Muse – Au coeur de la tourmente ?

par Kyra|
Avec "Black Holes & Revelations", le trio britannique Muse a une fois de plus créé la surprise et confirme sa position d'outsider de la scène rock alternative internationale. Et il continue(ra) à faire couler beaucoup d'encre, non seulement du côté de la presse mais aussi du côté des fans.

museUne encre aux relents acides qui vieillit plutôt mal sur le papier, d’ailleurs. Mais quoi de plus normal à l’ère où la moindre création, pour peu qu’elle soit innovante et qu’elle ne corresponde pas exactement aux attentes d’un certain public, est le plus souvent montrée du doigt, critiquée, décortiquée, sucée et resucée.

Et celà pour être au final démolie gratuitement bien avant que le moindre signe de reconnaissance ne lui soit accordée. Et encore, certaines mauvaises langues sont du genre réfractaire….

Muse, on aime ou on n’aime pas. Sur ce point au moins, tout le monde semble être d’accord.

Cependant.

Il est amusant de constater que certains se croient investis d’une mission sacrée en vomissant leur bile ou en nous pondant une véritable bouse, pétrie de mauvaise foi et collant bien au fond de la cuvette des chiottes de la médiocrité en matière de chronique musicale. A croire qu’ils ne se contentent pas d’avoir de la merde dans les oreilles, mais qu’ils en ont aussi au bout des doigts.

Hum….

Il est également amusant de voir ces mêmes personnes creuser ce qu’ils ont à la place du cerveau pour trouver des formules soi-disant percutantes, boursouflées et scrofuleuses destinées à descendre un groupe de la pointure de Muse . Et tout ça uniquement pour se faire remarquer au panthéon des petits slips à l’ego hypertrophié. Pathétique, oui. Et dire qu’ils retomberont dans la poussière de l’oubli après avoir fait leur grosse commission. Quelle tristesse. Mais quelle délivrance pour le reste de l’humanité. Tout ceci est à prendre au second degré bien entendu, je ne voudrais pas m’attirer les foudres de mes petits camarades. De toute façon, ils se reconnaîtront, dit-elle le sourire en coin.

Dans le même ordre d’idées nous avons les fans de la première heure qui ont retourné leur veste. Ils ont sans doute eu une érection douloureuse ou une révélation un soir de pleine lune après avoir bouffé trop de champignons hallucinogènes. Les voilà qui prennent maintenant un malin plaisir à cracher sur Black Holes & Revelations (on a observé le même phénomène avec Absolution, entre parenthèses). Ceux là ne méritent ni mépris, ni compassion. Non, même pas. C’est juste qu’ils n’ont rien compris et/ou qu’ils n’ont jamais su pénétrer l’univers du groupe. Mais ça ils ne l’admettront jamais et préfèrent absorber comme de vulgaires éponges dénuées d’esprit critique les comparaisons foireuses et autres clichés bas de gamme qu’on leur sert à toutes les sauces. Ou peut être n’est ce qu’une basse question de mode….

Le fameux je-fais-comme-tout-le-monde-pour-jouer-dans-la-cour-des-grands « . Pitoyables fashion victims. Aucun sens de la mesure. Aucun sens de la démesure. La musique n’est pas qu’une affaire de goût. La musique n’est pas une pute que l’on prend et que l’on jette comme un préservatif usagé. Je ne suis pas contre l’esprit de contradiction, mais encore faut-il avoir des arguments valables. Mais ça, ce n’est peut-être pas à la portée de tout le monde. Dommage.

En fait, les relations que les gens entretiennent avec la musique sont assez révélatrices de la société actuelle. Tout est consommable, et par définition périssable. Même les sentiments. Même les goûts et les couleurs. Ca fait partie de l’ordre des choses. Soit. Personne n’est parfait. Il suffit de passer son chemin et d’ignorer. Après tout, du moment qu’une oeuvre existe et fait parler d’elle, le reste n’a pas d’importance. Et pour cause. Tous ces mots que l’on crache sur le papier pour encenser ou détruire tel ou tel groupe ne sont que des éjaculats de pensées, des borborygmes insignifiants, des fétus de paille qui crameront sur l’autel de la subjectivité.

Les artistes n’ont pas à se justifier. Et ce, notamment, lorsqu’on leur manque cruellement de respect. A bon entendeur, je ne vous salue pas …

Partager !

18 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Jeudi 17 août 2006
    Anonyme a écrit :

    Kyra je t’aime! Ton opinion est surréaliste de perfection!

  2. 2
    VIOLHAINE
    le Jeudi 17 août 2006
    VIOLHAINE a écrit :

    Chère Kyra… Ai-je quand même le droit de ne pas apprécier la dernière cuvée de Muse ?
    Je les aime beaucoup, et tout ça, mais vraiment, leur musique me plaît de moins en moins… Je continue à vénérer Showbiz, hein, et Origin of Symetry & Absolution me plaisent globalement.
    Mais là, navrée, j’accroche pas.
    J’espère cependant ne pas appartenir à la catégorie de personnes que tu fustiges.

