Nouvelles d’Afrique de Maupassant

par |
Si le qualificatif que l'on est tenté de proposer de prime abord pour qualifier les espaces parcourus dans l'univers littéraire de Guy de Maupassant est celui de "normands", il est loin d'en refléter toute la richesse et la diversité.

maupassantContrairement au sédentaire qui n’aurait trempé sa plume qu’au coeur de sa région natale, Guy de Maupassant vola volontiers sous d’autres cieux. Il quitta même fréquemment la terre ferme pour se laisser porter par des croisières à bord du yacht Le Bel-Ami qu’il possédait (dès 1885). Mais quelle que fût sa façon de voyager, il ne se cantonna ni aux villes françaises comme Cannes (dès 1884) ou Antibes (1885-1887) ni à l’île Corse (1880), et alla également à la découverte de contrées étrangères telles que l’Italie (1885 et 1889).

Bien plus dépaysant encore, il s’aventura au Maghreb, où il accomplit quatre voyages. Il se rendit tout d’abord en Algérie (juillet à septembre 1881) en tant qu’envoyé spécial pour le compte du quotidien Le Gaulois où il était alors chroniqueur, lors des soulèvements indigènes qui éclatèrent dans le Sud Oranais. Il posa à nouveau le pied sur le sol d’Afrique du Nord quelques années plus tard (octobre à décembre 1887 – hiver 1888-1889 – septembre 1890).

Outre les nombreux articles parus, outre les récits de voyage qui en ont découlé, les nouvelles de Guy de Maupassant rassemblées dans ce volume sont largement marquées du sceau de ses voyages africains. Comme l’ensemble de son oeuvre, elles sont parfois empreintes de cette sensualité primitive avec laquelle il cueille chaque manifestation de la vie. Sa perception directe des multiples sensations lui permet dans ces nouvelles de retranscrire toute l’originalité exotique des sujets surgis du sein du si mystérieux Maghreb.

Partager !

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article