Morcheeba – Dive Deep

par |
Après cinq ans de flottement - trois compilations pour un disque seulement - Morcheeba revient avec un nouvel album, Dive deep. L’occasion pour le groupe de tourner définitivement la page Skye Edwards et de renouer avec le succès. Pas si sûr que ça…

morcheeba_coverdivedeepCela fait maintenant plusieurs années que Skye Edwards est partie pour mener une carrière solo. Cinq ans exactement et Morcheeba ne s’est toujours pas relevé de ce choc.

En 2005, le groupe sortait The antidote, son premier album sans Skye . et sa première déception. Depuis, la formation anglaise a de nouveau changé de vocaliste, optant pour une nouvelle technique : au lieu d’avoir un chanteur titulaire, il y en a plusieurs qui se relaient. Mais ce procédé, si séduisant soit il, n’est pas à la hauteur des espérances.

Sur les onze morceaux que comprend Dive Deep, on compte certes cinq voix de qualité ( Judie Tzuke, Thomas Dybdahl, Manda, Cool Calm Pete, Bradley Burgess ), mais le talent ne compte que s’il s’additionne avec celui des autres membres du groupe. Et ce n’est pas le cas ici. Au lieu d’alimenter la veine dans laquelle les frères Godfrey excellent, le down-tempo (ndlr : mélange de trip-hop et de world music joué très lentement), la plupart des vocalistes exacerbent le côté pop du groupe.

Il n’y a que Cool Calm Pete et dans une moindre mesure, Judie Tzuke et Thomas Dybdahl, qui collent réellement au style Morcheeba . Tout cela se ressent d’ailleurs nettement sur l’instrumental. Les frères Godfrey sont bien plus à l’aise sur les morceaux sans chant ( Thumbnails, The ledge beyond the edge ).

Les morceaux les plus pop et disons le, les moins bons, sont presque tous placés en début de CD. Il faut attendre la moitié du disque et la performance de Cool Calm Pete pour retrouver des raisons d’apprécier Morcheeba . C’est bien trop long et d’autant plus regrettable que la suite est nettement plus réussie.

Si vous tombez sur Dive deep, écoutez donc d’abord la deuxième moitié de l’album, mais évitez surtout la chanson Au-delà . C’est le titre peut-être le plus représentatif de la dégringolade du groupe. Les paroles, en français pour l’occasion, sont honteusement banales, presque niaises ( Je le dis aux fleurs/ Au lac de vapeur/ Au ciel de toutes les couleurs/ Ton soleil réchauffe mon coeur ) et posé sur un instrumental plat.

Malgré tout le talent des frères Godfrey, le constat est sans appel : sans Skye, Morcheeba est à la dérive. Le groupe doit vite retrouver son identité où il sera condamné à ne sortir que des compilations et des bestof nostalgiques de son âge d’or.

Partager !

En savoir +

Myspace: http://www.myspace.com/morcheeba » href= »http://www.myspace.com/morcheeba »>http://www.myspace.com/morcheeba

A propos de l'auteur

Image de : Yves Tradoff s'intéresse à beaucoup de choses : http://yvestradoff.over-blog.com (work in progress)

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article