Quantum of Solace

par |
Que dire de Quantum of Solace ? Allons au plus simple: avec ce film prend fin la carrière de l’agent 007 tel qu’on le connaissait. Il s’agit à n’en pas douter du plus mauvais James Bond jamais réalisé.

qos-2Les puristes seront d’accords pour dire qu’il est toujours aussi douloureux de voir le nom de Daniel Craig en tête du générique d’un James Bond . Cet obstacle dépassé – ou plutôt mis tant bien que mal de côté – on se prépare à regarder une prestation plus ou moins équivalente à la précédente ( Casino Royale ). Grave erreur ! En effet, si Casino Royale avait déjà déçu un grand nombre de fans, ce dernier opus les achèvera à coup sûr.

La première scène du film est très originale puisqu’il s’agit d’une course poursuite dans un tunnel. Toutefois cette scène demeure pour le moins spectaculaire, à l’image d’ailleurs de tout le reste du film. Mais finalement au bout d’une heure de cascades et de rebondissements plus ou moins imprévus on se demande si l’on n’a pas croisé l’agent 007 avec Indiana Jones . Mais non, à y regarder de plus près c’est toujours James Bond, plus blond que jamais, qui s’échine à nous maintenir les yeux rivés à l’écran.

Mais quelle est au juste l’intrigue de Quantum of Solace ? De quel odieux personnage James Bond va-t-il cette fois contrecarrer les plans ? La question est bonne; la réponse l’est moins. Comme jadis le SPECTRE, c’est de nouveau une organisation secrète qui donne du fil à retordre au beau James . Mais autant vous avertir tout de suite : premièrement, l’intrigue est plus que superficielle ; deuxièmement, si vous n’avez pas vu Casino Royale ce n’est même pas la peine de jeter un oeil à Quantum of Solace : vous n’y comprendrez pas grand-chose. Comme l’a dit une jeune fille à la sortie du cinéma : « C’est la suite du précédent ». Et force est de constater qu’elle a entièrement raison. Et pour cause : l’action de Quantum of Solace commence quelques heures à peine après la fin de Casino Royale . Il s’agit donc plus d’un épilogue que d’autre chose. Même les explosions et les cascades de plus en plus impressionnantes ne peuvent cacher la pauvreté de l’intrigue.

Souvenez-vous : à la fin de du 21ème opus, Vesper (interprétée par la talentueuse Eva Green ) avait par sa trahison brisé le coeur de James . Pas pour longtemps, s’étaient alors dit les plus cyniques d’entre vous. Eh bien détrompez-vous : dans Quantum of Solace il n’est plus question de séduction, de gadgets ni même de l’humour britannique si cher aux vingt premiers opus. James Bond a perdu en frivolité ce qu’il a gagné en souffrance. Bien que la mode soit au héros torturé ( The Dark Knight ), Marc Forster aurait dû se demander s’il n’était pas en train de détruire un véritable mythe du cinéma. Apparemment il n’a pas pris cette peine puisque nous nous retrouvons face à un agent meurtri et assoiffé de vengeance. Nous prenons alors la mesure véritable de l’énorme virage amorcé par Casino Royale : finies les bimbos et les sourires charmeurs, à la poubelle le vieux Q et ses gadgets. Place à un nouvel agent 007, plus sensible et plus sérieux. On pourrait saluer l’entreprise : faire à ce point changer James Bond n’était pas chose aisée. Mais est-ce ce que veut le public ?

Dans l’ensemble le casting est à la hauteur de nos attentes : tandis que Mathieu Amalric peine un peu à nous convaincre dans le rôle de Dominic Greene, l’homme à la tête de l’organisation secrète déjà évoquée, Olga Kurylenko nous offre une performance plus qu’appréciable dans son rôle de James Bond Girl (qui n’en est plus vraiment une…).

Lorsque l’on sait que Daniel Craig a signé pour trois nouveaux opus, on est en droit de prendre peur. Quantum of Solace ( Quantum of Supplice selon Charlie Hebdo) est un film globalement plat et sans réelle saveur. Quant à le considérer comme étant le 22ème opus de la saga James Bond, cela m’est toujours difficile. Si vous y parvenez passez votre chemin, vous ne vous en porterez que mieux.

Partager !

