Owen Pallett – A Man With No Ankles

par |
Le sublime Heartland est paru l'hiver dernier, et Owen Pallett nous revient déjà avec un nouvel E.P. Vous reprendrez bien du rab' de violon ?

Il y a quelques semaines, tombait la bonne nouvelle. Owen Pallett nous adressait un petit mot via son label Domino, indiquant avoir enregistré quelques chansons au violon, Moog, basse, batterie et pédales d’effets à New-York. Après l’album Heartland, qu’il a enregistré avec l’aide d’un orchestre, le Torontois revient au mode d’enregistrement de ses débuts pour ce petit E.P de quatre titres, comme une petite capsule de légèreté avant l’hiver. Le titre scandinave est un hommage au film éponyme de Roy Andersson de 1969, qu’il reste difficile de se procurer en France, malgré une sortie cinéma en 2008, et qui évoque les amours juvéniles de Pär et Annica.

Comme beaucoup d’histoires d’Owen Pallett, celle d’A Man With No Ankles commence par quelques notes de violon en pizzicato et des envolées qui sont assez consistantes pour indiquer la progression des compositions du soliste. On est quand même assez loin des circonvolutions d’Has A Good Home, son premier album. Le souci de la mélodie y est plus présent. Scandal At The Parkade, que l’on avait pu découvrir en live cet été, gagne en relief une fois enregistré, par l’ajout d’échos sur la voix et le violon. C’est donc ça, de tomber amoureux d’un morceau de musique.

Les deux autres morceaux se dévoilent moins facilement mais sont tout aussi réussis. Contrairement à quelques EPs précédents un peu pompeux (Plays To Please), A Swedish Love Story touche par sa simplicité.

Partager !

En savoir +

Owen Pallett, A Swedish Love Story (Domino), sorti le 27 septembre 2010

Myspace : http://www.myspace.com/owenpallettmusic

A propos de l'auteur

Image de : Depuis 2004, Julia parcourt les festivals et les salles de concerts en quête de sensations musicales fortes et affiche un net penchant pour la scène indépendante montréalaise, le folk, l'électro et le rock. Malgré une enfance biberonnée à la culture populaire des années 90, sa bibliothèque ITunes n'affiche presque rien entre 1985 et 2000. Repêchée trois fois par le vote du public, Julia anime désormais la rubrique Musique avec Pascal et Laura. "Discordance m'a sauvée". Mon blog / Twitter

2 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Lundi 4 octobre 2010
    Sam a écrit :

    Julia, toujours fidèle au poste pour honorer Owen Pallett. « C’est donc ça, de tomber amoureux d’un morceau de musique » J’aime.

  2. 2
    Julia
    le Lundi 4 octobre 2010
    Julia a écrit :

    Compte sur moi ;)

Réagissez à cet article