OSS 117 : Rio ne répond plus

par Duck|
Après avoir brillamment réussi une mission au Caire, Hubert Bonisseur de la Bath, alias OSS 117, est commissionné pour aller effectuer un achat de microfilms compromettants au Brésil. Là-bas, il devra faire équipe avec les services secrets israéliens afin de déjouer un terrible complot nazi.

oss117_logo_image02 Michel Hazanavicius, co-auteur du cultissime et génialissime La Classe américaine, long-métrage de détournement, continue son travail de relecture décalée du cinéma. Tout ici concourt à dévier les codes des films de l’époque pour les intégrer à une logique comique diablement efficace. Tous les éléments sont réunis pour mettre en avant les défauts du cinéma de papa.

Le scénario très intelligent reprend toutes les erreurs et tous les poncifs du cinéma des années 60, tout en les détournant. Mais au-delà de la forme qu’ Hazanavicius prend un malin plaisir à maltraiter pour le plus grand plaisir de nos zygomatiques, le cinéaste malmène aussi le fond de ce genre de films. Réflexions racistes, condescendance facile ou discours patriarcal, rien n’est épargné. À la question « Peut-on rire de tout ? », OSS 117 répond un « oui » triomphal, s’apparentant à un crachat envoyé à la gueule des institutions conservatrices, chantres du politiquement correct.

Guillaume Schiffman, directeur de la photographie sur le film, a fait un travail extraordinaire. Bien plus qu’une imitation du look sixties, il s’agit d’une véritable réinterprétation des codes. Il se sert de la lumière pour dégager le côté kitsch et décalé des situations. La séquence de la course-poursuite en voiture, tournée en nuit américaine, procédé consistant à tourner des séquences de nuit en plein jour, en utilisant des filtres spéciaux pour rendre l’aspect nocturne, montre bien le côté faux de l’entreprise. Nous ne nous situons pas dans un film réaliste, mais bien dans un univers de cinéma.

oss117_logo_imageLa cerise sur le gâteau est évidement Jean Dujardin, qui trouve dans le personnage d’OSS 117 le rôle de sa vie. Bête, méchant et arrogant, l’espion au service de la France permet à l’acteur de s’amuser en déployant un jeu désuet, à la limite du cabotinage. Chaque mouvement, chaque expression du visage semblent soigneusement préparés afin de donner au personnage un aspect particulier, décalé, et franchement hilarant.

Au-delà de son côté « comédie populaire » clairement réussi, le film se veut très érudit. On sent que le cinéaste a une grande connaissance du cinéma des années 50 et 60. Il s’amuse à faire de nombreux clins d’oeil, parfois très appuyés aux chefs-d’oeuvre du milieu du XXème siècle. Il imite notamment de nombreux plans de l’oeuvre d’ Hitchcock, comme pour mieux en changer le propos. Il va même jusqu’à utiliser le fameux monologue de Shylock dans le marchand de Venise de Shakespeare .

OSS 117, Rio ne répond plus est sans doute la meilleure comédie française depuis. OSS 117, Le Caire nid d’espion .
Hazanavicius et sa bande continuent de développer leur univers décalé et politiquement incorrect pour le plus grand plaisir du spectateur.

Partager !

En savoir +

OSS 117 : Rio ne répond plus de Michel Hazanavicius,

1h40min,

dans les salles depuis le 15 Avril 2009.

Film français, 2007.

Avec Jean Dujardin, Louise Monot, Alex Lutz

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=111835.html » href= »http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=111835.html »>Fiche AlloCiné

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18873761&cfilm=111835.html » href= »http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18873761&cfilm=111835.html »>Bande-Annonce

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18880759&cfilm=111835.html » href= »http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18880759&cfilm=111835.html »>Interview de Michel Hazanavicius

5 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Dimanche 3 mai 2009
    Clara a écrit :

    Dujardin est juste excellent! Il faut quand même aimer l’humour bien lourd et bien gras et ne pas avoir peur de rire des choses qui fâchent…
    J’ai adoré les plans à la Hitchcock, notamment la référence à Vertigo dans les dernières scènes. Bref un film amusant mais intelligent à la fois, à voir et à revoir.

  2. 2
    Pascal
    le Mardi 5 mai 2009
    Pascal a écrit :

     » OSS 117, Rio ne répond plus est sans doute la meilleure comédie française depuis. OSS 117, Le Caire nid d’espion.  »

    Je ne peux qu’aller dans ton sens. Dujardin est tout simplement excellent. Comme tu l’écris le danger d’en faire trop était bien réel, mais c’est bel et bien l’un des rôles de sa vie. Il y a bien quelques redondances entres les deux films (sa facon de courser les méchants), mais rien de bien grave.

    Un pur régal…

  3. 3
    le Mardi 5 mai 2009
    Vic a écrit :

    Un des films les plus drole que j’ai vu depuis longtemps. Rien que le rire d’ OSS est terriblement communicatif.
    Et le style 60′s est absolument magnifique.

  4. 4
    le Mercredi 6 mai 2009
    Dahlia a écrit :

    Je suis emmerdée, le premier film ne m’a pas fait rire du tout. Enfin entendons-nous il est drôle, y a objectivement des trucs très drôles. Mais ce n’est pas un film qui fait éclater de rire quoi. Je m’y étais même un peu ennuyée… Ceci dit, pourquoi pas tenter le second?

  5. 5
    le Lundi 6 juillet 2009
    Non a écrit :

    La fraicheur du premier volume s’envole pour de l’humour lourdingue en vogue dans toutes les comédies polluantes de ces dernières années.

Réagissez à cet article