South Central

par |
Ils font de l'électro, provoquent les foules à la manière des plus grands groupes de rock et aiment jouer avec des samples... Mais qui sont-ils ? South Central, c'est un savant mélange entre le délire de la musique électronique et les ravages du rock, entre la danse et le pogo, entre la musique d'hier et celle d'aujourd'hui.

Une fois n’est pas coutume, c’est à visage découvert que Rob, l’une des moitiés du groupe, a bien voulu répondre à ces quelques questions.

South Central est le nom d’un quartier de Los Angeles connu pour sa décadence urbaine et ses crimes de rues, votre nom vient-il de là ?

south2Non pas du tout, c’est une histoire assez bizarre à vrai dire ! À la base on voulait s’appeler les Cunts  (chattes NDLR), mais on s’est dit que ça ne passerait pas très bien au point de vue médiatique ( rires )! Donc, on a décidé de faire une sorte de métaphore et de prendre le nom de South Central, c’est-à-dire la partie féminine centrale qui se trouve un peu au sud du corps… De même, historiquement parlant, tous les bâtiments sacrés comme les églises ont leur porte principale à la fois au sud et au centre de l’édifice, ce qui fait encore une fois penser aux parties génitales féminines… ( rires )

En effet, rien à voir avec la criminalité ! Votre dernier concert au Club NME Paris était complètement fou, le public sautait dans tous les sens, on se serait presque crûs à un concert de rock ou de métal !

Oui c’est un peu vrai ! Mais en fait, ça dépend surtout du son du club. Parfois on est très rock et d’autres fois c’est plus dance. Quand il y a un gros son, on donne l’impression de jouer de façon violente, la musique claque en quelque sorte. Quand le club a des restrictions sonores, on entend plus nos guitares que nos synthés et dans ce cas-là on ressemble plus à un groupe de rock. Mais on peut avoir notre propre son aussi, et alors là on fait danser les foules ! ( rires )

Vous faites également beaucoup de DJ sets. Que préférez-vous ?

On aime faire les deux ! C’est des ambiances complètement différentes, quand on joue en tant que groupe, on a plus de contact avec le public et c’est un challenge à chaque fois… On a fait une tournée avec Pendulum en Angleterre l’année dernière et quand on fait des DJ sets, on n’est pas juste des gars qui mettent des disques sur leurs platines, on utilise également beaucoup l’électronique, c’est aussi une sorte de prestation live pour nous.

Vous avez un look assez particulier sur scène… habits noirs, capuches…

Oui, on veut cacher nos visages, mais dans un sens « positif » si on peut dire ça comme ça, on veut laisser la musique prendre l’avantage sur nous, et qu’elle donne toutes les réponses au public. On n’accorde pas beaucoup d’importance à notre visage ou à notre apparence. Un jour il y a eu ce magasine français qui a essayé de montrer nos visages en gros plan, mais l’image était complètement retravaillée avec des logiciels, c’était assez horrible, mais quand même amusant à voir ! ( rires ). Pour ce qui est du noir, c’est juste que c’est l’humeur de l’Angleterre ! Ce sentiment morose, c’est mon préféré ! J’aime être dans cet état pour composer des musiques. J’ai du mal à aimer les choses amusantes, ça mélange tout dans ma tête, je commence à me sentir plus heureux et je n’aime pas ça ! Même si je veux écrire une chanson joyeuse, je dois être d’humeur maussade, je préfère me sentir comme ça ! ( rires )

Vous jouez beaucoup en France, est-ce que c’est un endroit que vous aimez ?

south1Oui, on adore la France parce que les gens comprennent notre musique et comprennent qu’on est un groupe électro. C’est un des premiers pays qui a vraiment saisi le sens de South Central … et bien sûr la nourriture y est délicieuse ! ( rires ) Les gens sont super, tout le monde est poli… Et ce que j’aime par-dessus tout, c’est le temps… Il est similaire à celui de l’Angleterre, c’est sombre et maussade ! ( rires )

Est-ce qu’il y a un artiste français que tu aimes en ce moment ?

J’aime beaucoup ce que fait Sebastian, j’aime la façon dont il découpe les samples, tous ses remixes sont supers.

Tu as fait des remixes de Shit Disco, Late of the Pier et même des Wombats, comment décides-tu des titres ?

