Shaka Ponk – Nouveau Casino – 24 janvier 2008

par |
Shaka, ça s’écoute, et ça se regarde ! C’est aussi un groupe qui a su tailler sa réputation grâce à la scène. Car même si SHKPNK montre tout son potentiel musical sur CD, c’est sur les planches qu’il le confirme. Et d’ailleurs les fans le savent, le Nouveau Casino ouvrait à guichets fermés ce soir-là...

Paris – Le Nouveau Casino (24 janvier 2008)

sp-8-2 Shaka Ponk, c’est d’abord un univers visuel crée par son chanteur, Frah, graphiste de formation. Un univers incarné par Goz, la mascotte gorille du groupe, présente sur la pochette du premier album ainsi que sur celle du second à venir. Une mascotte très présente en concert à travers un écran circulaire diffusant des images de Goz synchronisées avec le chant de Frah.

C’est Boomshek qui démarre les hostilités. Le trio mêle rock, métal et rap. Malheureusement, un souci d’orientation me fait arriver à la dernière chanson du groupe. Trop court donc pour juger. Matthieu, le guitariste, officie dans un registre vocal plutôt classique alors que celui de son acolyte est clairement rappé. Sur sa page, le groupe indique des influences aussi diverses que Limp Bizkit, Eminem, Linkin park, Radiohead ou encore Joey Starr. La diversité est au rendez-vous. À noter, un logo largement inspiré des dessins de Jamie Hewlett, qui a joué et dessiné l’univers de Gorillaz.

Fin du show, changement de décor. Le concert est symbolique puisque le groupe présente quelques titres de son nouvel album, à paraître fin février. La formation, quant à elle, a quelque peu été modifiée : nouveau bassiste, nouveau batteur et un clavier en sus. C’est le premier passage parisien du Nouveau SHKPNK à Paris… Le public est assez varié avec une classe d’âge allant de 15 à 45 ans. Il fait chaud, il y a du monde, et les marches qui mènent à la mezzanine sont devenues inaccessibles (sauf pour les courageux).

Il aura suffi que ce fameux écran circulaire sur scène passe du logo de Boomshek à celui de SHK PNK pour entendre déjà quelques beuglements dans la salle. Le set débutera par deux nouvelles chansons. Il faudra attendre le troisième titre pour donner au public un refrain connu avec Beast wanna say Hell’o !. Concernant le show, tout l’aspect visuel du groupe est là, avec entre autres, le fameux mini-clip qui introduit Body Cult, clip tout simplement énormissime par sa réalisation et son scénario.

sp-15-2Si le son est bon, la voix est malheureusement un peu faiblarde, ce que de nombreux retours de fans m’auront confirmés. Personnellement, je regrette un certain surtraitement de la voix. C’est mon deuxième concert de Shaka Ponk et la première fois m’avait habitué à quelque chose de plus naturellement chanté. Dommage également de voir le groupe, enchainer ses songs unes à unes, sans beaucoup de communications avec son public.

Mais Shaka Ponk en live, cela reste une soirée que l’on n’est pas prêt d’oublier, tant ce groupe de scène mérite largement ce statut. Puissance, énergie, mise en scène… Le combo aura profité d’une belle salle, de bonnes lumières et d’une grosse ambiance générale. Quatre-vingt-dix minutes plus tard, sueur au front, pour le groupe comme pour le public, la première pensée qui vient à l’esprit est : « A quand le prochain ?!! »

En attendant, il y aura l’album !

Set list :

Twisted Mind * / Te Gusta Me * / Hell’o / Tekno Kills / Dot Coma / Eh la mala lama laico / Gotta get me High * / Just a Nerd * / Body Cult / Som Luv */ French Touch Puta Madre * / Reset After All * / Spit

Crédits Photos: phiL B.

En savoir +

Vous avez aimé cet article ? Partage le !

4 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Mardi 8 avril 2008
    ryl a écrit :

    Shakaponk excellent au nouveau casino et confirmation au Sceaux what à Sceaux (en première partie de No one is innocent) au début le public était un peu froid ne connaissant pas Shakaponk mais au bout de trois titres ça bougeait bien et un gros rappel non prévu bref gros succes
    Shakaponk le bon remede pour debloquer les cervicales RYL (50 piges, juste pour Phil qui peut augmenter la classe d’âge 15 à 50 ans)

  2. 2
    Stedim
    le Jeudi 21 février 2008
    Stedim a écrit :

    Shaka Ponk et sa fusion incomparable est toujours à 300% à chaque live ! Vraiment impressionnant !

    Bientôt le 2 album : Bad Porn Movie Trax !

  3. 3
    le Jeudi 21 février 2008
    Anonyme a écrit :

    Rage against the machine et les red hots c’est du bal musette à coté.
    Pour moi si il y a un groupe français qui explosera a day in the World c’est bien les Shaka Ponk.
    Biz et bulle

    PS : CC à quand ton comping out

  4. 4
    le Mercredi 27 février 2008
    Anonyme a écrit :

    BOM Shaka WOAW WOAW!
    Trop sexy les Shaka Ponks!!

    Hell’O du webzine!
    Bien cools vos articles!

    Virginass’

Réagissez à cet article