Somewhere Back in Paris

par |
Si à la simple évocation de la Vierge d’acier, vous ne pouvez empêcher un sourire condescendant naître au coin de la lèvre, il se pourrait bien que vous soyez passés à côté de quelque chose d’essentiel. À côté de quelque chose de fondamental. À côté de ce mélange de passion, de lyrisme et de démesure qui fait l’essence même du rock.

Car Vous qui ne voyez en ce groupe qu’un reliquat kitsch des années 80 qui continue d’orner les t-shirts de quelques irréductibles chevelus, laissez moi vous parler un peu d’ Iron Maiden .

You can’t kill the metal.

Jack Black nous avait bien averti.

They tried but they failed.

Un constat confirmé par la frénésie du public Français qui a rempli Bercy deux soirs de suite pour accueillir comme il se doit l’étape parisienne du très anticipé Somewhere Back in Time Tour .

iron_maiden_2008-5677Loin de se contenter de capitaliser sur les cendres d’un âge d’or révolu, Iron Maiden continue d’enchaîner tournées et albums tous plus réussis les uns que les autres. À la sortie de leur dernier album studio en date ( A Matter of Life and Death ), Dickinson et sa bande se sont même payés le luxe de faire une tournée mondiale devant des centaines de milliers de fans aux anges, avec un set reprenant intégralement et dans l’ordre le tracklisting de l’album. Une prouesse que beaucoup d’autres légendes du rock en activité ( AC/DC et Metallica en tête) seraient bien incapables de réaliser sans décevoir la quasi-majorité de leur public.

Bien sûr Iron Maiden aura connu sa période creuse dans les années 90, mais depuis le retour de Bruce Dickinson derrière le micro en 1999, c’est une véritable résurrection pour le groupe qui a retrouvé toute sa puissance scénique et créatrice avec trois excellents albums et des tournées mémorables ( Give me Ed till I’m Dead, Dance of Death Tour, A brave new world tour, etc.).

Après avoir proposé en 2005, une première tournée ( Early Days ) composée uniquement de titres issus de la période 1980 – 1983, Iron Maiden a lancé en ce début d’année Somewhere Back in Time, une grosse tournée mondiale destinée à faire revivre l’époque 1980 – 1989 et tout particulièrement le légendaire Live After Death . Du pain béni pour tout aficionado du groupe. Et pour ceux qui auraient besoin d’une session de rattrapage express, une compilation vient également de sortir pour l’occasion.

Nous voilà donc à Bercy pour le premier de ces deux soirs aux airs de réunion de famille géante. La salle est bondée et le public quant à lui très hétéroclite. Tous les styles, tous les âges. On y croisera même, entre deux T-Shirts à l’effigie d’ Eddie la mascotte du groupe, une partie de Mass Hysteria . Une diversité qui fait plaisir et une ambiance d’avant concert qui laisse présager de grands moments.

Extinction des lumières.

Petit clip d’intro avec des images actuelles de la tournée faisant la part belle à Ed Force One, le Boeing 757 aux couleurs du groupe, affrété spécialement pour l’occasion et copiloté par Mister Dickinson en personne. Deuxième clip d’intro avec des images d’archives de l’aviation anglaise durant la deuxième guerre mondiale alors que retentit le discours de Churchill immortalisé sur le Live After Death .

We shall fight in France…

edforceEt c’est tout naturellement qu’ Aces High résonne dans Bercy avant d’être repris en choeur par toute la foule. Une arrivée fracassante. Une scène et un décor égyptien qui font revivre les grandes heures du World Slavery Tour . Un groupe impeccable et la performance vocale incroyable de Bruce Dickinson .

La machine à remonter le temps est en marche. Paris vient de se transformer en Long Beach le temps d’une soirée qui restera gravée dans les mémoires de beaucoup qui ne pensaient pas revivre cette époque autrement qu’en DVD.

L’enchaînement 2 minutes to midnight / Revelations / The Trooper est d’une efficacité imparable. Sur ce dernier morceau, Bruce en uniforme anglais, se démène comme un forcené et je mets personnellement au défi quiconque de résister à cet enthousiasme viscéral provoqué par le souffle épique de ce titre.

Absolument aucun temps mort pendant plus de 90 minutes. Un pur régal. Une foule reprenant chaque titre comme un seul homme. Bruce qui, entre chaque chanson, en quelques phrases d’un Français excellent, ne fait que renforcer l’impression de chaleur et de proximité de la soirée. Can I Play with Madness, The Number of the Beast, Powerslave, Wasted Years, Run to the Hills, les morceaux défilent impeccablement.

maiden-2342Quelques grosses surprises avec comme l’un des climax du concert, le très attendu Rime of the Ancient Mariner, que tout le monde espérait et que le groupe n’avait pas joué depuis une éternité. Quinze minutes d’anthologie, avec un jeu de scène et de lumières époustouflants.

Une seule entorse à la période 80-89 sera concédée lorsque la célèbre intro de Fear of the Dark se fera entendre. Écart très vite pardonné, cette chanson étant selon l’avis objectif et éminent de l’auteur de cette chronique, leur meilleur titre à ce jour.

Des dizaines de Scream for me Paris plus tard, le set s’achève par un Iron Maiden de toute beauté qui verra la pyramide du décor s’ouvrir sur une tête d’ Eddie géante provoquant l’hystérie dans le public. Car avouons le, LA star de la soirée, c’est bel et bien lui. Il était donc normal qu’il fasse une entrée fracassante. Une mascotte qui reviendra harceler la triplette Smith / Gers / Murray pour clôturer le concert sur un Hallowed by the Name définitif.

