Micky Green

par |
La nouvelle sensation pop du moment nous vient tout droit d’Australie et avec ses jolis yeux verts et ses mélodies sucrées, elle est prête à envoûter le public français. C’est sur la scène du Point Ephémère en cette fin août 2007 que Micky Green a décidé de faire ses armes pour ses premiers pas en France. Compte-rendu d’un premier concert pas comme les autres…

Mais une chanteuse en cache souvent une autre ! Et c’est avec le rock abrasif de Victoria Tibblin que la soirée 100% féminine commence. Vous connaissez peut-être déjà son titre Make Me Pretty, lequel tourne actuellement les ondes. La jeune artiste, accompagnée de son pianiste, dégage une énergie et un charisme indéniable. Elle déverse toute sa rage dans les riffs de guitare qu’elle enchaîne avec talent et à travers ses textes, dans lesquels elle laisse entendre ses amours déchus, ses espoirs envolés mais aussi ses rêves.

Image de micky3 Cependant, il semble que le public soit mitigé face aux mélodies de la jeune blonde, sûrement trop pressé de voir rentrer sur scène la petite australienne, et n’hésite pas à laisser transparaître son impatience. Résultat, Victoria Tibblin tente de remettre de l’ordre dans la salle en interpellant le public à coups de : « Je sais que vous attendez tous Micky Green mais pour ceux qui ne sont pas intéressés par ma musique, vous pouvez toujours patienter dehors et fumer une clope! » Une chose est sûre, la chanteuse franco-anglo-suédoise ne manque pas de caractère !

Malgré une audience quelque peu inattentive, Victoria assure son set jusqu’à la dernière seconde. Un air de rancune dans l’air ?

Juste le temps de laisser tous les spectateurs prendre place dans la salle – qui affiche d’ailleurs complet – et le show peut commencer ! Micky Green fait son entrée, le sourire aux lèvres, une casquette de marin sur la tête, et l’air complètement à l’ouest, il faut bien l’avouer! C’est à se demander ce que la jeune chanteuse a consommé dans les loges pour faire passer le temps avant de jouer ! Rock n’ roll attitude. Seul problème : après absorption de substances quelque peu illicites, il devient difficile d’assurer le spectacle comme il se doit.

L’énergie est tout de même au rendez-vous et le public est ravi. La belle enchaîne les morceaux de White T-Shirt, son premier opus, tous plus catchy les uns que les autres. Entre pop, groove et folk, Micky Green se ballade gentiment au rythme de ses envies. Celle qui rêve de devenir la nouvelle Madonna semble être sur le bon chemin. Les paroles du single Oh sont déjà sur toutes les lèvres et le brin d’excentricité qu’elle dégage est tout simplement irrésistible. Comment ne pas craquer face à une jeune fille qui joue sur une guitare aux couleurs de Hello Kitty ? Reflet d’une artiste qui a su garder son âme d’enfant !

Une soirée un brin décalée, au cours de laquelle le spectacle visuel aura pris le dessus sur le plaisir auditif.

En savoir +

Myspace : http://www.myspace.com/mickygreenmusic

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Fraîchement débarquée dans la vie active après des études de communication, j'assouvis ma passion pour la musique en jouant les apprenties journalistes et en écumant les salles de concerts parisiennes à la recherche de nouvelles sensations ! Et même si ma guitare commence à prendre la poussière, un jour j'arriverais peut-être moi aussi à faire quelques chose de mes dix doigts.

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Mardi 11 septembre 2007
    herwann a écrit :

    yep eh bien j’ai écouté et je me suis demandé si j’y allais mais au final je trouvais pas ça top top, il semble que cela ait été mieux perçu ici… sans doute la magie des concerts…

Réagissez à cet article