    Quoiqu’il en soit, beau pamphlet. Tous mes respects !! =)

  3. 3
    le Jeudi 17 août 2006
    Kyra a écrit :

    Merci Dead Star.

    No soucy, chère Violhaine :o )

    Je fustige tous ceux qui crachent/vomissent/chient sur les artistes en leur manquant de respect.
    J’attaque les gens qui se prennent trop au sérieux. Notamment ceux qui écrivent des chroniques musicales et qui usent et abusent de leur petit pouvoir sur les masses/cerveaux malléables.

    J’ai surfé sur la vague (que dis-je, le tsunami) qu’a provoquée la sortie du dernier album de Muse. Je n’ai pas donné mon avis sur le contenu de l’album. Je me réserve ce plaisir pour plus tard, avec la verve et la plume qui me caractérisent. Et sans langue de bois.

    Je ne fais qu’observer des faits et mettre mon grain de sel, en tant que personne avertie et passionnée. Ni pute ni soumise aux diktats de la fan-attitude. Encore moins à ceux de la critique musicale.

    Mes propos sont extrapolables aux autres artistes. Tout est dans la conclusion. Tout cramera sur l’autel de la subjectivité de toute façon.

  4. 4
    VIOLHAINE
    le Jeudi 17 août 2006
    VIOLHAINE a écrit :

    C’est avisé, c’est avisé.

    Rien à dire, chapeau bas.

  5. 5
    le Vendredi 18 août 2006
    Pascal a écrit :

    Tout cramera sur l’autel de la subjectivité

    J’aime beaucoup cette phrase…..

  6. 6
    le Vendredi 18 août 2006
    belma a écrit :

    Tu comprends mieux le phénomène Muse que tout le monde toi, , tu as déjà pénétré l’univers du groupe toi et ton message est légitime !!! Ouah quelle leçon messieurs dames!

    Moi depuis Absolution, je n’ai pas eu d’érection douloureuse, j’ai simplement mal au cul. Je suis déçu et le chemin de Muse quitte le mien. Basta. C’est ainsi. Est-ce que pour autant je n’ai pas le droit de donner mon avis et ma grande déception?

    Une chronique est par définition subjective. Et puis on peut avoir des goûts précis sans jamais tenir compte de la masse populaire, et d’ailleurs, au vu des ventes du dernier album de Muse, je doute que la masse populaire « rock-web » soit majoritairement contre cet album…

    Après quant aux innovations c’est à chacun de juger. Je ne les trouve pas spécialement judicieuses même si bon ils essaient de ne pas se répéter et surtout ils font ce qu’ils veulent… Je préférais le rock + rythmé et « bourrin » si j’ose dire de Oos ou les quelques perles de Showbiz. C’est un fait.

    Après j’en ai rien à cirer et je ne vois pas en quoi tu serais plus crédible à venir couiner sur un phénomène qui t’a marqué (les critiques négatives sur Black holes… sur le web). Tu détiens LA vérité toi? mort de rire!

  7. 7
    le Samedi 19 août 2006
    Kyra a écrit :

    Tiens salut belma alias Flozik

    Merci pour ta contribution, fumante je dirais. Te sentirais-tu concerné par mes propos ? Il est vrai que tu officies sur albumrock.net, dont le forum est connu pour ses débordements frisant l’intolérance et le manque de respect vis-à-vis de certains artistes et de leurs fans. Hum. No comment.

    Désolée pour ton postérieur, la prochaine fois, utilise un peu de vaseline, ce sera moins douloureux. Ou alors un peu de chantilly. Cela dit, je ne me suis pas exprimée sur Black Holes & Revelations. Il s’agit d’une opinion, et non d’une critique d’album. Et vu la façon dont tu réagis, je pense avoir visé juste.

    Contrairement à toi, je respecte ton opinion et au risque de te surprendre, je partage même ton goût pour un rock plus abrasif et rythmé que l’on trouve par exemple dans OOS. Mais ce n’était pas l’objet de mon article. Je t’invite à revenir donner ton avis lorsque la critique de BH&R sortira sur Discordance.

    Hasta luego.

  8. 8
    le Dimanche 20 août 2006
    belma a écrit :

    hum… Je n’ai fait que parler individuellement et non pas au nom du webzine que tu cites, et je n’ai donc pas utilisé le même nom. De là je pense que ton amalgame n’est guère juste.

    Il est vrai que la chronique développée par albumrock m’a fait marré et à fait réagir, notamment quelqu’un qui a cité un lien vers ton article (qui m’a bien fait rire). De là je suis venu ici et j’ai choisi de participer au grand débalage pas cher. Ma réponse a été fumante? haha, c’est pas mal aussi pour qualifier ton article.

