Shane Cough – Intraveineuse

par |
Le deuxième album de Shane Cough est une pure & simple tuerie. Bon, d'accord il n'est pas sorti hier, mais, que ce soit le jour de sa sortie, la semaine suivante ou 6 mois après, le résultat est le même : indescriptible est l'état dans lequel on sort de l'écoute d' Intraveineuse . Epuisé mais ravi, comme après un très bon concert.

shanecough2-2Car Shane Cough, c’est bien cela : une énergie ahurissante, une puissance prodigieuse, même, oui, même en studio.

Des beats lourds, viscéraux, des rythmes déchaînés, des guitares hyperefficaces, des ambiances étranges et sombres, qui doivent beaucoup aux samples.

Ainsi, avec son métal-électro personnel et singulier, Shane Cough évoque tour à tour Evanescence pour le côté gothique (en mieux, et plus sincère – Killing Mood ), mais aussi Björk, oui, (le très effrayant Mutation ), et Marilyn Manson ( Suspended )…

Et puis Marianne
De la classe et du sex-appeal, de la personnalité, et une aisance presqu’aussi grande pour le mélange chant-cri-chuchotement que notre bien aimée eths-ienne Candice.
Démon, mante-religieuse, mais avant tout frontwoman.
Une voix talentueuse, claire, parfaitement audible malgré la profondeur et l’ampleur des instruments ; parfaite sur tous les morceaux, et qu’on se surprend à regretter sur l’instrumental de l’album, Don’t look back .
Un chant d’une violence à peine contenue, tantôt caressant et rassurant, tantôt dangereux et fielleux.

Des textes forts, noirs. Sanglants, venimeux, agressifs, névrosés.

Puissant, donc. Et diaboliquement séduisant.
Diaboliquement…
La pochette suggérant la possession ne ment pas : des premières notes de l’intro au cri final, aucun répit, nous voilà happés par une force attractive à l’homogénéité saisissante.

Shane Cough captive, surprend, hypnotise, entraîne…
Et finalement conquiert, puis vainc.
Le coup de coeur est assuré à 100 %. Pas moins. Mais peut-être plus…

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Miss Cinéma de Discordance et chroniqueuse hétéroclite since 2005. [Blog] [Twitter]

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article