Psykup – Mulhouse

par |
La peur du vide.... ce n'est assurément pas ce qui arrête les 5 toulousains de Psykup. Malgré un public mulhousien, une fois de plus très clairsemé, le groupe nous a livré un concert de tueur. Simplicité, bonnes vibrations et virtuosité, tels étaient les maîtres mots de cette soirée.

Noumatrouff de Mulhouse – 28 mai 2005

psykup_image1Avec la sortie de son deuxième album, l’ Ombre et la Proie, Psykup enfonce le clou et se place en tête de peloton d’une scène française toujours plus riche. Originale, inventive et déjantée, la musique de Psykup ne se décrit pas, elle s’écoute.

Ce seront les Bisontins de Gantz qui débuteront cette soirée. Assez répétitif par moment, leur hardcore sombre et mélancolique n’en constitue pas moins une excellente entrée en matière.

Une bière plus tard et voila Taf qui prends possession de la scène. Vainqueur du tremplin eurockéennes de Franche Comté, Taf a prouvé qu’il n’avait pas volé cette victoire. Très motivés et plutôt bien en place, les 4 membres du groupe ont mis tout leur coeur à l’ouvrage et ont même réussi à faire pogoter les premiers rangs. Un set très convaincant.

Arrive enfin le gros morceau de la soirée: Psykup . Après une courte intro sur Sounds Of Silence de Garfunkel, c’est avec Do It yourself que le groupe débute les hostilités. Simple et décontracté, le groupe impressionne par sa maîtrise technique. Entre hurlements, changements de rythmes et riffs de tarés, le ton du concert est donné et le rouleau compresseur Psykup lâché.

Entre les morceaux les vannes fusent et l’ambiance est très conviviale. Ne se prenant pas au sérieux une seule seconde, le groupe est très proche du public et arrive à créer, malgré le peu de monde présent, une atmosphère très joyeuse. Cette apparente décontraction n’empêchera pas Psykup de se livrer à une véritable démonstration.

La set list est un savant mélange de leurs deux albums, avec en vrac l’énorme Rock’n roll Assistance, Love is dead, To be Tray, Teacher, Your Vision et j’en passe. Mention spéciale pour le rappel: une version totalement barrée de plus de 15 minutes de l’ Autruche sur laquelle tout le monde joue à s’échanger ses instruments.

Les absents auront une fois de plus eu tort de n’avoir pas été là. Le groupe assure encore plus sur scène qu’en studio, c’est dire le niveau de la prestation. Une grosse baffe et l’envie irrésistible de les revoir dès que possible, c’est ça l’effet Psykup ….

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Fondateur de Discordance.

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article