Nosfell – L’homme de Klokochazia.

par Gally|
Après près de trois années d’absence discographique, Nosfell nous revient enfin avec sans grande surprise, un nouveau joyau en poche ! La chaleur séduisante d’une voix envoûtante et aux facettes multiples est toujours au rendez-vous.

nosfell-2Effectivement, ce génie de l’imagination et de l’évasion nous ravit à nouveau avec son troisième album éponyme ! On se demande alors, comment ne pas succomber une nouvelle fois au charme de l’artiste qui, par le biais d’une langue imaginaire semblant être ancrée en lui, nous guide vers d’autres lieux, nous conte son monde ainsi que les êtres qui y vivent et qui, avec brio fait vivre ses ambiances rocambolesques sous des mélodies fantasmagoriques ?

Pour les adeptes du musicien, la découverte d’un nouvel album subtil et extravagant aux chansons d’un style inédit et que l’on pourrait qualifier de nosfelliennes (emportant chacune l’auditeur dans des univers différents) n’étonnera personne puisque depuis déjà quelques années, Nosfell est devenu une valeur sûre et plus que sûre dans le monde de la musique ! Et le ravissement qu’il nous offre au travers de ses disques n’a guère de souci à se faire quant à sa continuité ; ce troisième opus nous le prouve amplement. D’après l’artiste, il conclurait en quelque sorte le conte débuté sur son premier album Pomaïe Klokochazia balek et qu’il développa dans Kälin Bla Lemsnit Dünfel Labyanit le deuxième opus de 2006. La psychologie des personnages que Nosfell incarne avec toutes ses voix, sur scène comme sur les disques, serait donc achevée ici.

Comme à son habitude, notre français s’accompagne pour son dernier album du violoncelliste Pierre Lebourgeois, mais aussi de nouveaux invités à la fois pour la réalisation du disque que pour des enregistrements de morceaux inédits, (de jolis duos ou trios) ! On parle alors pour la réalisation, du « modeste » producteur et bassiste des Queen of the Stone Age, Alain Johannes, rien que ça ! Et dans une ambiance familiale, Josh Homme (chanteur des QOTSA ) est également invité sur un morceau ( Bargainhealers ) avec sa femme, l’ex-membre des Distillers, Brody Dalle, pour un trio brillant, chanté en anglais par les deux Américains et en Klokobetz par Nosfell . Un autre invité de marque encore, mais cette fois-ci français, le talentueux Daniel Darc sur La romance des cruels, morceau très poétique écrit par Nosfell, assez sombre et mélancolique s’alliant à merveille avec la voix de l’ex-chanteur du groupe Taxi Girl . Ainsi, de Los Angeles à la France, en passant par Klokochazia, Nosfell est assurément un artiste international !

En même temps, cette idée d’universel se ressent aussi grandement dans cet album, une multitude d’émotions nous renverse à chaque nouvelle écoute ! On passe de la démence à la douceur lyrique, de la mélancolie à l’excitation ; C’est un pêle-mêle de vibrations transcendantes que nous offre Nosfell dans ce troisième album auquel on a bien du mal à reprocher quelque chose. Évidemment, on ressent la touche Rock de Los Angeles, d’ Alain Johannes, sans pour autant basculer vers une caricature de l’artiste s’adaptant aux goûts du jour. Nosfell reste l’originalité naturelle, fidèle à lui-même, nous laissant en pleine contemplation face aux multiples écoutes de ses contes musicaux au langage inconnu ! Il a le sens de la mélodie, de l’évasion et de l’imagination. Car même si l’on ne connaît pas l’histoire de ses personnages auxquels il « invoque les esprits », notre imagination fait tout le travail, soutenue par le génie de l’artiste.

Vous l’aurez compris, c’est un éloge à Nosfell qui vous est ici proposé. Et si quelqu’un doute encore du talent de cet artiste, un seul conseil, la scène ! C’est effectivement en live que Nosfell démontre son génie, sonore et incroyablement visuel (dansant, bougeant, gesticulant et vibrant). La tournée 2009 débutera donc en octobre sans oublier une date exceptionnelle le 29 Juin à la salle Pleyel à Paris pour Le Lac aux Vélies, qui est un livre disque illustré par Ludovic Debeurme et qui sera disponible le 25 Juin 2009. Il présentera à cette occasion son conte musical unissant musique, danse et images, et sera accompagné de l’Orchestre National d’Île-de-France.

Partager !

En savoir +

3 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Mardi 16 juin 2009
    guillaume a écrit :

    Un des meilleurs artistes français en ce moment pour moi, totalement habité par sa musique.
    Vraiment incroyable en live.

  2. 2
    le Mercredi 17 juin 2009
    Guillaume a écrit :

    Je l’ai vu en live en première partie d’un concert à Istres. C’était vraiment l’ombre de lui-même.
    Habité, en effet, mais au point d’en être pathétique.

  3. 3
    le Jeudi 18 juin 2009
    guillaume a écrit :

    petite erreur au niveau des pseudos j’imagine, je sais que je suis luniatique mais pas à ce point

Réagissez à cet article