Quand la fête sort des trompettes !

par |
Soirée fanfare à Strasbourg avec les pimpants Touffes Krétiennes et les patrons allemands de Mardi Gras Brass Band.

Fanfare oui mais aussi jazz manouche de Guitario en première partie : Guitario c’est la curiosité du moment dans la région. Trois frères d’une vallée perdue, qui sur scène sont assis chacun sur une chaise avec leur guitare, et font des reprises de tubes en jazz manouche. Pas extraordinaire et pourtant ils sont partout. La blague du moment ? Guitario bientôt à l’Olympia !

touffes_img_0984-2Les Touffes Krétiennes envahissent alors la scène : ils sont plus d’une dizaine, venant de plusieurs groupes tels les Fils de Teuhpu, les Hurlements d’Léo, Babylon Circus et forment ce qu’ils appellent une fanfare à tiroirs : composée selon les disponibilités de chaque membre, pour un spectacle un peu différent chaque soir mais toujours « pas très catholique ».

Accents reggae, mégalo, reprise de Marcel et son Orchestre ou fanfare façon Gendarme à Saint-Tropez, la joyeuse fanfare affiche pour ambition de « mettre le feu comme au dernier concert de Johnny à Strasbourg ! ». Chacun se déhanche avec son instrument, mais une énergie d’ensemble se dégage et absorbe peu à peu le public. Ce grand choeur de saltimbanques jouent à tour de bras leur sorte de cacophonie organisée, jusqu’à ce qu’un crooner gominé vienne mettre de l’ordre dans tout ça : le chanteur de Mardi Gras Brass Band les rejoint, et leur insuffle le groove Shalala. On retrouvera avec bonheur leur ambiance feutrée lors de leur set qui a suivi juste après.

Les Touffes ragaillardis poursuivent alors leur concert, en grande partie exclusivement musical, par un disco de folie sur une reprise formidable de Walk like an Egyptian, l’histoire d’un riche paysan texan ramenant un gros yak pour frimer, ou encore une chanson sur Tokyo aux accents samba. Puis la fanfare de rigolards laisse place à une fanfare en costard.

mardi_gras_img_1256-2En effet, les Mardi Gras Brass Band sont une fanfare à costard, à guitare et à DJ, tout ça sur fond de Nouvelle-Orléans bien ancrée. Une grande leçon de classe par ces musiciens en ordre de marche, groupe de référence dans le milieu, qui font plus maestros que clowns. Notamment le monsieur au sousaphone, « Révérend Oumpa-Oumpa », impressionnant. Leurs morceaux de samba, swing, country sont superbes : le public ne sait plus où donner de la tête ni des pieds et explose sur leur reprise cuivrée de Kung Fu fighting » un petit bijou.

Le concert s’achève au milieu du public sur un rythme d’Oktoberfest -c’est la période-, un grand moment de carnaval allemand. Dans la salle, leurs compatriotes sont ravis.Nous aussi parce que c’est tout de même un poil plus sophistiqué qu’à Munich.

Crédits photo : Ludo Pics_Troy / http://www.flickr.com/photos/pics_troy/

Partager !

En savoir +

Les Touffes Kretiennes : http://www.lestouffeskretiennes.com/
Mardi Gras Brass Band : http://www.mardigrasbb.com/
Guitario : www.myspace.com/solsifa

A propos de l'auteur

Image de : Journaliste free-lance presse écrite / web - Sur Discordance dans les rubriques Musique/Médias/Société - Tente de s'intégrer mais c'est pas évident. @LaureSiegel

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article