Misstrip – Sybilline

par |
Concentré de mélodies capiteuses et d'énergie entêtante, Misstrip est un groupe dont le nom à lui seul résume tout...

misstripIl y a des jours où les tympans n’en peuvent plus, et où les brouillons braillards irritent plus qu’ils ne défoulent.

Des jours où l’on a envie de simplicité sophistiquée.

Des envies de planer.

Et, pour c’est pour cela, oui,

Que Misstrip porte si bien son nom.

Death, drugs and loops

Chacun de ces mots pourrait caractériser à merveille leur nouvel album.

Mettez ne serait-ce qu’un orteil dans ce monde,

Et vous êtes perdu.

Perdu dans un territoire fait de sonorités étranges et parcouru de voix cristallines…

Sirènes, banshees… en tout cas, dangereuses.

 » Come on, take a ticket to death « …

Sombre, Sybilline ? Oui, un peu.

Forcément, avec des textes qui tournent autour de violences congugales et d’abus d’antidépresseurs.

Forcément, avec des sonorités électro trip(hop)antes qui semblent tout droit sorties d’un film de SF glauque.

Forcément, quand l’impression qui conclut l’écoute de l’album est celle d’un serpent qui vient de vous endormir pour mieux vous dévorer.

Un album qui semble taillé pour ces jours de pluie bizarres où le vent fait de drôles de sifflements.

Scary . Mais curieusement confortable, malgré tout.

On pourra leur reprocher leur côté épuré (à lire, le « wiki » de Misstrip sur Last.fm)… J’affirme au contraire que c’est ce qui fait leur force. Des guitares puissantes et une basse ronde & hypnotique, qui se détachent nettement des beats & autres arrangements.

Et, malgré tout, une homogénéité enivrante.

Un son clair, comme un baume pour l’âme – et les oreilles.

La pureté dans une seringue.

En savoir + :

Site officiel: http://www.misstrip.fr/

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Miss Cinéma de Discordance et chroniqueuse hétéroclite since 2005. [Blog] [Twitter]

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article