Peter Von Poehl – May Day

par Mélino|
Peter Von Poehl n'est plus un inconnu. Auteur en 2006 d'un premier album remarqué, Going To Where The Tea-Trees Are, qui recelait, fait rare pour un songwritter folk de cet acabit, un tube, The story of the impossible, on avait quasiment (re)découvert à cette occasion ses apports de guitare aux côtés de Bertrand Burgalat ou au sein d'AS Dragon, puis ses diverses collaborations avec Lio, Vincent Delerm ou Alain Chamfort. Suffisamment de références pour que la lumière se pose de façon méritée sur cet artiste assez inclassable.

peterimage2009 est l’année, pour l’artiste suédois, du deuxième album solo. Il est accompagné, sur plusieurs morceaux, de la voix et des textes de Marie Modiano (juste retour des choses), des cordes du violoncelle de Daniel Fjellström, et des talents de multi-instrumentise de Christoffer Lundquist, autant dire, une véritable famille de coeur et d’oreilles.

L’ensemble donne un résultat surprenant, déconcertant… Le consensus se fera-t-il autant que pour le premier album ? Passant des rythmes soul au groove, de la ballade aux déhanchés pop, le disque ne garde pour seul garde-fou que la voix éthérée du chanteur folk. C’est assez déstabilisant. Difficile en fait de conserver en tête une ambiance, tant les changements de style sont nombreux.

Pour autant, la qualité des mélodies reste indéniable, Peter Von Poehl est un artiste unique, avec un sens inné de l’utilisation et du mariage des cordes. Mais au final, l’ensemble est beau comme un long dimanche de pluie. On est en droit, après tout ça, de vouloir prendre un peu le soleil.

Partager !

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article