Michael Jackson – Can You Feel It

par |
Michael Jackson est mort une seconde fois. Dimanche 29 Août 2010, le Roi de la Pop aurait eu 52 ans. L’occasion fait le larron et Kinepolis propose la diffusion de ses meilleurs clips remasterisés.

Can You Feel It au cinéma Kinepolis de Lomme.

Image de Michael Jackson Thriller Fanas du hoax et autres beLIEvers, jetez l’éponge. Si le chanteur était bel et bien encore en vie, il a succombé dimanche à une attaque cardiaque fulgurante. Il aurait eu vent de ce pitoyable hommage donné dans tous les cinémas de France. Le Festival International des arts du clip et Ciel Écran promettaient monts et merveilles. Une remasterisation HD et un son multicanal. On attendait de voir. On se laisse tenter.

Kinepolis sentant que la colère va vite monter chez le fan floué avertit l’assistance : la séance ne répondra pas aux exigences de la qualité de la salle. Nous voilà prévenus. Dès les premières secondes, le cauchemar commence. Après une soirée au Grand Rex de sinistre mémoire, on se dit que la belle association de malfaiteurs n’a décidément pas à cœur de proposer du rêve. Les arguments avancés étaient pourtant convaincants. Un axe de communication centré autour du travail de restauration. Finalement, rien. L’image est abominable, le son insupportable. On appelle cela de la publicité mensongère, et cela peut chercher loin dans les tribunaux.

Fumisterie donc. Les vidéos déchirent la rétine. Mieux que de la 3D. Le son détruit tout système auditif normalement constitué. Imaginez un mange-disque branché sur les boomers des auto skooters René sur la fête à Dudulle et vous êtes encore bien loin du résultat final. Les aigus stridents crachent et agressent le spectateur. Sur Black or White ou Bad, certaines personnes se bouchent les oreilles. Le volume est poussé à fond, cela n’a jamais été un gage de qualité. On passera gentiment sur le souffle omniprésent. L’image est tantôt floue, tantôt granuleuse. Pour Thriller, c’est sympa, cela fait des fantômes en plus… Le standard HD fait des prouesses ce soir.

Pire les clips sont scandaleusement recadrés. Il n’y a manifestement aucun respect pour l’œuvre originale. Rogné, coupé, déchiré, le matériau de base est méconnaissable. Parfois, les visages sont tronqués, les pieds sectionnés. Michael Jackson, le cul de jatte. You Rock My World et Cry, les deux clips les plus récents accusent la qualité d’une VHS qui a bien vieilli. Aucun méfait ne nous sera épargné : Scream est proprement (sic) impossible à regarder. Le noir et blanc bave. Le clip le plus cher de l’histoire ressemble à un court métrage monté sur Windows Movie Maker.

Seul Remember The Time s’en sort presque avec les honneurs et propose une spatialisation à peine convaincante. They Don’t Care About Us avance, lui, des basses sèches et franches. Cela fait plaisir en toute fin de programme. Mais une nouvelle fois, René pousse le volume. « Et c’est reparti pour un tour, roulez jeunesse ! »

Vaste entreprise d’extorsion, association de malfaiteurs, ce Can You Feel It est une insulte aux fans. J’ai mal à mon Michael Jackson. Le Hautement Dégoûtant n’a d’égal que l’envie de sous tirer davantage d’argent aux admirateurs malheureux. Vivement le 29 Août prochain, on nous promet déjà une remasterisation 3D THX.

Nul doute que pour les plus jeunes, la génération You Tube / Deezer, la soirée fut bonne. Les amoureux du bon son et de la belle image, n’y venez plus. Boudez ce genre d’initiative malhonnête. Can You Feel It? Non: Beat It. Prends l’oseille et tire toi. Loin.

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Autant commencer par la fin. Noesis nous a quitté en ce 12 février 2076. Il aura vécu de doux rêves de reconnaissances de son talent d’écriture dans des publications diverses telles que Rock Mag, Dedicate ou Franco Fans. Sous le marbre se décompose une fine plume qui aura aimé manier bons mots et verbes forts. Pas appréciée à sa juste valeur, elle avait finie par perdre son blanc immaculé. Tristesse, emplois fictifs, mal être, difficile de se reconnaître dans une vie qu’on souhaiterait plus romanesque. Noesis, un extravagant souffle fantasque sur Discordance ! Un lien: http://megalomania.myrealboard.com/

3 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Dimanche 5 septembre 2010
    SORBA Dominique a écrit :

    Merci Noesis
    Je suis ravie de lire, enfin !, un article honnête concernant Michael Jackson.
    Franchement, l’industrie se moque allègrement de lui, de sa mort, et du chagrin de ses fans (même si je n’aime pas trop le terme de fan) pour publier des documentaires médiocres, des montages truqués, du merchandising à tout-va, simplement pour engranger les dollars.
    Nous sommes fatigués de cette exploitation sans vergogne. D’autant que nous avons des doutes sérieux quant à l’innocence de certains dans la disparition subite de Michael qui disait avoir peur pour sa vie et qu’il valait bien plus mort que vivant. La preuve avec ce genre de documents…
    Merci à vous et je me permets de diffuser votre article à mes amis.
    Cordialement
    Dominique

  2. 2
    le Dimanche 5 septembre 2010
    Claude Lagoutte a écrit :

    Je suis heureuse de ne pas avoir cédé à la tentation de voir ces clips.

    En effet j’ ai constaté, pour ma par qu’à chaque fois qu’on les passe à la TV, ils sont toujours tronqués – le meilleur exemple en est Bad (où l’on supprime toute la partie filmée en noir et blanc et qui fait référence à l’histoire de Rosa Park) pour ne garder que la partie chantée et dansée, édulcorant le message de ce film

    Ces clips, ou plutôt ces « short movies » comme il les appellait sont conçus comme de vrais films avec une histoire, un univers, une fable avec un développement et une conclusion.

    En les coupant, on perd à chaque fois l’essentiel du message et ce qui fait l’originalité de l’oeuvre, comme si on voulait appauvrir la personnalité de cet artiste de génie qui était bien plus qu’un chanteur et un danseur, mais également un poète, un visionnaire

  3. 3
    le Dimanche 5 septembre 2010
    Dray a écrit :

    Merci pour votre honnêteté et votre professionnalisme, c’est de ça dont il s’agit, de rester professionnel et objectif. les fans jeunes ou moins jeunes ont besoins de connaître la vérité pas seulement sur la mort de l’artiste, mais sur le beau, l’immense travail de sa vie ! Tout était d’une extrême qualité dans son travail, après avoir tué l’homme, ne laissons pas tuer la magie de son art !

Réagissez à cet article