Mogwai au Casino de Paris

par |
Soirée particulière que ce concert du quintette écossais ici, à Paris. En ce qui me concerne, Mogwai est un groupe qui représente beaucoup. C'est avec ce groupe que j'ai commencé à profondément me passionner pour la musique. Des quantités de souvenirs et d'émotions sont liées à l'écoute des différents albums de leur discographie; Come On Die Young et Young Team en tête.

mogwaiCe concert, je ne l’attendais pas comme le messie, mais j’avais hâte d’y assister, ne serait-ce que pour attester de la légendaire puissance de feu du groupe sur scène. Autre légende qui commence à naître, le fait que je sois toujours en retard aux concerts. Ça me sera fatal aujourd’hui, la punition est lourde; je loupe en intégralité la première partie, Twilight Sad . Pas de bol, ce groupe est excellent.

Un quart d’heure d’attente, et voilà que le groupe entre en scène. Y es ! I Am a Long Way From Home est le titre choisi pour débuter, et c’est une excellente idée pour pouvoir bien rentrer dans le set des écossais. Première constatation, le son est parfait. Ni trop fort, ni trop bas, donnant une puissance phénoménale au groupe sans pour autant détruire les tympans, c’est cette puissance qui rendra le concert du quintette de très bonne facture. Chaque explosion, chaque déflagration sonique est guidée par la basse, terrassante, envoyant quasiment une beigne dans l’estomac à chaque note jouée.

Les guitares ne sont pas en reste, bourdonnantes, virevoltantes, s’incrustant bien profondément dans vos esgourdes; et la batterie, précise, simple mais efficace, accompagnant et appuyant chaque envolée du groupe. Chacun des titres joués est magnifiée par la puissance sonore du groupe. Helicon 1, Hunted By A Freak, 2 Rights Make 1 Wrong … Si l’on passe outre les morceaux du dernier album, The Hawk Is Howling, un peu fadasses, chaque titre gagne en intensité, devient incroyablement prenant. La montée de Christmas Steps, par exemple, est fantastique, percutante, d’une tension dingue.

Si certains classiques n’ont pas été joués ce soir ( Killing All The Flies, You Don’t Know, Jesus, Mogwai Fear Satan ) au profit de quelques choix légèrement douteux (« Secret Pint », pas du tout adapté au live), Mogwaï, ce soir, a convaincu, a touché droit dans le mille, en faisant revivre toutes les atmosphères découvertes à l’écoute de leurs albums studios, toutes ces émotions enfouies au plus profond et qui ne demandaient qu’à s’exprimer face au groupe live.

Crédits Photos: Rod de l’excellent Webzine Le Hiboo

Partager !

En savoir +

A propos de l'auteur

Image de : (a + b)² = a² + 2ab + b²

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Dimanche 9 novembre 2008
    Rod a écrit :

    merci pour le backlink :) (juste une remark : c’est Casino de Paris, pas Nouveau Casino ! :) )

Réagissez à cet article