Le retour à la réalité est brutal. Mais la soirée fut à la hauteur de l’attente. Une leçon de rock passionnée et sincère. Et cette agréable certitude qu’en ce qui concerne Iron Maiden, le meilleur est encore et toujours à venir.

Crédits photos: http://www.ironmaiden.com/

Partager !

En savoir +

A propos de l'auteur

Image de : Fondateur de Discordance.

13 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Lundi 14 juillet 2008
    martin a écrit :

    *scream for me BERCY et non paris

  2. 2
    le Mardi 15 juillet 2008
    Renaud a écrit :

    Très beau commentaire qui reflète à merveille cette INOUBLIABLE SOIREE… Merci MAIDEN

    Up the IRONS

  3. 3
    le Samedi 19 juillet 2008
    joe a écrit :

    entièrement d’ accord avec toi Pascal!!!!

  4. 4
    le Samedi 19 juillet 2008
    laxa a écrit :

    ton article est exellent et j’espère qu’il fera changer certains a priori a propo de cet extraordinaire groupe de heavy.
    si si martin, bruce a certes prononcé très souvent Bercy mais aussi paris! mais en même temps pour l’importance que ca a!
    Je regrette seulement qu’il n’y ai pas eu de changement le deuxième soir (au niveau des solos par exemple ou un changement surprise de setlist comme cela a parfois été le cas sur certaines tournées) mais cela n’est encore une fois qu’une broutille face a l’émotion que j’ai pu ressentir dans ce double live!
    IRON MAIDEN GONNA GET ALL OF US!!!

  5. 5
    le Dimanche 20 juillet 2008
    Anonyme a écrit :

    Yeah ! Laxa t’as fait les 2 soirs ?? Comme dirait mon pote Jo, pourquoi n’ont t-ils pas fait Running Free… En même temps ils ont fait Rime of the ancient Mariners… Donc que demande le peuple ??? :o )))

  6. 6
    le Vendredi 1 août 2008
    mouss a écrit :

    t’oublies de parler du membre le plus important : Steve Harris !!

  7. 7
    Pascal
    le Vendredi 15 août 2008
    Pascal a écrit :

    Scream for me Basel… Pour l’avant-avant dernier du Somwewhere Back in time tour, on a presque pu sentir une certaine nostalgie hier soir à Bâles. Ca sent la fin de tournée avec Bruce qui passera de longs moments à remercier le public, sur The Clairvoyant Eddie fera son apparition une peluche à la main et sur Rime of the Ancient Mariners on pourra apercevoir deux roadies déguisés en moussaillons…

    Un son largement meilleur que dans ce hall de gare qu’est Bercy, même si sur la fin cela devenait un peu n’importe quoi au niveau de la table de mixage.

    Maiden aura joué en un peu plus de 6 mois dans 30 pays et devant 2 millions de personnes. Une setlist de tarée, avec chaque titre suscitant une excitation encore plus grande que le précédent.

    Indescriptible…

  8. 8
    le Dimanche 17 août 2008
    Arno Mothra a écrit :

    Complètement décroché depuis Factor X et le chanteur ayant (mal) remplacé Dickinson. Mais même depuis le retour de ce dernier, impossible d’écouter avec plaisir ce qu’ils jouent aujourd’hui.

    Ceci dit ta chro redonne monstrueusement envie de retrouver les vieux 80. Powerslave, Number of the beast, Fear of the dark !

    Pascal, 90 minutes, ce n’est pas passé un peu vite quand même ?

  9. 9
    le Dimanche 17 août 2008
    Pascal a écrit :

    Effectivement avec Blaze Baley c’était assez laborieux. C’est pas qu’il est mauvais mais Dickinson est assez unique. Heureusement que Steve Harris était là pour sauver les meubles au niveau de la compo sur Virtual XI et X Factor…

    Pour Maiden version actuelle, comme écrit précédemment j’ai été conquis par Brave New World, Dance of death et Matter of life and death. Ce dernier étant AMHA leur meilleur album depuis 15 ans…

    Pour la durée du concert c’était 1h45 tout compris, et effectivement ça passe à la vitesse de l’éclair. Petite entorse avec Fear of the Dark sorti en 1992 et qui n’aurait pas du être sur la setlist, mais en même temps pourquoi bouder son plaisir avec l’un des titres les plus exhalant de l’histoire du rock…

    Bref, je ne peux que t’encourager pour te repasser un petit coup de Live After Death pour bien finir le WE (ou débuter la semaine)

  10. 10
    le Samedi 17 janvier 2009
    taz93320 a écrit :

    j’ai fai un bon 22 ans en arriere
    merci

  11. 11
    le Mercredi 29 avril 2009
    fanst a écrit :

    j’étais de la tournée « world slavery tour » le 29 octobre 1984 , espace Balard , avec Motley Crue en 1ere partie.
    Mon fils à découvert Maiden sur scène avec le « somewhere back in time »…
    nous étions tous les 2 dans le même état : subjugués ,bluffés et émerveillés :)

    juste merci à Maiden pour toute cette musique partagée.

  12. 12
    le Vendredi 11 décembre 2009
    claude a écrit :

    c etait le premier concert que je voyais j ai adoré l ambiance maiden en live
    changez surtout rien c est super

  13. 13
    le Vendredi 5 mars 2010
    Cédric a écrit :

    Cette tournée était juste magnifique, à tel point que je suis allé aux deux concerts de Bercy, et aussi au Twickenham stadium de Londres. Un rêve de les voir jouer « à la maison ». Vivement le prochain « Final frontier world tour »!!

Réagissez à cet article