En savoir +

Sortie nationale : 31 octobre 2008
Site officiel : http://www.quantumofsolace-lefilm.fr‘>http://www.quantumofsolace-lefilm.fr

A propos de l'auteur

Image de : Né en Allemagne à la fin des années 80, alors que l'ordre mondial était en plein bouleversement (et sa naissance n'y est sans doute pas pour rien), Loïc a eu très tôt le goût de faire tomber les murs. Aujourd’hui, c’est au sein de Discordance qu’il poursuit sa mission. Trop souvent adepte du « c’était mieux avant », passionné de cinéma, de littérature et de musique (tout un programme), c’est tout naturellement qu’il a choisi de prendre la tête de la rubrique Société : quelle meilleure tribune pour faire trembler les murs ? Vous pouvez à présent suivre ses élucubrations à la fois sur Twitter (http://twitter.com/JLMaverick) et sur son blog : http://johnleemaverick.wordpress.com.

18 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Samedi 1 novembre 2008
    kyra a écrit :

    « Mais est-ce ce que veut le public ? »

    Justement, à force de nourrir les cochons avec de la confiture, le jour où on leur propose autre chose, il font la fine bouche.

    Schéma reproductible à l’infini (zique, littérature, ciné, gastronomie, mode, politique etc…)

    Enfin je dis ça, je dis rien…

  2. 2
    le Samedi 1 novembre 2008
    Loïc a écrit :

    Avant de te répondre Kyra, je voudrais préciser que s’il existe dans le receuil de nouvelles For Your Eyes Only une histoire intitulée « Quantum of Solace », il n’y a pourtant aucune similitude entre elle et le film dont nous parlons. Dans cette nouvelle James Bond n’est qu’un personnage effacé. « Quantum of Solace » signifie grosso modo « Minimum de réconfort »; de là à déduire que dans c’est dans sa vengeance que Bond cherche à trouver ce minimum il n’y a qu’un pas.

    « Enfin je dis ça, je dis rien… »

    Eh bien continue… Cela étant si on considère ce film indépendamment du fait qu’il soit censé être le 22ème « James Bond », il est tout de même pauvre. Il se trouve qu’il est encore plus décevant en tant que tel. La transformation opérée n’est pas nécessairement mauvaise, ce nouveau Bond est intéressant, mais ce n’est justement plus Bond… Bond sans 1) séduction 2) gadgets 3) humour décalé, ce n’est plus Bond. J’aime les personnages torturés, j’ai aimé The Dark Knight, mais je considère qu’il faut faire attention aux héros à qui l’on prête cette noirceur; Batman l’avait déjà, James Bond ne l’avait pas – ou presque pas. Cette volonté d’humaniser tous les héros m’effraye un peu. Nous nous trouvons confrontés à tellement d’horreurs de par la monde qu’il nous faut des (super-)héros pour rêver. Ce n’est pas pour rien que cet été les films de super-héros se sont enchaînés.

    Quant à la comparaison avec les cochons, je suis sûr que chacun appréciera.

    P.S. : l’histoire de la confiture donnée aux cochons signifie au contraire leur donner quelque chose qu’ils sont indignes d’apprécier à sa juste valeur (à la base c’était plus clair : il s’agissait dans l’Evangile selon Matthieu de perles).

  3. 3
    le Samedi 1 novembre 2008
    kyra a écrit :

    Je trouve que tu te tritures un peu beaucoup le cerveau pour pas grand-chose. Et je me moque de plaire ou non aux lecteurs, ma remarque n’est qu’un pet insignifant dans le cyber-espace. Bref. Si chaque film -en l’occurrence les James Bond- était pondu avec pour seul objectif de plaire à son public averti, alors il n’y aurait rien à dire, ou alors se répandre en commentaires dithyrambiques insipides. Et je n’en vois pas l’intérêt.

  4. 4
    le Dimanche 9 novembre 2008
    Pak a écrit :

    Les puristes… Qu’est-ce qui fait qu’on s’auto-proclame puriste d’une saga, d’une série, d’une groupe musical… ?
    Franchement, cette appellation, c’est limite du snobisme. J’aime Bond et j’ai vu toute la série, en plus d’avoir chaque film dans ma vidéothèque. Est-ce que ça fait de moi un puriste ? Non ? Tant pis, ça ne m’empêche pas d’avoir un certain esprit critique.
    Lire que Quantum of solace est le pire des Bond réalisés, c’est faire peu de cas de presque navets comme Moonraker (pour moi, c’est lui le pire) ou encore Dangereusement votre où Roger Moore est clairement à la ramasse physiquement.
    La saga a pris un tournant avec l’arrivée de Daniel Craig et Casino Royale, c’est vrai, et pour moi c’est le tournant nécessaire dont Quantum of Solace est la continuité logique. Bien-sûr ce dernier n’est pas exempt de défauts (quel épisode l’est vraiment ? ), avec une fin trop brouillonne sans vraiment de dénouement, et un Mathieu Almaric pas vraiment à la hauteur des méchants du passé (mais ce n’est pas le seul).
    Et enfin Bond a une vraie réalisation, et non une simple mise en image sans inventivité comme John Glen ou Lewis Gilbert…
    Quantum of Solace est pour moi (je ne parle pas au nom de soi disant puristes) un des meilleurs de la saga.

