Prajna – Nos Dieux sont morts

par |
Trio musical hors norme, Prajna (mot signifiant "sagesse" dans la culture bouddhiste), trace tranquillement sa route et nous revient avec un nouvel album au titre plus qu'évocateur.

prajnaRéunis autour de JC, ancien chanteur d’ Orange Blossom, voilà près de 5 ans que les Nantais de Prajna écument les salles de l’Hexagone avec leur electro dub inventif et décalé. Mélangeant le violon à des sonorités plus synthétiques et à des ambiances très world, Prajna a pris le parti de faire danser son public pour mieux le pousser à la réflexion. Sur fond de textes engagés et de quêtes spirituelles, la musique du groupe est un vrai festin à déguster jusqu’à la dernière note.

Diversité, éclectisme, partage et ouverture, voilà ce qui se dégage d’emblée à l’écoute de ce nouvel opus. Nos Dieux sont morts se place en légère rupture par rapport aux deux précédentes réalisations du groupe. Beaucoup moins ragga et beaucoup plus orienté dub, un travail énorme a été fait sur les ambiances et les atmosphères qui imprègnent chacun des titres. D’apparence relativement dépouillé, le son de Prajna n’en demeure pas moins d’une grande richesse et entraîne l’auditeur dans un univers musical unique en son genre. Les lignes de basse sont d’une efficacité redoutable et se marient à la perfection avec les machines et avec le jeu très inspiré du violoncelle.

Si ce nouvel album ne vous fera certes pas jumper jusqu’au plafond, il n’en recèle pas moins bon nombre de petits trésors ( Vision 3, Satellite, Big Bang ) qui vous scotcheront l’oreille aux enceintes pendant un bon moment. Emplie d’une d’une certaine forme de sérénité et de sagesse, la musique de Prajna est à découvrir d’urgence.

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Fondateur de Discordance.

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article