Sabotage Rock Party à Glaz’art

par |
L'annonce se fit il y a un mois à peu près : le retour de la Sabotage Rock Party . Comme beaucoup, je confesse que je fus un peu sceptique. En effet, les dernières éditions étaient loin d'être à la hauteur, et cette dernière sombra dans les profondeurs des soirées parisiennes. Mais qui ne tente rien et n'a rien, et c'est pris alors d'une fougue quasi-suicidaire et curieux de voir le travail du nouvel organisateur (Dam d' Only Talent Productions ) que nous partîmes à Glaz'art, le nouveau fief de notre nostalgique Sabo .

saboimageMais comment chroniquer pareille soirée ? Techniquement, elle fait presque partie des meubles que ça soit dans l’esprit des illustres rockeurs de la capitale que pour leurs potes et groupies. La barre était donc mise très haute et pour calculer la réussite de cette édition, je pense qu’il suffit de se pencher sur les statuts facebook des protagonistes, le lendemain matin, la gueule de bois passée et fautes d’orthographe incluses :

« Oui c’était cool ! A refaire ! », « Bah moi je n’étais pas bourré comme vous tous! Big up a mathieu et ses danse improbable! », « danse d’handicapé + course à pieds = soirée réussie!! », « une bonne soirée comme on les aime », « c t tellemen bien,et pui yaver tout les gens,et pui la nui est passé tro vite,et puis g kiffééééééééééééé! », « bon bah on remet ça le mois prochain ^^ », « un peu mal aux cheveux, mais le p’tit dej à l’aspirine fait du plaisir », « yeahh yuyuu folie folle!!! Mouuuwwwwwww », « A pas entendu son reveil haha ! Soiree folle! », « Hier soir on c mis tres doux!! », « N’a rien compri a cette soiréee, l’a kiffé, mais en a oublié beaucoup : O mouhahahah SABO quoi !! », « Soirée ouf », « Cette Sabo était coool !! Merci à tous ;-) » , « Ah ! ca y’est jme rapelle ! En tres gros, c’etait un remake de 2006, beaucoup d’alcool, un carré VIP improvisé, du vomi partout, les meme gens que y’a 2ans, de la musique, de l’alcool, du rock’n roll, de l’alcool, des copains, des discussions qui servent a rien, et de l’alcool ! Une sabo comme jlai est aimé pendant 2ans! ».

Ce type de commentaires, vrais, réels et presque dans le feu de l’action résument parfaitement une soirée réussie autant sur le plan musical que sur le plan fraternel. Seul bémol, le staff de la salle à la limite du supportable : des vigiles des plus désagréables, une caisse qui baille aux corneilles alors que la file d’attente frôle l’hypothermie, un vestiaire pire que votre lave-linge qui mange une chaussette sur deux et des barmaids qui jouent au « premier qui bouge a perdu » ! Heureusement que dans le camp adverse, nous avons des DJs qui assurent, une orga qui envoie du bois et de quoi fêter tout ça.

Mais tel Cendrillon, les six coups sonnent à l’horloge, ceux du premier métro : il est l’heure de rentrer dans nos pénates, les couples formés le temps de la soirée (ou auparavant) s’éclipsent et ceux qui ont roulés sous la table rentrent entre potes tout en titubant.

Finalement, on reviendra peut-être à la prochaine. D’ailleurs c’est même certain.

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Co-responsable de la rubrique Musique sur Discordance.fr. Et même qu'une fois, je me suis faite accréditée sur un concert de Justin Bieber !

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article