Reykjavík! – THE BLOOD

par |
Nous vous en avons déjà parlé à plusieurs reprises. Reykjavík! (avec l'accent et le point d'exclamation, oui) est l'un des éminents groupes indés de la capitale islandaise. Comme leur nom l'indique. THE BLOOD (en majuscules, oui) n'est pas leur premier opus. Ils ont à leur actif deux autres galettes : Glacial Landscapes, Religion, Oppression & Alcohol et Dirty Weekend With Reykjavík!, dans lesquelles, déjà, on sentait monter leur style très personnel de gentille démence.

rvkthe_blood_logo_imageUne intro (presque calme). Des guitares qui chauffent. Une batterie qui s’échauffe. Un son strident, larsen ou alarme, qui monte en puissance.

Un cri. Des cris.

Puis, quelques 20 secondes avant la fin du morceau, quelques notes de calme.

Profitez-en ; ça ne durera pas.

Reykjavík! donne dans le punk rock nihiliste, et surtout bruitiste.

Bam. Kate Bush ?
Rien à voir avec qui vous savez. Si ce n’est la grandiloquence d’une musique post-quoi-que-ce-soit. La batterie d’un hit dance mixée à des guitares pop anglaise, plus un chant saturé d’effets – gueulé dans le micro, quoi.

Tout est tubesque. Malgré tout. Mais on parle ici de tubes qui fonctionneraient dans un pub obscur à la faune alternative. Qui aimerait brailler, faux et fort, des paroles d’encouragement en dansant jusqu’à en perdre la tête : « Pala, pala, pa pa pa » ! Repticon , certainement le meilleur morceau de l’album, est ainsi un mélange de désespoir joyeux et d’esprit de fête désenchanté.

De la même façon, leur livret est un savant collage de grand n’importe quoi. Ça part dans tous les sens, c’est coloré, et ça plaît instinctivement.

Exactement comme leur musique, où l’on retrouve, en vrac.

.Un peu d’Islandais. Ça fait plaisir. Même si, bien sûr, on n’y comprend rien !

.Et un petit brin de psychédélisme, aussi, sur la chanson Æji, plis – et ses choeurs savoureux.

.Une ode à l’ivresse très classieuse: Campo Viejo 2004, évoquant un fameux vin espagnol : « Bring another bottle on the table for drinking / Is it just me or is your whole world shrinking ? ».

.Sur le morceau TERROROCRACY, un duo avec Ben Frost , autre groupe officiant dans la petite capitale islandaise. Ceux-ci oeuvrant plutôt dans l’électro minimaliste, d’habitude, on se pose des questions. Et puis, finalement, on comprend. Même esprit, même démarche, même combat, en fait. Une approche de la musique sans concession.

Ok, à la longue, leurs délires peuvent épuiser, « I am the fucking talking treeeeeeeeee !! », dans un trip arty-noisy à la Sonic Youth .
RVK!, c’est un peu comme votre pote, vous savez, le clown impossible à arrêter, qui vous fatigue mais vous fait hurler de rire !
Du coup, après avoir écouté THE BLOOD, on peut avoir envie, finalement, de se faire un petit Kate Bush .

Mais si vous êtes prêts à faire monter en vous l’été islandais et ses journées quasi interminables, prêts à vous envoyer 40 minutes de délire dans la tronche et hurler au monde votre chtarbé-attitude assumée, précipitez-vous.

Partager !

En savoir +

Pour acheter THE BLOOD, tous les liens sont ici : http://www.icelandmusic.is/new-releases/891/Reykjavik!—THE-BLOOD-%E2%80%93-KIMI/default.aspx’>http://www.icelandmusic.is/ !

Myspace : http://www.myspace.com/reykjaviktheband‘>Myspace
La vidéo de http://www.youtube.com/watch?v=ks2_7HT54jg&feature=player_embedded‘> Repticon est sur YouTube.

A propos de l'auteur

Image de : Miss Cinéma de Discordance et chroniqueuse hétéroclite since 2005. [Blog] [Twitter]

2 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Samedi 2 mai 2009
    Clara a écrit :

    Aahh j’attendais cette chronique avec impatience :p ,ce groupe est une pure tuerie! ça réveille, ça secoue, ça fait vibrer.. c’est la classe ;)

  2. 2
    VIOLHAINE
    le Samedi 2 mai 2009
    VIOLHAINE a écrit :

    Merci pour eux !! C’est vrai qu’ils gagnent à être connus ! Une bouffée d’air frais.

Réagissez à cet article