La playlist de mes rêves

par |
Les mélomanes comme les DJs en sont fous, les blogs en raffolent et votre IPod s'en nourrit. La playlist, ou l'art de faire cohabiter des morceaux de musique en meilleure harmonie possible, est passée à l'ère numérique. Et si le XXIème siècle était celui de la listomania ?

Ces derniers temps, la playlist est plus que jamais « in », mais pas forcément sous la forme que l’on attendait. Alors que la toile s’est emparée de l’exercice de style, Lisa Nola sortait un livre (oui un vrai, en papier) dédié au sujet chez Chronicle Books en mars dernier.

Après Love Listography : Your Love Life in Lists et Listography Journal: Your Life in Lists, Lisa Nola signe le livre Music Listography et explore le domaine qui sied peut être le mieux aux listes : la musique. Lisa Nola laisse le soin au lecteur de faire lui-même ses playlists diverses et variées, sur des thèmes qu’elle propose : « Vos chansons préférées des années 80 », «Les meilleurs duos », « Vos reprises préférées», « vos documentaires musicaux préférés », « vos noms de DJs»…

Le tout est accompagné des dessins savoureux de Michael Gillette dans un style naïf, plein de clins d’oeil et de jeux de mots. Façon de pallier la frustration de la dématérialisation ou volonté d’archivage personnel, l’exercice ne manque pas de charme, l’ironie étant que laisser le lecteur remplir les champs vides reprend finalement les codes de l’informatique. Une fois le bouquin rempli, on reste tout de même un peu sur sa faim. C’est vrai quoi, à quoi bon faire des playlists si ce n’est pas pour les partager ?

Dans les années 80, la meilleure façon de partager ses coups de coeur musicaux, c’était la cassette. Souvenez-vous, son plastique plein ou transparent, ces drames quand toute la bobine en était sortie, les joies d’enregistrer un moment culte à la radio. Difficile de ne pas garder une certaine sympathie pour l’objet qui a permis à des millions de personnes de créer leurs playlists personnelles, amoureuses, amicales, à la seule force du « rec-pause-play ». À l’heure du mp3 et du partage planétaire de la musique, les nostalgiques sont de plus en plus nombreux. Un article du Guardian constatait le 31 mars dernier le « retour de la cassette audio« , et ce ne sont pas les commentaires des lecteurs qui contrediront cette tendance. Alors que l’article cite quelques artistes (Deerhunter et Dirty Projectors) ayant récemment sorti des cassettes et des initiatives de majors (Universal), il suffit d’un petit tour sur la toile pour trouver des centaines de labels de cassettes, dont 101 sont répertoriés sur ce site (lire à ce sujet notre interview de Monster K7). La cassette est inextricablement liée à l’éthique DIY et à la culture indie comme à l’émergence du hip-hop.

Image de home tapin is killing music «Hometaping is Killing Music » (« L’enregistrement sur cassette à la maison est en train de tuer la musique« ) alarmait une campagne de la British Phonographic Industry dans les années 80. Aujourd’hui, la playlist est au contraire encouragée par les professionnels de la musique qui espèrent que des sites de streaming vont détourner les pirates du téléchargement illégal. Sur Spotify, MusicMe, Deezer ou Grooveshark, les utilisateurs sont encouragés à créer des playlists et à les partager avec une seule limite : la taille des catalogues. LeChoix.fr est l’un des centaines de sites musicaux qui proposent des playlists, toutes réalisées en pleine subjectivité par Mlle Eddie : par lieu, par année, les indispensables d’un genre, séries télé, etc. C’est en septembre 2008 qu’elle nous avoue avoir succombé à la « playlistmania ». Depuis peu, elle propose également aux lecteurs de participer à des playlists collaboratives sur Spotify :

« J’ai d’abord fait circuler les liens uniquement via Twitter, puis directement sur le blog. C’est une manière très sympa de découvrir des morceaux et des groupes, à la fois pour moi et pour mes lecteurs/participants. Pour ces derniers c’est l’occasion d’écouter des artistes qui ne figureront probablement jamais dans mon Choix, car ce n’est pas ma came. C’est toujours passionnant de voir la playlist se construire au fur et à mesure et découvrir des trucs complètement dingues parfois (la playlist « Bizarreries » est en cela une de mes préférées). » Une fois les morceaux repérés, la principale difficulté consiste à assembler les titres pour réaliser un tracklisting aussi soigné que celui d’un album, mais n’est pas DJ qui veut !