Pour faire ça, il faut bien sûr beaucoup aimer la chanson de l’artiste, mais il n’y a pas que ça. Par exemple, on a choisi de mixer un titre des Wombats car après avoir fait une tournée avec eux il y a longtemps, nous sommes devenus amis. Ça n’a pas d’importance que les gens pensent qu’ils soient cool ou non, nous on respecte le fait qu’ils soient bosseurs. On aime ce qu’ils font et ils aiment ce qu’on fait, et c’est comme ça que tout commence pour chacun des artistes que l’on rencontre.

Si tu devais faire un remix entre une chanson électro et une chanson rock, que choisirais-tu?

C’est difficile ! ( rires ) Il y a tellement de groupes… Je dirais une chanson du début de la période électro en France mixée avec une chanson des Rage Against The Machine … j’ai beaucoup d’influences qui viennent du rock.

On peut se procurer certains de vos titres, mais y a-t-il un album de prévu ?

J’y travaille en ce moment et j’ai vraiment hâte qu’il sorte ! Il va y avoir un single qui va sortir en avril si tout va bien et l’album sera pour juillet.

Il y a des vidéos sympathiques sur votre Myspace, dont « castle of hero » qui est vraiment drôle, peux-tu nous expliquer comment s’est déroulé ce clip ?

south3Cette vidéo a été réalisée le jour de Noël ! Et toute l’équipe était complètement saoule ! Mais nous ne sommes pas dans la vidéo… Enfin, si tu regardes attentivement tu peux nous voir pendant une demi-seconde à la fin. Rien n’était prévu, c’était juste l’euphorie du moment ! Le réalisateur n’arrivait pas à croire ce qui se passait devant ses yeux, même moi j’avais du mal ! Mais je pense que le résultat est plutôt pas mal. En fait, on voulait un peu se rebeller contre tous ces albums électro/dance qui montrent des filles dans leurs clips qui dansent et qui sont super sexy. À ce moment-là, on ne parle plus de musique. C’est pourquoi nous avons décidé de tuer une de ces filles à la fin du clip ! Il y a du sang partout, des ambulances… C’était très amusant ! ( rires )

South Central est en tournée dans toute la France, mais y a-t-il d’autres pays qui vous attirent ?

On adore le Japon. On a déjà un disque qui est sorti là-bas et il marche assez bien. On pense beaucoup à aller aux États-Unis aussi, car nous n’avons jamais fait aucun live ou de DJ set là-bas. La Russie est un autre pays qui m’attire énormément, je suis très curieux ! Quoi d’autre… l’Australie, pourquoi pas ! Et bien sûr nous allons faire d’autres Club NME à Paris ! Mais en ce moment je suis très concentré sur l’album, je ne pense qu’à faire des chansons, en espérant qu’au moins une soit sur le disque ! ( rires )

Crédits photos: Toby Amies

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : J'aime le Rock, le vrai, pas le trop bruyant ni le trop mou, des Brian Jonestown Massacre aux Yeah Yeah Yeah's en passant par Marilyn Manson ou NIN. Je passe une grande partie de mon temps dans la pénombre des salles de concert pour essayer inconsciemment de découvrir The Next Big Hit !

5 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Mardi 27 janvier 2009
    Arnaud a écrit :

    Hello, je les ai vu deux fois au Club NME à l’Elysée, en DJ et en live, à chaque fois c’était juste énorme… Vivement l’album !

  2. 2
    le Mercredi 28 janvier 2009
    clara a écrit :

    C’est clair, vivement les prochains NME :)

  3. 3
    le Mercredi 28 janvier 2009
    Bro-Knee a écrit :

    Hey, très bonne interview, GREAT JOB!
    j’ai eu du plaisir à la lire!
    en gros, ces mecs doivent être dans un état morose permanent et penser à des lèvres pour faire du beat!
    awesome!

  4. 4
    Phil A.
    le Jeudi 29 janvier 2009
    Phil a écrit :

    Super Interview ! Je ne les connaissais pas, mais ils ont l’air supra cool ces gars et ils sont aussi provocateurs a souhait finalement :D … , j’ai vraiment hâte de les voir un jour ( ou un soir ) et de danser sur leur beats et riffs.
    ;)

  5. 5
    le Samedi 10 mars 2012
    yoyo a écrit :

    il ont aussi fait une remix de PTODIGY

Réagissez à cet article