Nathalie Koscuisko-Morizet, secrétaire d’Etat 2.0

par |
L’importance du rôle du numérique et du réseau internet dans la politique de demain ne fait aucun doute pour Nathalie Koscuisko-Morizet. Abondamment, présente sur Facebook et Twitter, la secrétaire d’État à la prospective et au développement de l’économie numérique a fait de ces réseaux sociaux un espace d’échange politique et de démocratie participative.

Elle tente d’y convertir la classe politique française, grâce aux « ateliers de l’élu 2.0 », et publie dans la foulée son livre Tu viens ?, vaste réflexion sur l’avenir où elle met en place une démarche innovante de débat participatif, à l’aide du Web 2.0.

La République 2.0

couv-tuviens-2L’essence même de Tu viens ? est son caractère prospectif et interrogateur. Une réflexion sur l’avenir, bien que basée sur des lignes et des outils clairs, implique automatiquement des zones d’ombre. La traversée du livre déclenche donc une réaction, voire une interaction : les points d’interrogation sont autant d’interpellations, les zones d’ombres autant d’espaces de développement de la pensée. NKM (acronyme et surnom de la secrétaire d’État) fait réfléchir le lecteur, guidé par les fils directeurs du livre, et l’amène à l’horizon créatif du futur. Ni manifeste, ni programme Tu viens ? est un vaste regard sur le lendemain et une invitation au débat politique, à la confrontation.

Pour asseoir et aller au bout de sa pensée, NKM a lancé avec Gallimard le projet www.tuviens.fr, espace d’échange autour des questions soulevées tout au long du livre. Chaque lecteur est encouragé à poster des réflexions sur le site internet consacré au livre, lesquelles pourront faire l’objet d’interactions et de débats.

La prolongation sur internet de Tu viens ? est l’application directe du principe de « République 2.0 », définit et défendu par NKM . C’est la force de ce livre. Dans la partie intitulée Demain, où saillent le plus de propositions pour le futur, NKM décrit le rôle à la fois social, administratif et démocratique d’internet dans « des opérations qui sont constitutives de notre appartenance à une société : se documenter, exprimer ses opinions, déclarer ses revenus [...] ». Internet est conçu comme un médium de rapprochement entre les citoyens et l’État, qu’il soit un outil de démarches administratives, d’information ou de dialogue. Ce rapprochement s’opère d’abord pour NKM par la mise à disposition par l’État de ses données publiques, afin de fournir à la société « une connaissance d’elle-même inédite par son ampleur ». Les citoyens, se réappropriant ensuite la res publica, la chose publique, « sont mieux informés et l’on attend d’eux qu’ils utilisent cette information, qu’ils la transforment et la complètent ».

Dans cette optique, NKM développe grâce à son livre une réflexion livrée aux lecteurs, chargés d’interagir sur son contenu grâce à l’outil internet. En matière d’accessibilité, www.tuviens.fr propose un tiers du livre gratuitement à la lecture, par téléchargement. Ce passage numérisé comporte la partie essentielle sur les questions de réflexion qui font l’architecture du débat organisé par la Secrétaire d’État. Gallimard promet la publication dans un second ouvrage, du fruit du débat, qui sera une compilation des meilleures contributions des lecteurs.

Une démarche novatrice ?

nkm-2Si beaucoup de romanciers se sont déjà essayés à l’utilisation du numérique pour « hybrider » un livre, il y a en revanche peu d’échos d’une telle démarche à propos d’un essai politique. L’essai politique, contrairement à un genre plus littéraire ou philosophique, est par définition figé, centré sur le point de vue de l’auteur. Or Tu viens ? a cette particularité d’être jalonné de brèches qui appellent à la réflexion du lecteur, brèches sur lesquelles s’ancre le site internet, outil du débat. Nous en sommes donc à nous demander si « Tu viens ? n’est pas compris ici dans une tendance d’ensemble, qui est de faire intervenir le citoyen dans le cadre rigide de la politique grâce à l’internet. Ce qui annoncerait que la République 2.0 est plus proche que nous le pensons.

Avec l’ouverture récente de la discussion autour de l’identité nationale lancée par Éric Besson sur www.debatidentitenationale.fr->http://www.debatidentitenationale.fr/], le gouvernement impose à grande échelle la tendance du débat démocratique en ligne. Internet est vu alors comme espace de consultation, de réflexion et de démocratie directe. Même si [la polémique lancée par Canal + autour du filtrage des messages anti-sarkozyste laisse à craindre que la classe politique ait encore un peu de mal à venir au débat totalement libre malgré de belles pensées.

Ségolène Royal, par le biais de Désirs d’avenir et de ses rêves de démocratie participative se place dans un registre identique. Une arrivée sur la toile avec un premier site (grandement amélioré depuis) qui avait suscité des railleries quant à son « design » retro-télévangéliste. Arrivée qui avait mal desservi la volonté de l’association de Ségolène Royal, bien plus moderne que le design de son site: une réappropriation de la politique et de l’État par les citoyens grâce au débat participatif sur internet.

NKM, quant à elle, avec un site très pointu côté design, interactivité et nouvelles technologies, n’est pas tombée dans les mêmes travers. La preuve, avec un compte Twitter qui affiche plus de 10 000 followers, elle est la personnalité politique française la plus suivie du site. Son blog affiche un ton nouveau dans le paysage politique web français : touche personnelle, design esthétique, photographie la représentant pieds nus dans la forêt… Malgré tout, son hyper-présence numérique et son style provoquent également quelques railleries, notamment lorsque la Secrétaire d’État avait « tweeté » le faire-part de naissance de son fils..

La France fait donc quelques timides percées dans le Web 2.0 grâce à quelques personnalités sensibles au changement. Néanmoins, comparé aux avancées de pays tels que la Grande-Bretagne ou les États-Unis, en matière d’ouverture de données de l’État, le retard de l’Hexagone est encore très grand. Gageons que la volonté de quelques-uns ouvrira le cadre figé de notre politique à de nouvelles perspectives.

Partager !

En savoir +

Tu viens ? de Nathalie Koscuisko-Morizet, éd. Gallimard
12,90 ? pour la version papier, 9? pour la version numérique.

Le blog de Nathalie Koscuisko-Morizet : http://nkm-blog.org/
Le livre et le projet : http://www.tuviens.fr/
Lire le tiers gratuit du livre: http://www.edenlivres.fr/p/1322?mid=3

A propos de l'auteur

Image de : Originaire de Franche-Comté, Eymeric est étudiant dans les métiers du livre à Aix en Provence et prépare les concours des bibliothèques. Il aime le cinéma, pour lequel il préférera toujours l'esthétique au scénario et la littérature quand elle touche à l'intime et au quotidien. Côté musique ses goûts se portent vers la psyché-folk mais aussi vers le trip-hop, version des origines et vers le rock des vingt dernières années, du moment que les guitares sont saturées et qu'elles multiplient les effets. Il s'intéresse également aux médias, à la culture populaire et, avec du recul, à la politique. Blog: http://legendes-urbaines.over-blog.fr/

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article