Les sources de musique se multiplient, les prescripteurs également : presse musicale traditionnelle, webzines, audioblogs, radios… la playlist peut devenir un bon moyen de découverte à peu de frais : « Trouver son chemin dans cette immensité, c’est très compliqué » note Eddie. « On a besoin de gens qui proposent leur itinéraire musical, des gens qui nous prennent par la main et nous disent : « Ça ma p’tite dame, ça risque de te plaire et si ça te plaît, va écouter ça, ça et ça ». La plupart des gens n’ont pas le temps, même s’ils connaissent très bien leurs goûts musicaux, de creuser dans tout ce qui se fait de nouveau pour trouver des perles. C’est là que les journalistes, blogueurs et autres donneurs d’opinion occasionnels ont leur rôle à jouer pour offrir des pistes d’écoutes (ça c’est un jeu de mots que je copyrighte de suite). On a besoin de filtres, aussi subjectifs et potentiellement de mauvais goût soient-ils. »

À vous de choisir si ce guide sera votre groupe préféré, un blogueur, les chroniqueurs de Discordance ou votre meilleur ami…

Sélection Web

Les playlists de Lechoix.fr
Les Song Of The Day de KEXP (feed)

Sélection Livres

Music Listography, Lisa Nola, Chronicle Books, 2009, 160 pages. Site web : http://listography.com/

Mix Tape, The Art of Cassette Culture, Thurtson Moore, Universe, 2005, 96 pages. Quand Thurston Moore demande à plus de 80 artistes, acteurs, écrivains et employés de magasins de disques de livrer leurs mixtapes personnelles et quelques secrets musicaux par la même occasion.

Haute Fidelité, Nick Hornby, 1995. Adapté au cinéma et adopté par nombre de mélomanes Haute Fidélité est un roman incontournable pour tout chercheur d’or musical. Dans un univers où aimer à la fois Marvin Gaye et Art Garfunkel relève du crime et ranger sa collection de vinyles par date d’achat fait partie du quotidien, toutes les étapes de la vie ont leur top 5 musical.

31 songs, Nick Hornby, 2003. Les 31 chansons préférées de Nick Hornby, ou pourquoi aimer la pop music.

Dictionnaire snob du rock, David Kamp et Stéphane Daly, Scali, 2006, 213 pages. Indispensable pour bien se comporter en société, ce Dictionnaire fournit également quelques listes utiles : les 5èmes Beatles par ordre de valeur, bibliographie et filmographie du rockologue, dix chefs d’oeuvre oubliés…

Sélection Vidéo

Extrait en VO de High Fidelity, Stephen Frears, avec John Cusack, Jack Black et Todd Louiso.

Sélection Expositions

Vinyl à la Maison Rouge (10 boulevard de la bastille 75012 Paris), jusqu’au 16 mai 2010.

Cette exposition propose une partie de la collection encyclopédique de vinyles, pochettes et partitions possédée par Guy Schraenen (éditeur, collectionneur et commissaire d’exposition), offrant un joli panorama du développement de divers mouvements artistiques et musicaux, du Dada à Fluxus en passant par la beat generation et le pop art de Warhol. À l’issue de la visite, des bornes permettent d’écouter quelques-uns des 300 vinyles convertis en CD pour l’occasion. En marge de l’exposition, Daniela Franco propose le projet Face B : depuis les ordinateurs de la Maison Rouge ou depuis chez soi via un site web créé pour l’occasion, le visiteur peut découvrir les playlists proposées par des labels, des journalistes et divers acteurs de la culture. http://lamaisonrouge.org/faceb/

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Depuis 2004, Julia parcourt les festivals et les salles de concerts en quête de sensations musicales fortes et affiche un net penchant pour la scène indépendante montréalaise, le folk, l'électro et le rock. Malgré une enfance biberonnée à la culture populaire des années 90, sa bibliothèque ITunes n'affiche presque rien entre 1985 et 2000. Repêchée trois fois par le vote du public, Julia anime désormais la rubrique Musique avec Pascal et Laura. "Discordance m'a sauvée". Mon blog / Twitter

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article