Phoebe Killdeer : deuxième vague

par |
Découverte par Nouvelle Vague, Phoebe Killdeer revient avec les Short straws pour un nouveau disque, Innnerquake.

Image de innerquake-killdeer Nous avions laissé Phoebe Killdeer en 2008 avec la sortie de son premier disque, Weather’s coming. A l’époque, elle était déjà délicieusement en retard sur son temps, flirtant allègrement avec le jazz, le blues et le slow rock des années 50,60 et 70. Ce trait qui fait tout le charme du groupe est encore une fois ici prédominant.

La nouveauté d’Innerquake réside dans l’espèce de spleen qui donne le la à l’ensemble du disque. Si avant, Phoebe Killdeer et ses talentueux Short Straws passaient sans transition d’un slow langoureux à un rock endiablé, ici, on passe d’une chanson mélancolique à une autre chanson mélancolique, sans interruption ou presque (Scholar et Spinning) . Pour autant, la composition comme l’interprétation sont toujours d’une pertinence et d’une qualité exceptionnelle. Aussi, même s’il est moins « encourageant », le nouveau décor musical que pose le groupe dans Innerquake lui va à ravir. Les guitares profondes aux ambiances de western prennent la pose sur une batterie froide et figée tandis que Phoebe Killdeer s’exprime tout en langueur et en mystère.

Et même si ces sonorités ont déjà traversé les âges et touché bien d’autres générations avant nous, on prend toujours un malin plaisir à les écouter quand elles sont bien retranscrites.

Partager !

En savoir +

A propos de l'auteur

Image de : Yves Tradoff s'intéresse à beaucoup de choses : http://yvestradoff.over-blog.com (work in progress)

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article