  5. 5
    le Lundi 10 novembre 2008
    Loïc a écrit :

    C’est pas limite du snobisme, c’est carrément du snobisme. D’ailleurs dans une ancienne édition du Dictionnaire de l’Académie Française ne trouvait-t-on pas « le puriste est le voisin du pédant »? :) Le fait d’être puriste ce n’est pas posséder tous les films d’une saga, je les ai aussi, c’est tout simplement être attaché à ce qui a fait d’un personnage ce qu’il est devenu. En l’occurence un personnage quasi-mythique du cinéma.

    Je ne vois pas de James Bond dont on pourrait dire qu’il ait été « exempt de défauts ». Mais ce dernier opus pêche par son manque de profondeur, de scénario… A ce titre je ne vois pas en quoi il est « un des meilleurs de la saga ». Si tu trouves qu’un James Bond qui ne dit à aucun moment du film « Name’s Bond, James Bond » est digne de faire partie de la saga, libre à toi. Personnellement ce n’est pas mon avis.

    Casino Royale était un très bon film d’action, Quantum of Solace aurait pu l’être également (et là je te rejoins tout à fait sur le point de la réalisation) mais j’ai beaucoup de mal à les considérer comme des James Bond. Casino Royale n’avait pas besoin d’un épilogue et quitte à continuer le virage déjà amorcé par le 21ème opus, j’aurais aimé que ce soit fait par un film « consistant ».

    Et je maintiens qu’il existe des puristes, que cela plaise ou non :) Bonne journée.

  6. 6
    le Jeudi 13 novembre 2008
    Dahlia a écrit :

    James Bond j’ai jamais été une fan hardcore, donc puriste ou pas rien à branler. J’ai vu un film d’action au scénario assez mince, mais question action… ahlàlà, ils ont pas lésiné, la première scène est ahurissante dans le style « rah ce James Bond, quel homme! »

    Sinon, grand regret, il se tire de moins en moins de gonzesses et ne boit plus de martini.

    Toutes façons, moi je n’y allais que pour Mathieu Amalric. Rah Mathieu… *gros soupir*

  7. 7
    le Vendredi 14 novembre 2008
    Joaquim a écrit :

    « Plus mauvais James bond jamais réalisé ».

    Pas d’accord du tout. Scénario certes un peu léger mais qui pose certainement les bases des prochains épisodes (avec la mise en place d’une organisation type « Spectre »). Je trouve Daniel Craig plutôt crédible dans la peau d’un Bond débutant et gaffeur. En tout cas pas moins bon qu’un Timothy Dalton.

  8. 8
    le Samedi 15 novembre 2008
    Haro Surlalfalfa a écrit :

    Pas encore vu mais je suis sûr que je vais aimer.

    Moi, j’irai pour mater les costards signés Tom Ford. Chacun son truc, hein ?

    Dahlia, JB débute. Donc, il ne se tire pas encore beaucoup de gonzesses et ne siroter pas encore beaucoup de martini dry ! ;)

    Tiens, je me ferais bien un puriste, moi, avec une olive verte bien placée.

  9. 9
    le Dimanche 16 novembre 2008
    Dahlia a écrit :

    @Haro Surlalfalfa: vous me rappelez qqn que je connais bien, très cher… Mais je me trompe sans doute. :)

    Sinon je viens de capter le pseudo! Ca m’a rappelé la scène finale du film Le mépris quand Brigitte Bardot dit à Jack Palance « Montez dans votre Alfa, Roméo! »

  10. 10
    le Mardi 18 novembre 2008
    Haro Surlalfalfa a écrit :

    @Dahlia : serais-je à démasquer ?

    Concernant mon pseudo, non, raté, c’est juste que j’aime énormément l’alfalfa. C’est décevant, je sais.

    Sinon, pourquoi as-tu la fièvre qui monte quand tu vois Mathieu Amalric en action ? Je ne connais pas très bien cet acteur…

  11. 11
    le Mardi 18 novembre 2008
    Dahlia a écrit :

    (Et comme une conne, j’ai été vérifier sur google ce que veut dire alfalfa. Bon maintenant au moins je sais :D )
    Mais non, vous n’êtes pas à démasquer, faites pas attention c’est juste que j’ai pas eu ma dose de kouign-aman depuis qq semaines, du coup je me met à dire n’importe quoi (comment ça, ça n’a aucun rapport avec la choucroute?)

