Starting Blocks – Eté 2013

par |
Groupes en démarrage de carrière, micro-labels, autoproductions… Chaque mois, le meilleur de la jeune garde hexagonale en 4 EPs ou albums.



ANGIL AND THE HIDDENTRACKS – Angil and the Fucking Hiddentracks (EP)

Collectif stéphanois de neuf musiciens, Angil and the Hiddentracks a déjà prouvé depuis plusieurs années qu’il détenait une place à part dans l’indie folk français : beaucoup de talent, une véritable reconnaissance médiatique, et une position définitivement en-dehors du système. Avec ce fucking EP, ils prouvent une nouvelle fois leur originalité débordante : une instrumentalisation magnifique, tantôt minimale, tantôt qui s’affole, avec par-dessus la voix d’Angil qui passe du phrasé hip-hop à la mélancolie pop, excellant dans tous les registres. Une vraie pépite.

Toutes leurs dates sur http://www.angil.org/concerts/

EP en écoute sur Bandcamp.




BLACK REGENT – Terrorvision

Nouvelle sortie du label Les Disques Anonymes, ce régent noir est le projet d’un duo qui se partage création musicale et visuelle. Pas besoin de les voir en live pour le comprendre : rien que sur disque la vidéo prend toute sa place, ce Terrorvision s’écoutant comme la B.O. d’un Carpenter pop modernisé façon Daft Punk. Cette electro instrumentale et retro-futuriste où le synthétiseur est roi assène mélodies inquiétantes, beats lourds et gimmicks agressifs, passe de la disco à la techno sombre, et dessine au final un paysage désolé, beau et enchanteur.

EPs en écoute sur Bandcamp.




MARIA FALSE – Spots and lights in a frame (EP)

Ancien The Summer of Maria False au nom désormais raccourci, ce quatuor breton a déjà plusieurs faits d’armes à son actif. Après quelques EPs, un début de carrière sur la scène rennaise et un premier album en février dernier, les revoici donc avec cet EP qui complète un single déjà sorti au début de l’été. Entre mur de son psychédélique et shoegaze brumeux, ils s’appliquent à construire un son lourd mais aérien malgré tout : quatre titres les yeux dans les pompes où mélodies entêtantes et rythmiques implacables se chevauchent au service d’un véritable lyrisme noise.

EP en écoute sur Bandcamp.




ODDS & ENDS – Blurry Print

Passé par plusieurs groupes entre pop et rock indé, Mathieu Gueros aka Odds a trouvé avec ce nouveau projet et ses fidèles Ends (une pianiste choriste et un batteur) le moyen d’épanouir pleinement son talent. Sa voix rocailleuse et intense rappelle à la fois E et Tom Waits, et ses arrangements le pop rock 90s de qualité du premier comme le folk rock dépressif de l’autre. De The First Light of Dawn à Between Darkness and Light, Odds and Ends nous propose huit titres incandescents qui forment comme une ballade mélancolique à la recherche de la lumière.

EP en écoute sur Bandcamp.

Pour nous soumettre vos productions, vous pouvez envoyer vos EPs ou albums à cette adresse : benjamin.dierstein@discordance.fr.

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : En plus de travailler dans la promotion musicale, Benjamin aime passer son temps perdu à écrire sur les médias en général, la théorie du cinéma, l'économie des NTIC ou encore la transformation de l'industrie musicale. Sinon, il adore les salles de concert qui sentent la sueur, les films de plus de trois heures sur l'histoire des Etats-Unis, la techno planante au petit matin, les hot-dogs, les papiers gonzos, la radio, la vodka, le rock qui envoie, les polars de 800 pages avec des personnages orduriers, les documentaires sur la CIA, et puis surtout les yaourts et les glaces.

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article