One Shot Not, les coulisses

par |
15ème arrondissement de Paris, Studios Rive Gauche, 20H. Ce soir, Ziknation, Arbobo, RFI Musique et Discordance sont invités dans l’une des émissions musicales les plus branchées du moment, One Shot Not. Notre mission est simple : assister au tournage et voir l'émission « de l'intérieur ».

Le plateau est cosy : tapis d’Orient, coussins à même le sol et lumières tamisées. Tout est fait pour que l’on se sente comme à la maison. Une partie du public est assis tout devant, l’autre reste debout à l’arrière. L’espace restreint fait qu’il est assez difficile de se frayer un chemin pour mieux voir, mais passons, c’est pour la musique que nous sommes là. Et ce soir, le programme est plutôt alléchant : The Kills, Marianne Faithfull, ou encore Metronomy sont invités à venir jouer dans l’émission phare de Manu Katché.

Ce soir, c’est un peu spécial : c’est la troisième session d’enregistrement de l’émission, retransmise en live sur Internet. Chez Arte Live Web, ils sont trois à plein temps pour tout gérer : José Correia, responsable d’Arte Live Web et en charge de la programmation, Alexandre Lenot chef d’édition du site, et Fabien Mezzafonte, directeur de production du Pôle Web et des contenus Arte Live. Depuis son lancement en mai 2009, le site propose un large choix de vidéos en streaming : de la musique pop-électro en passant par le jazz, tous les styles et les tendances culturelles sont couverts. La diffusion en live de l’éclectique One Shot Not était donc la suite logique au développement du site, une façon ludique de rallier les inconditionnels de la télé aux nouvelles interactions proposées par Internet. Et les contenus offerts par Arte Live Web pour l’émission de Manu Katché sont bel et bien attractifs pour tout amateur de musique qui se respecte. En effet, le site propose la diffusion ininterrompue de la totalité de l’enregistrement en avant-première, avec ses changements de plateaux, ses différentes prises et ses bonus, inédits.

« La durée de droit est très courte sur les sessions d’enregistrement de One shot not, elle est d’ une semaine à l’issue du direct, car les droits sont très complexes à obtenir avec certaines Majors ou maisons de disque. Mais nous proposons ces directs des sessions d’enregistrement malgré tout, car ce sont des évènements exceptionnels et exclusifs » explique Fabien Mezzafonte. Un gout d’avant-première, lorsque l’on sait que certaines séquences peuvent mettre deux mois avant d’être diffusées à la télévision.

Sur le plateau, l’ambiance est assez calme. Le public est totalement absorbé par les moindres gestes des techniciens et écoute attentivement le producteur de l’émission Jean-Pierre Moreau, également chauffeur de salle à ses minutes perdues. Une fois qu’il a appris à applaudir correctement, le public est enfin prêt à accueillir Manu Katché, accompagné d’Alice Tumler, la touche germanique de l’émission, puisque c’est elle qui fait les lancements en allemand.

Les Kills sont les premiers à passer, quinze minutes avant tout le monde. Ayant refusé le direct sur le web, c’est une session de deux chansons totalement exclusives qu’ils s’apprêtent à enregistrer devant le public de One Shot Not. Une bonne prestation comme à leur habitude et qui laisse présager un nouvel album palpitant. Lorsque les Kills finissent leur set, tout s’enchaîne très vite. Les changements de plateau sont express et les techniciens ne perdent pas une seconde.

Marianne Faithfull prend le relais. Femme au tempérament bien trempé, elle s’amuse avec le public, lui parle entre les chansons, mais du coup se retrouve perturbée par les choeurs qui l’accompagnent, et perd le fil de sa chanson : « Garde un oeil sur moi » lance-t-elle à sa pianiste alors qu’elle reprend. La douceur des chansons de Yael Naim est suivie par la technique du trompettiste Paolo Fresu accompagné de Manu Katché à la batterie, Fyfe Dangerfield, le chanteur des Guillemots, berce le studio de ses mélodies mélancoliques tandis que Metronomy le transforme en dancefloor. Vraiment, il y en a pour tous les goûts.

Pour l’occasion Clémence, l’attachée de presse nous fait la visite complète des lieux : le couloir des loges, la cantine, le vestiaire… Bon d’accord, c’est vrai, il n’y a pas grand-chose à voir dans les coulisses du plateau. Tout se passe dans le camion de la régie, situé à l’extérieur du studio. À l’intérieur, 3 salles différentes : une pour le son, une pour l’image et une pour la lumière. Une dizaine de moniteurs retransmettent les images filmées en studio, qui elles, sont directement montées pour être diffusées en direct sur Arte Live Web. Devant ses écrans, le réalisateur Laurent Brun, agit en véritable chef d’orchestre et commande ses cameramen en leur glissant des mots doux dans leurs casques: « la main Gérard! La main sur le piano, vite !! ». Ce ballet de paroles et d’images est somme toute très drôle à voir et c’est non sans délectation que l’on voit l’émission prendre forme sur l’ordinateur de Fabien Mezzafonte.

