Pink Martini – Hey Eugene

par |
La France les a découverts en 1997 avec le refrain imparable de "Je ne veux pas travailler". Depuis, les membres du groupe Pink Martini ont réalisé un parcours sans fautes, grâce à une formule magique dont ils sont les seuls à détenir la recette.

pinkmartiniAprès Sympathique et Hang On Little Tomato, c’est au tour de Hey Eugene de voir le jour. Pour ce troisième opus, la formation, originaire de Portland (Oregon), reste fidèle à elle-même : intelligemment classe et moderne. Car Pink Martini n’est pas de ces groupes d’un jour, pour lesquels la loi du « un tube et s’en va » a été fatale.

Une fois de plus, les douze musiciens présents au sein du combo, emmenés par la chanteuse China Forbes et le pianiste Thomas Lauderdale, prennent un malin plaisir à sublimer nos petites oreilles avec des compositions qui oscillent sans complexe entre jazz, gospel, classique et rythmes latinos.

C’est sans doute là que réside le point fort des Pink Martini, dans la facilité avec laquelle ils cassent toutes les barrières. En écoutant ce disque, il n’y a plus de frontières : le présent se confond avec le passé et on voyage de pays en pays au fil des morceaux. En polyglotte qui se respecte, la chanteuse à la voix de velours passe de l’anglais à l’italien, de l’espagnol au français et du japonais à l’arabe en un tour de main.

On pourrait crier au sacrilège dès lors que l’on ose reprendre des standards comme Syracuse d’ Henri Salvador, Everywhere de Nat King Cole ou Tempo perdido de Carmen Miranda . Bien au contraire, le seul sacrilège serait de passer à côté d’une telle performance, celle de remettre au goût du jour des classiques sans qu’ils perdent pour autant leur essence originelle.

Il semblerait donc que l’on ait trouvé la bande son idéale pour cet été. Il n’y a qu’à écouter le premier single Hey Eugene, un hit aux sonorités soul prêt à inonder les ondes fm, pour se rendre compte de la multitude des couleurs présentes sur cet album. Et pour clore le tout, la bande des douze s’offre un featuring avec Jimmy Scott sur un Tea for two tout en douceur. Que demander de plus ?

En savoir +

Site officiel : www.pinkmartini.com

Myspace : www.myspace.com/pinkmartinionmyspace

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Fraîchement débarquée dans la vie active après des études de communication, j'assouvis ma passion pour la musique en jouant les apprenties journalistes et en écumant les salles de concerts parisiennes à la recherche de nouvelles sensations ! Et même si ma guitare commence à prendre la poussière, un jour j'arriverais peut-être moi aussi à faire quelques chose de mes dix doigts.

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    Pascal
    le Mercredi 20 juin 2007
    Pascal a écrit :

    J’ai beaucoup aimé cet album également et pourtant j’avais pas vraiment de prédispositions particulières. Plutôt un certain aprioris…

    Les covers sont fantastiques, la voix est impeccable et l’album se déroule tout en classe et en douceur. Il serait d’ailleurs dangereusement réducteur de le classer en tant que simple compilation de titres world .

    Il se dégage une unité savamment dosée de ce mélange des sons et des voix, un peu à la maniére d’un bon cocktail.

Réagissez à cet article