Son of Dave – 02

par admin|
Six ans après la sortie de son premier opus "01", Son of Dave sort "02". Ou comment l’harmonica et le blues se mêlent pour un duo de choc.

son_of_dave_2Le premier contact avec 02 est fort : la pochette en jette. Un papier mat, doux au toucher, des couleurs à la fois fumées et vives, une sensation d’opacité étonnante recouvre la photographie d’un dandy auquel un costume trois pièces blanc et noir et un couvre-chef feutré tout droit sorti de l’époque de la prohibition donnent un air aussi élégant que mystérieux. Derrière lui, une scène, une ambiance de cabaret enfumé accentuée par la texture de la couverture. On se croirait presque dans une film américain des années 50. Impressionnant.

Il faut dire que Son of Dave est impressionnant lui-même. Le musicien à l’harmonica d’or joue dans des groupes de musique blues depuis l’âge de 16 ans, et a multiplié les scènes et les tournées depuis deux ans, dépassant les deux cent représentations et se bâtissant une solide réputation. Si son nom ne vous évoque rien, il est donc toujours temps de remédier à ce petit vide. Autre détail rappelant des souvenirs sympathiques, Son of Dave, Benjamin Darvil pour l’état civil, n’a été autre que le musicien multi instrumentaliste des Crash Test Dummies . Hum hum hum comme disait l’autre sur un air connu.

Sa musique, enfin, est en réalité aussi étonnante que peuvent l’être la pochette et le bonhomme. A l’écouter, il semble que les fonds musicaux ne sont autres que des sons faits avec les mains, avec les lèvres. L’ambiance est feutrée, intime, originale. Armé de son harmonica et d’une guitare sèche, Son of Dave créé un rythme musical assez constant qui nous emmène d’un bout à l’autre de l’album, un peu comme dans un concert dans lequel les chansons se suivent et s’enchaînent sans ruptures, naturellement.

Un peu comme un boeuf débridé entre un musicien et ses instruments. L’harmonica est tantôt utilisé comme élément de fond sonore, tantôt comme maître d’oeuvre de solos rythmés. Un blues parfois plaintif et triste, et tant de fois entraînant et vivant. Life is so Easy et Take my soul if you want it sont parmi les refrains qui donnent le ton de l’optimisme, Please slow down montre la joie de vivre et le plaisir de prendre son temps (pourquoi ne pas en profiter pour écouter Son of Dave ?).

02 s’écoute partout. En travaillant, comme fond musical doux, et bien entendu à plein volume dans un fauteuil confortable, juste pour le plaisir. Les petits bonheurs de cet album trouvent leur source dans le sentiment de continuité musicale qui se dégage entre la première et la dernière minute, dans cette ambiance blues qui évolue au bon vouloir de la télécommande de celui qui l’écoute.

Tout cela se laisse écouter doucement, mais se vit a 150%. Mais là, c’est à vous de jouer.

Partager !

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Mardi 28 novembre 2006
    Anonyme a écrit :

    Vu au festival blues de La Pesse (39), hautement recommandable!… Merci pour les références données. Daniel.

Réagissez à cet article