    Bon concernant le cas Mathieu Amalric. Cet acteur a une lueur de douceur et de vice dans l’oeil qui me sidère à chaque fois. En somme l’oeil de perçant (de perversité). Mais surtout il est capable de faire passer énormément de choses avec beaucoup de sobriété… Il faut vraiment voir Le scaphandre et le papillon pour le croire (bon même si c’est pas là qu’il est le plus sexy, j’avoue), et on a une petite idée du grand acteur que c’est. A mon avis, l’un des meilleurs acteurs français. Sinon pour le côté ultra-sexe y a le film L’histoire de Richard O., mais ce film est affreusement mauvais. Heureusement que Mathieu y donne de sa personne pour qq scènes de sexe d’anthologie haha.

    Valà, valà…

  12. 12
    le Lundi 24 novembre 2008
    Boun a écrit :

    Et au sujet de la blondeur de Craig, il ne m’a jamais semblé que Roger Moore eu des cheveux noirs corbeaux non ?

  13. 13
    le Lundi 24 novembre 2008
    Loïc a écrit :

    Je n’ai pas dit le contraire… Cela dit il est plutôt chatain. Mais effectivement, Daniel Craig n’est pas le premier James Bond à avoir les cheveux clairs, contrairement à ce que pensent ou disent pas mal de personnes.

    Pour ceux que cela intéresse un article établit les points de divergence et de ressemblance entre le James Bond de Daniel Craig et celui imaginé par Ian Lancaster Fleming : http://www.ajb007.co.uk/articles/daniel-craig-the-literary-bond/ (en anglais)

    PS : Il est clair que Timothy Dalton n’était pas le meilleur des James Bond. Je l’avais jusqu’à D. Craig toujours considéré comme le pire de tous; je tiens à repréciser que je n’ai rien contre Daniel Craig, qui fait plutôt bien son job, seulement je ne trouve pas que cela soit un James Bond. Ce qui n’a pas empêché Casino Royale d’être un bon film si on le considère indépendamment de ce qu’il est censé représenter. Enfin, je trouve que ce dernier opus pêche par trop d’endroits pour être à la hauteur de ses prédecesseurs. Ca n’engage que moi, on va pas en faire une montagne. Sujet clos.

  14. 14
    le Mercredi 26 novembre 2008
    Haro Surlalfalfa a écrit :

    @Dahlia : merci pour l’explication sur M. Amalric.

    A quoi devais-je te répondre ici ? (peut-être est-il trop tôt pour moi – je ne vois rien)

  15. 15
    le Mercredi 26 novembre 2008
    Dahlia a écrit :

    Non non, tu viens de le faire, je voulais être sûre que tu avais lu mon laïus à propos de cet acteur ^^
    Maintenant faut voir ses films nomdijiou. Et le James Bond alors, ton verdict?

  16. 16
    le Mercredi 26 novembre 2008
    Haro Surlalfalfa a écrit :

    Ah toujours pas vu le dernier JB. Désolééééé. :)
    Mais ça ne saurait tarder (et dans mon salon).

    Bon, pour revenir à M. Amalric, si je comprends bien, « Quantum of Solace » est une tâche dans sa filmographie, alors ?

  17. 17
    le Mercredi 26 novembre 2008
    Dahlia a écrit :

    « Bon, pour revenir à M. Amalric, si je comprends bien, « Quantum of Solace » est une tâche dans sa filmographie, alors ? »

    Mais non, andouille! Je veux simplement dire que c’est un acteur de composition incroyable et que nous sommes très chanceux de l’avoir en France… Tiens je vais même faire une comparaison qui va faire hurler bon nombre de personnes, je dirai que c’est notre Johnny Depp français. Pour ses qualités d’acteur capable de passer du film mega grad public pour ne pas dire blockbuster à des films d’auteur ou indé et toujours s’en sortir comme un roi.

  18. 18
    le Dimanche 28 décembre 2008
    Frédéric a écrit :

    Je dois avoué que sur ce point je suis tout à fais d’accord, je pense qu’avec ce film le réalisateur n’a pas voulu seulement revisité James Bond mais l’achever ! à croire que son pire ennemie était en fait le réalisateur !
    Ce film est grotesque, après ce qu’il endure dans le désormais cultissime navet « Casino Royale », il peut donc dormir une heure et réattaqué ! mais c’est une blague , c’est James Bond pas Superman !
    Bon tout sa pour dire que James Bond est devenue une vulgaire superproduction dopé à la testostérone et que c’est dommage ! Même James a perdu sa classe légendaire qui le caractérisais si bien et son humour so british !
    bref James n’est plus Bond mais blond !

Réagissez à cet article