Pony Pony Run Run au Zénith

par |
Zénith.12 novembre 2010. Cela fait un moment que la date est soulignée, entourée, stabilotée et limite clignotante dans notre agenda (il doit bien y avoir une application pour ça sur le calendrier La Poste). Il était donc temps de « run run » jusqu'à la salle, pour nos « Pony Pony » préférés !

Le site internet du Zénith étant aussi compréhensible que celui de la SCNF, les Popopopops passeront à la trappe pour la deuxième fois du mois (décidément), ce qui ne sera heureusement pas le cas de Tahiti 80, la seconde première partie de la soirée à la fougue et à l’énergie plus que communicative.

La salle est pleine à craquer : fosse, gradins, pas la place pour y glisser un orteil. La barre est haute pour ne pas décevoir le peuple puisque cela fait déjà un an et demi que le groupe use les routes de France et met le feu à chaque étape. Tant mieux, les rois de la nuit s’avancent dans la lumière des projecteurs.

Originaires de Nantes, les PPRR sont un peu les nouveaux chouchous de la scène française. Connue et reconnue, leur électro-pop fait quasi l’unanimité (notamment disques de platine, Victoire de la Musique, MTV Europe Award, Pom Pom Girls et autres statues à leurs effigies), c’est fou, c’est maintenant.

Petite introduction, les lights plein feu et des milliers de bras en l’air. Enfin le premier titre : Walking on a Line. La sauce prend, nous voilà partis pour une heure et demie d’un set riche en émotion et en efficacité !

L’album est pourtant plutôt light, et très pop. Et c’est donc le jour et la nuit sur scène : des riffs forts, puissants et de l’électro incisive. La prestation est bien ficelée, détonnante, et fera se lever tel un seul homme le public présent dans les gradins. Gaëtan, chanteur de la formation, annonce très vite la couleur « qu’on transforme le Zénith en dancefloor géant ! » Ni une, ni deux, la fosse suit le mouvement et tout le monde se déhanche frénétiquement sur Out of Control, Future of a Nation et toutes les autres bombinettes de leur premier album qu’il n’est plus vraiment nécessaire de présenter.

Ce soir, il s’agit surtout d’une histoire d’amitié et de complicité, que ce soit entre les membres du groupe, avec le public ou même avec son voisin de fosse. Les Pony Pony Run Run offrent un concert à la hauteur de leur réputation et ce n’est pas First Date Mullet qui nous fera dire le contraire puisque nous voici presque à bout de souffle, mais toujours bien vivants pour entonner Hey You à tue-tête.

Les lumières se rallument trop vite, mais heureusement que le remix de Walking on a line fera office de rappel, laissant définitivement un goût de trop peu dans la bouche d’un Zénith conquis.

Il ne reste plus qu’à braver le froid, l’iPod sur les oreilles puisque c’est désormais officiel : We (definitively) Need Pony Pony Run Run.

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Co-responsable de la rubrique Musique sur Discordance.fr. Et même qu'une fois, je me suis faite accréditée sur un concert de Justin Bieber !

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Lundi 22 novembre 2010
    Elsa Tâm a écrit :

    Les PONY méritent vraiment de Gagner aux NRJ Music Awards !!!!!
    http://nrjmusicawards.nrj.fr/artistes-3374/artiste/fiche/12810-pony-pony-run-run.html
    WE
    NEED
    PONY
    PONY
    RUN
    RUN
    (^;^)

Réagissez à cet article