L’Interview playlist⎮Mermonte fait son « Audiorama »

par |
Le groupe rennais Mermonte sort son deuxième album Audiorama le 27 mai 2014. Pour mieux les connaître, ils ont réfléchi pour nous aux chansons qui les ont marqués.

Mermonde Salon Couleur HD

Photo : Loïg Nguyen

Le morceau qui vous a donné envie de faire de la musique ?

Ghislain : Ce qui m’a donné le plus envie de faire de la musique avant Mermonte, c’était les Beatles : All You Need Is Love, que mon voisin m’avait fait écouter quand j’étais petit. Sinon, les premières influences pour Mermonte ont été Jim O’Rourke, Gastr Del Sol, Sufjan Stevens qu’un pote m’a fait écouter en 1998. Le côté orchestral m’a bien plu. Les deux maquettes que j’ai fait avant l’album étaient plutôt psychées, avec plein de trucs un peu bizarres dedans.

Le morceau qui vous énerve ?

Régis : Si tu as le malheur d’être 10h par jour dans ta voiture pour le boulot, à écouter la radio, c’est sûr qu’il va y avoir des morceaux que tu vas détester…

Ghislain : Moi, ce serait des trucs que j’ai appris au collège en musique. Par exemple Patrick Bruel, mon premier morceau en sixième. Ou Comme Toi, de Jean-Jacques Goldman. En plus après tu l’as dans la tête, le matin tu te réveilles avec ça…je peux pas.

Régis : J’ai bossé dans une radio au moment de la sortie de Natasha Saint-Pierre et d’Indochine, J’ai demandé à la Lune. Je crois qu’on est d’accord là-dessus.

Le morceau que vous auriez aimé écrire ?

Ghislain : God Only Knows, des Beach Boys.

Régis : Oui, bien vu.

Ghislain : C’est tellement bien foutu, tout est nickel, les arrangements et la mélodie sont énormes. C’est du 20/20 pour moi.

Régis : Quand tu écoutes ce morceau et que tu l’analyses, tu te dis c’est la quintessence du truc que tu voudrais faire. Moi ce serait aussi des morceaux de Sufjan Stevens, un morceau sur Come On Feel The Illinoise, The Predatory Wasp. Je rajouterais bien Weezer aussi.

Ghislain : Oui, parce que, eux, ils arrivent à faire un morceau avec quatre accords qui fonctionnent. Moi j’arrive à faire des morceaux avec pleins de musiciens, mais un bon morceau en quatre accords, c’est difficile.

Régis : Oui, il faut se lever tôt !

Le morceau d’un autre groupe rennais que vous appréciez ?

Ghislain : On a un collectif avec Fago Sepia, Lady Jane, Furie, La Terre Tremble !!! On gravite autour de tous ces groupes. Rennes est un village. C’est donc dur de dire qu’on préfère un groupe à un autre. On peut citer Totorro qui marche bien actuellement.

Le morceau de votre deuxième album Audiorama ?

Ghislain : C’est difficile, car il n’y a pas de titre qui ressort particulièrement.

Régis : Oh si, je dirais Cécile Arendarsky qui change pas mal d’univers par rapport au premier album. C’est une sorte de compilation de tout le reste de l’album.

Ghislain : Pour cet album, il y a eu beaucoup d’apport de la scène, des festivals où on a joué. Il s’agissait de faire un album plus énergique, avec plus d’orchestrations : des clarinettes, des vibraphones, des timbales. On a donc amené d’autres gens, extérieurs à Mermonte, contactés par des potes ou sur Facebook grâce à notre petite notoriété. J’ai d’abord tout composé sur les démos avec de la batterie, de la basse, du chant et de l’orgue. Par exemple, la clarinette était jouée par de la guitare.

Régis : C’est drôle d’entendre les démos avant d’ailleurs, ça demandait pas mal d’imagination ! (Rires)
Les gens qui jouent de la clarinette sur notre album viennent du classique, ils n’ont pas l’habitude de ce genre de compositions, et du coup ils galèrent à mort.

Ghislain : Ce qui m’intéresse, c’est la polyrythmie. On peut retrouver diverses pulsations lorsqu’on écoute Mermonte. Steve Reich est une grosse influence, tout comme John Adams ou Philip Glass.

Régis : Il y a aussi l’interaction sur la même mélodie de deux instruments très différents, des questions/réponses en quelque sorte.

Qui sont ces personnes qui donnent leurs noms aux morceaux de l’album ?

Ghislain : Ce sont des amis, pas mal de gens de Mermonte. C’est pour les rendre immortels parce qu’ils m’ont vachement influencé, par exemple Gaëtan Heuzé dans le punk rock. Avec Mathieu Rouet, on a appris la guitare ensemble, avec Florian Jamelot, on a beaucoup écouté de musique ensemble. J’ai essayé de montrer leur personnalité dans chaque morceau. Il n’y en a qu’un qui a gueulé, mais les autres étaient très contents. Il y a juste un morceau pour lequel je trouve que ça ne ressemble pas trop à la personne : Gaëtan Heuzé aurait dû être plus punk. J’en ferai une version « punk à roulettes », un jour.

Écoutez la playlist de Mermonte

Partager !

En savoir +

Mermonte, Audiorama (Clapping Music), sortie le 27 mai 2014. En concert au Point Ephémère (Paris) le 24 juin.
Site web : http://mermonte.bandcamp.com/

A propos de l'auteur

Image de : Depuis 2004, Julia parcourt les festivals et les salles de concerts en quête de sensations musicales fortes et affiche un net penchant pour la scène indépendante montréalaise, le folk, l'électro et le rock. Malgré une enfance biberonnée à la culture populaire des années 90, sa bibliothèque ITunes n'affiche presque rien entre 1985 et 2000. Repêchée trois fois par le vote du public, Julia anime désormais la rubrique Musique avec Pascal et Laura. "Discordance m'a sauvée". Mon blog / Twitter

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article