Nos pronostics pour les Trans Musicales

par |
Cette année encore, nous avons plongé dans la programmation pléthorique du festival rennais dont la 34ème édition aura lieu du 5 au 9 décembre prochains. Cinq groupes à ne pas manquer, une sélection que vous trouverez également sur le Blog des Trans.

Skip&Die

Sur son premier album Riots In The Jungle, le duo Skip&Die mélange habilement les références pour un voyage à travers l’Afrique du Sud, où chaque titre correspond à une collaboration avec un musicien du cru. Si les ressemblances avec un album de M.I.A sont troublantes (la voix de Catarina Aimée Dahms sur Jungle Riot, le mélange de sonorités d’habitude cantonnées aux cases world et d’influences hip hop), le résultat est encore plus bigarré. On navigue de la cumbia à Delhi, les rythmes et les langues se mélangent. Sur Killing Aid , la voix devient un instrument maléable à souhait, Love Jihad introduit même du jazz éthiopien. Reste à voir comment Skip&Die mettra en action ces petites bombes sur la scène des Trans.

Camera

Peu coutumier des salles de concert, Camera arbore en guise de carte de visite une liste des stations de U-Bahn (le métro berlinois) dans lequel le groupe s’est produit. A en croire ce pedigree, les Allemands auraient écumé une bonne partie des stations que compte la ville. Les dignes héritiers de Neu! seraient-ils en planque à Kotbusser Tor ? La krautrock guerilla est en marche et Camera va remettre les métronomes à l’heure.

Spitzer

C’est à ce duo signé sur le label lyonnais Infiné, électro et exigeant, que va incomber la tâche de clôturer les concerts du samedi 8 décembre au Parc Expo. Pas de beats hédonistes ici, leur premier album The Call sorti en septembre est serti de titres à l’atmosphère sombre . Ne sous-estimez cependant pas leur potentiel à  mettre les Trans Musicales en apesanteur : le titre Breaking The Waves, avec ses montées en puissances, ne demande qu’à exploser aux premières lueurs de l’aube.

Sinkane

Dernier venu sur les ô talentueux labels City Slang et DFA, Sinkane a réussi l’exploit de ramener le soleil en hiver. Sur son premier album solo Mars à paraître en janvier, les percussions mènent la danse, la touche sixties est assurée par les pédales wah wah et l’orgue. La voix de Sinkane elle, alterne soprano pop (Runnin’), autotune (Lady, C’mon) et murmures feutrés (Love Sick). Pour l’accompagner sur scène, on espère que Sinkane sera entouré d du saxophonise / flûtiste Casey Benjamin qui a participé à l’enregistrement de l’album, avec des membres de Twin Shadow, Yeasayer et Nomo. Un pari pas si risqué.

Mermonte

Des paroles en français et en anglais, beaucoup de place aux instruments, l’attachant premier album de Mermonte est aussi très classe. Avec Mermonte, ces rennais apposent de doux choeurs mixtes à une rythmique très soutenue, des touches aériennes de glockenspiel aux sonorités terre-à-terre de la batterie et de la guitare. On pense à un mix de Do Make Say Think et Fields. Avant le Parc Expo, le groupe est accompagné par la Tournée des Trans et jouera au Stéréolux (Nantes) le 21.11, au Cargö (Caen) le 22.

Partager !

En savoir +

Le blog des Trans : http://blog.lestrans.com

A propos de l'auteur

Image de : Depuis 2004, Julia parcourt les festivals et les salles de concerts en quête de sensations musicales fortes et affiche un net penchant pour la scène indépendante montréalaise, le folk, l'électro et le rock. Malgré une enfance biberonnée à la culture populaire des années 90, sa bibliothèque ITunes n'affiche presque rien entre 1985 et 2000. Repêchée trois fois par le vote du public, Julia anime désormais la rubrique Musique avec Pascal et Laura. "Discordance m'a sauvée". Mon blog / Twitter

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article