Royal Republic + Tracer | Flèche d’Or | 9.11.11

par |
Dans la famille des bonnes surprises musicales de la semaine, c'est la carte Flèche d'Or qu'il fallait tirer ce mercredi 9 novembre, en laissant Billy Corgan et ses souvenirs au Zenith.

La salle parisienne accueillait en effet Tracer et Royal Republic ce soir là,  accompagnés d’une horde de fans complètement transportés. Australie et Suède,  le binome pouvait sembler improbable, mais bizarrement cela fonctionne magnifiquement.

Le trio australien Tracer ouvre la soirée avec pour seul et énorme  argument son premier album Spaces in Between, paru le 3 mars dernier chez Cool Green Recordings. Quelque part entre seventies et eighties, les Aussies d’ Adelaïde font le show avec un son d’une belle sauvagerie, reprises de Black Sabath comprises.
Visuellement, on n’ échappe pas à quelques poncifs du genre : guitares dans le dos, long hairy poses, moues à la Roger Daltrey. Mais les Australiens ont la rage aux tripes, et les fans le sentent bien ; incandescence assurée à la Flèche d’Or.

C’est au moment où les premiers rangs vont commencer à suffoquer, pressés par la foule et la chaleur, que Royal Republic fait son apparition sur scène. Le groupe suédois n’est pas nouveau dans l’Hexagone, puisque nous l’avions déjà remarqué à la Maroquinerie il y a quelques mois. La Flèche d’Or est la dernière étape d’une série de concerts donnés cet automne, un peu partout en France. Fondé en 2007 avec plusieurs singles et surtout un album -We Are The Royal- à son actif,  le groupe de swedish boys déboule précédé d’un énorme buzz adolescent qui ne tient pas uniquement au charisme de son lead singer. Energie punk, belle complicité avec les fans tous coiffés d’une couronne à l’effigie du groupe, les Royal Republic sont juste énormes et donnent à la Flèche d’ Or l’allure d’un club british trashy comme on les aime. Punk is not dead apparently, et on en redemande !
La salle crie avec le groupe comme rarement on l’a vu de ce côté-ci de la Manche, signe qu’une certaine ferveur accompagne désormais la formation de Malmö. Et elle a raison, la salle ; la république royale c’est un bon parti, finalement !

Crédit photos: Mauro Melis.

ROYAL REPUBLICROYAL REPUBLICTRACERTRACERTRACERTRACERTRACERROYAL REPUBLICTRACERTRACERROYAL REPUBLICROYAL REPUBLICROYAL REPUBLICROYAL REPUBLICROYAL REPUBLICROYAL REPUBLICROYAL REPUBLICROYAL REPUBLICROYAL REPUBLICROYAL REPUBLICROYAL REPUBLICROYAL REPUBLICROYAL REPUBLICTRACERTRACERTRACERTRACERROYAL REPUBLICROYAL REPUBLICROYAL REPUBLICROYAL REPUBLICROYAL REPUBLICROYAL REPUBLICROYAL REPUBLICROYAL REPUBLICROYAL REPUBLICROYAL REPUBLICROYAL REPUBLICKWKA-343TRACER

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Live Music & Social Photographer. http://www.mauromelis.fr.

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    Isatagada
    le Mardi 15 novembre 2011
    isatagada a écrit :

    Ahah « la République Royale, c’est un bon parti finalement », j’adore :-)
    Il avait l’air plutôt très sympa ce concert, à te lire. mazette, pourtant je n’ai jamais entendu parler de ces groupes là … Quand je pense qu’on nous chante « it’s a small world » alors que le monde est si vaste …
    Et belle photo, j’ai envie de dire « comme d’hab »

Réagissez à cet article