NIN – With Teeth

par |
Deux mois déjà que With Teeth est sorti. Deux mois déjà que le CD tourne en boucle nuits et jours. Deux mois, c'est ce qui aura fallu pour essayer de résumer par des mots toute l'étendue créatrice de ce groupe hors du commun.

Parler d’un groupe ayant tant compté et qui est emprunt de tellement de souvenirs personnels n’est pas une chose aisée. Difficile donc ne pas résumer ce nouvel album par une longue liste de superlatifs tous plus dithyrambiques les uns que les autres. Commençons donc de façon conventionnelle en présentant rapidement ce qui se cache exactement derrière ces 3 lettres.

NIN ( Nine Inch Nails pour les intimes) c’est avant tout un homme. Mystérieux et charismatique, multi-instrumentaliste talentueux et compositeur hors-pair, perfectionniste obsessionnel et compulsif, Trent Reznor est l’unique maître à bord au sein de la formation et ceci depuis les débuts du groupe voilà plus de 15 ans.

Propulsé en tête des charts américains dès la sortie de Pretty Hate Machine, leur premier album, NIN n’aura eu de cesse de se réinventer en innovant constamment au fil des ans. De la fureur de Broken en passant par la froideur de The Downard Spiral, l’apogée aura sans nul doute été atteint par The Fragile, dernier opus en date. Ce chef d’oeuvre musical absolu de la fin des années 90 est la parfaite synthèse de ce qu’est la musique de NIN : Violente, belle, et d’un esthétisme inégalé.

Cinq longues années auront donc été nécessaires avant de pouvoir tenir entre ses mains ce With Teeth tant attendu. Cinq longues années durant lesquelles Reznor aura été jusqu’aux portes de la mort pour en revenir transformé et débarrassé de ses nombreuses addictions. Et autant le dire tout de suite, With Teeth est un album à part, un joyau sombre à l’éclat intense.

Bien qu’il soit d’une structure plus basique et plus accessible que ce qui a pu être fait sur The Fragile, ce serait une grave erreur que d’attribuer à Reznor la prétendue volonté d’avoir voulu faire quelques chose de plus commercial ou de plus formaté. Derrière cette apparente simplicité se cache en effet un album d’une richesse insoupçonnée, qui ne se livrera totalement qu’après de nombreuses écoutes.

Sobre et épuré, With Teeth est à l’image de sa pochette. Musicalement très loin de la complexité et de la sophistication des précédentes réalisations du groupe, les textes sont en revanche toujours aussi personnels et introspectifs. Reznor s’y livre complètement et en dépit de son statut de rock star, ne cache rien de sa solitude ni de son isolement. Pas étonnant en fin de compte que se soit le mot love qui revienne en filigrane tout au long du CD. Car c’est bel et bien d’amour qu’il est question sur une bonne partie des chansons de l’album. L’amour comme unique moyen de combler le vide d’une existence devenue morne et fade, l’amour comme seule façon de se sentir à nouveau vivant.

Mélancolique et torturé, avec une montée en puissance vertigineuse sur les trois dernières pistes, With Teeth est la preuve parfaite que Reznor n’a pas son pareil pour faire ce qu’il veut de son auditeur et le balader à sa guise pour au final l’emmener au sommet d’un climax musical dont il est très dur de redescendre….

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Fondateur de Discordance.

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article