Sourya + We have Band au Nouveau Casino

par |
En ce vendredi soir printanier, la plupart des Parisiens ont opté pour un apéritif en terrasse. Mais ils sont nombreux à avoir choisi une autre alternative pour commencer leur weekend : le Nouveau Casino et son affiche à la pointe de la hype musicale avec le concert de We Have Band qui venait présenter leur premier album fraîchement sorti, intitulé WHB tout simplement.

Image de Sourya Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, c’est le groupe Sourya qui assure la première partie. Avec leur pop mélodique et dansante saupoudrée d’électro, les Parisiens se sont imposés comme une des révélations de l’automne dernier grâce à leur album Dawdlewalk. Sophistiquée, tantôt vaporeuse, tantôt électrique, la musique de Sourya enchante par sa diversité. Le quatuor n’a donc eu aucun mal à se mettre le public dans la poche ! Énergiques et carrés à la fois, les garçons ont offert une prestation à la hauteur de leur talent qui n’a pas manqué de faire se trémousser la plupart des personnes présentes dans la salle. Point culminant de cette performance, l’interprétation du titre Anatomy Domine et ses boucles saisissantes, symbole même de l’alliance parfaite entre rock et electro. Mi-hommes mi-robots, Sourya sont des alchimistes de la pop moderne !

Chauffé à bloc, le public est prêt à accueillir la sensation londonienne du moment: : We Have Band. Ultra lookés, façon revival années 80, le trio prend place sur scène. Darren à la batterie et au chant, Dede au tambourin et au chant, Thomas à la basse et aux claviers. C’est Divisive qui ouvre le bal. Dès que les premières notes retentissent, le Nouveau Casino se transforme en véritable dance-floor. Pris d’une frénésie incontrôlable, les corps s’emballent et se laissent porter par la musique. Il faut dire que le trio a construit sa réputation dans les clubs, c’est donc tout naturellement qu’il parvient à emporter tout le monde dans son tourbillon electro-rock. Malgré les lumières stroboscopiques aveuglantes (et la gars de deux mètres planté devant moi) on devine l’habileté des Anglais derrière leurs machines, notamment Darren, véritable orfèvre des baguettes !

Les Anglais enchaînent les tubes de leur disque avec une énergie impressionnante, de Love what you doing à Hear It in the Cans en passant par Hero Knows. Leur charisme et leur originalité ne laissent personne indifférent. C’est au son du single You Came Out (et son clip flippant) que le groupe met fin à son set. Mais face à l’enthousiasme de la foule rassemblée ce soir, We Have Band n’en reste pas là et offre un rappel. Et pas des moindres puisque le trio interprète Oh l’un des titres phares de l’album avec ses boucles frénétiques et son rythme entêtant.

Le temps de reprendre ses esprits et les lumières se rallument sur un public ravi d’avoir commencé son weekend sur une aussi bonne note !

Crédits photo : Nicolas Brunet

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Fraîchement débarquée dans la vie active après des études de communication, j'assouvis ma passion pour la musique en jouant les apprenties journalistes et en écumant les salles de concerts parisiennes à la recherche de nouvelles sensations ! Et même si ma guitare commence à prendre la poussière, un jour j'arriverais peut-être moi aussi à faire quelques chose de mes dix doigts.

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article