D’ailleurs, lorsqu’on lui demande s’il pense qu’un jour Internet puisse dominer la télévision, il répond : « je ne pense pas que le web prenne la place de l’antenne, les modes de consommation ne sont pas les mêmes, le traitement et les enjeux non plus. Le web est complémentaire de l’antenne pour certains programmes. Nous travaillons également sur des productions crossmedia entre antenne et web, principalement sur les webdocuments et les webfictions, mais également sur des programmes musicaux pour Arte Live Web, à travers des festivals où l »antenne diffuse une partie des concerts et l’autre partie est exclusivement transmise sur le web. Il y a de véritables croisements entre les différents vecteurs de diffusion, auxquels va s’ajouter prochainement une version mobile d’Arte Live Web.»

Arte a certainement compris les nouveaux enjeux d’Internet et l’importance de proposer du contenu « hors-antenne » pour un public de plus en plus présent sur la toile. L’émission de Manu Katché est d’ailleurs « une offre qui fonctionne très bien » confie Fabien Mezzafonte. Et pour cause, cette initiative de rendre accessible les plateaux de télévision au public grâce à Internet, montre là toute l’originalité de la chaîne et sa volonté de se démarquer d’un mode de retransmission commun aux autres chaînes du service public. Un bon moyen de garder des audiences tout en s’appropriant un public nouvelle génération, un public qui pourrait scander « t’as Arte, t’as tout capté. »

Merci à Fabien Mezzafonte pour sa disponibilité, merci également à Clémence pour nous avoir ouvert les portes et nous avoir montré les dessous de l’émission…

Crédits photo : Benjamin Decoin / Visual Press Agency

Enregistrement One Shot Not - THE DOEnregistrement One Shot Not - THE DOEnregistrement One Shot Not - THE DOEnregistrement One Shot Not - THE DOEnregistrement One Shot Not - DAVID RHODESEnregistrement One Shot Not - DAVID RHODESEnregistrement One Shot Not - MEDIEnregistrement One Shot Not - MEDIEnregistrement One Shot Not - METRONOMYEnregistrement One Shot Not - MARIANNE FAITHFULLEnregistrement One Shot Not - MARIANNE FAITHFULLEnregistrement One Shot Not - MARIANNE FAITHFULLEnregistrement One Shot Not - THE KILLSEnregistrement One Shot Not - THE KILLSEnregistrement One Shot Not - FYFE DANGERFIELDEnregistrement One Shot Not - YAEL NAIMEnregistrement One Shot Not - YAEL NAIM

Partager !

En savoir +

Diffusion de l’émission : Chaque dimanche soir vers 23h (deuxième partie de soirée) / Rediffusion le samedi à 17h

Le site d’Arte Live Web : http://liveweb.arte.tv/
Regarder One Shot Not : http://liveweb.arte.tv/fr/festival/One_Shot_Not/
One Shot Not sur Arte TV: http://www.arte.tv/fr/1494366.html

A propos de l'auteur

Image de : J'aime le Rock, le vrai, pas le trop bruyant ni le trop mou, des Brian Jonestown Massacre aux Yeah Yeah Yeah's en passant par Marilyn Manson ou NIN. Je passe une grande partie de mon temps dans la pénombre des salles de concert pour essayer inconsciemment de découvrir The Next Big Hit !

8 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Mercredi 9 février 2011
    Eva a écrit :

    Canon ces photos! Et super article :D

  2. 2
    le Mercredi 16 février 2011
    isatagada a écrit :

    Beau boulot Clara :-)

  3. 3
    Clara Lemaire
    le Mercredi 16 février 2011
    Clara a écrit :

    Merci les filles :)

  4. 4
    le Mercredi 16 février 2011
    Christophe a écrit :

    Très sympa l’article et quelle chance d’avoir pu faire des photos dans cette émission ! Sont vraiment très sympa !….Par contre si je puis me permettre…..à mon avis vous avez une tâche sur le capteur de votre boitier, visible sur photo 1 et 2 je crois…;-)…

    Photographicalement

  5. 5
    Clara Lemaire
    le Mercredi 16 février 2011
    Clara a écrit :

    Hello Christophe, tout d’abord merci pour l’article, malheureusement je ne suis pas photographe ! Tous les crédits reviennent à Benjamin Decoin :)

  6. 6
    le Jeudi 17 février 2011
    yann le grincheux a écrit :

    Bonjour

    Je suis « grincheux », tout d’abord bravo pour votre article. Cependant, cela aurait été top de top, si vous auriez pu écrire quelques mots sur la superbe intro de Manu à la drum avec Paolo Fresu et sur la façon dont ils ont joué le morceau. C’est juste une petite remarque d’un apprenti batteur qui n’est pas objectif et fan de Monsieur Manu! Le reste de l’article est vraiment très bien et merci de l’avoir ecrit.

    Yann le grincheux

  7. 7
    Clara Lemaire
    le Jeudi 17 février 2011
    Clara a écrit :

    Eh bien Yann, je crois que vous rendez hommage à ce morceau que vous avez tant apprécié (et à Manu)par votre commentaire! Voilà qui est réparé ! ^^

  8. 8
    le Lundi 21 février 2011
    hellel a écrit :

    bravo!!!

Réagissez à cet article