    Bon je me suis senti concerné individuellement , surtout car tes propos transpirent la condescendance et un côté sur de toi assez peu élégant. Je n’ai pas pu résister, surtout te connaissant du forum du webzine.

    Bref, amuse-toi bien ici et évite les amalgames et les racourcis faciles, c’est tout…Critiquer Muse n’est pas un effet de mode pour pseudos rebelles, et c’est surtout lié au dernier album. Ce serait de toutes façons pathétique mais comme ça n’est pas le cas à quoi bon tenter le pamphlet de bas étage?

    Vivement l’article sur l’album!!!!!! Bon courage.

  9. 9
    le Lundi 21 août 2006
    Kyra a écrit :

    @ belma : Je ne fais pas d’amalgame. Le contexte a son importance. Toujours.
    Relis ma conclusion sur les fétus de paille : pour ça, oui je suis sûre de moi et je ne mâche pas mes mots.

    @ Pascal : Merci, j’aime beaucoup cette phrase aussi….

  10. 10
    le Lundi 21 août 2006
    monkey a écrit :

    Salut Kyra,

    Quand tu parles de ceux qui « crachent » sur le groupe, penses-tu à quelqu’un en particulier ?

  11. 11
    le Mardi 22 août 2006
    Kyra a écrit :

    Salut monkey,

    Lol non, je ne pense pas à quelqu’un(e) en particulier. Ils sont beaucoup trop nombreux. C’est carrément une rivière de slime à l’heure actuelle. Les plus cortiqués se reconnaîtront. Peut-être. Ce n’est pas bien important.

    De toute façon, l’exemple de Muse n’est qu’un épiphénomène, reproductible à l’infini, tant qu’il y aura de la merde et de l’ultramerde générées un peu partout sur la toile et dans les esprits.

    Alors …

  12. 12
    le Lundi 28 août 2006
    Anonyme a écrit :

    il est des albums ou l’on rentre comme dans une boite de nuit, d’autres où on est invite dans l’intimite de l’artiste, chez lui … certains sont intimidant on n’ose pas s’asseoir, d’autre moins, on peut poser les pieds sur la table …

    parfois les gens melangent tout …

  13. 13
    le Lundi 28 août 2006
    Kyra a écrit :

    Oui, je sais … c’est parfois dommage. Brouiller les pistes pour mieux se démarquer des autres peut-être. Quoi qu’il en soit, cela ne justifie en rien toutes les bouses calligraphiques que j’ai pu lire pour descendre cet album, et par extension ce groupe.

    Merci d’être passé(e).

  14. 14
    le Vendredi 1 septembre 2006
    Anonyme a écrit :

    Salut Kira et les autres.

    Le ton général de tout cela me semble un peu jeune et fougueux… Je pensais avoir une critique constructive voire enrichissante mais en fait on en retire un sentiment style : « Ouais, bon, bein passons, ».

    Ce que vous dites semble être des évidences dans notre monde actuel. Mais pour quelqu’un (comme moi)qui connait les autres Album de Muse et qui n’a pas encor écouté celui dont vous parlez : Je n’en apprends pas plus, rien qui ne me fasse saliver.

    So, next time, explain, please :)

    @+
    K.

  15. 15
    le Vendredi 1 septembre 2006
    Kyra a écrit :

    Salut,
    au risque de me répéter, ceci n’est qu’une opinion.
    La chronique du dernier album de Muse sortira bientôt. Un peu de patience donc. Mais si tu as déjà entendu « supermassive black hole » et « starlight », cela te donne déjà un aperçu d’une des facettes de l’album qui est, je dirais, pluridimensionnel …
    Merci de ton passage.

  16. 16
    le Dimanche 17 septembre 2006
    Cam a écrit :

    C’est pas la peine de se battre, on s’en fou on aime Muse (ou pas me direz vous dc), mais moi j’aime (égocentrique) et je comprends la portée de ton (juste) article.
    Voilà.

  17. 17
    le Jeudi 9 août 2007
    sunburn a écrit :

    Bravo Kyra c exactement ce que je pense!!
    La plupart critique juste pour se la péter et jouer les mecs(ou filles) blasé(e)s et alors là ils te sortent le fameux: maintenant c’est trop commercial c’était mieux avant », ce qui me gave mais alors à un point vous pouvez pas savoir ….
    sur ce ciao et peut-être à bientôt au prochain concert de muse….

    Sunburn

  18. 18
    le Jeudi 9 août 2007
    kyra a écrit :

    Merci Sunburn.

    Faudrait que j’écrive un truc sur cet O.V.N.I de Black Holes & Revelations, d’ailleurs … merci de me l’avoir rappelé, indirectement !

    Bye.

Réagissez à cet article