux Arts’ Borescences (Mayenne).
When My Gonna Get My Gun by michaelwookey




MONTEBOURG – Singapore Express/Réindustrialisation (7′)

Montebourg

Non, ce projet n’a rien à voir avec le redressement productif, et pourtant il respire l’industrie lourde. Inspiré par le fantasme de la fusion homme/machine, ce projet d’un jeune musicien de l’ombre puise ses ressources dans le krautrock et les boucles hypnotiques de Kraftwerk : ses deux morceaux s’étirent à l’infini, se ressourçant dans des motifs monocordes qui se répètent et se modulent comme les pièces d’une chaîne de montage synthétique. Froides, obsessionnelles, voire effrayantes (écoutez la violence du synthé de Réindustrialisation), ces deux compositions nous transforment en robots jouisseurs face à la puissance irrationnelle de la musique électronique. Envoûtant et libérateur.

EP en écoute sur Bandcamp.


Pour nous soumettre vos productions, vous pouvez envoyer vos EPs ou albums à cette adresse : benjamin.dierstein@discordance.fr.

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : En plus de travailler dans la promotion musicale, Benjamin aime passer son temps perdu à écrire sur les médias en général, la théorie du cinéma, l'économie des NTIC ou encore la transformation de l'industrie musicale. Sinon, il adore les salles de concert qui sentent la sueur, les films de plus de trois heures sur l'histoire des Etats-Unis, la techno planante au petit matin, les hot-dogs, les papiers gonzos, la radio, la vodka, le rock qui envoie, les polars de 800 pages avec des personnages orduriers, les documentaires sur la CIA, et puis surtout les yaourts et les glaces.

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article