Maureen Dor

par |
Les exemples de chanteurs se prenant pour des stars de cinéma, ou de comédiens gazouilleurs qui s'essaient à la chanson, sont innombrables dans l'histoire de la musique (ou du cinéma). Heureusement, comme il faut bien quelques exceptions pour confirmer la règle, c'est un concert tout en finesse et sans fausses prétentions auquel nous a convié Maureen Dor, le 29 mai au bar lounge de l'OZU du Trocadéro.

maurrenBref récapitulatif sur le parcours télévisuel très hétéroclite de la petite Maureen : débutant comme présentatrice sur le hit parade Belge elle obtient par la suite un poste de chroniqueuse dans Nulle part ailleurs sur Canal + . Mais notre petite brunette a décidément le physique de l’emploi et se fait engagée sur France 2 pour l’émission Chalu Maureen aux côtés de Charly et Lulu . Mais comme il n’est pas possible de jouer les rivales de Dorothée éternellement, Maureen atterri dès 2000 dans les émissions de Ruquier « On a tout essayé et On va s’gêner .

Quelques brèves apparitions au cinéma plus tard et voici que l’actrice laisse soudainement place à la chanteuse; une chanteuse à texte, sans vocalise ni fioritures, mais pleine d’un charme simple et frais. Question prestation scénique l’assurance de la demoiselle est révélatrice de son habitude du public, tout son spectacle se ponctuant de jeux théâtraux, mimiques et autres petits détails tendres et drôles à la fois.

Il faut dire que ses chansons brassent des thèmes qui lui permettent de nous dévoiler une sacrée palette de son talent de comédienne. Vêtue d’une robe noire au col montant et presque rébarbatif, l’artiste sait comment nous faire voir un tout autre versant de ses personnages avec un dos-nu qui lui tombe jusqu’au creux des reins. Qui a dit que la sobriété n’était pas sexy?

Minaudant comme « ces Beyonce de Villejuifs ou ces Britney Spears de Saint Denis » la chanteuse sait aussi dire Je t’aime dans la chanson Je vois des gens, s’identifiant à tous les style de couples possibles et imaginables. Des déclarations qui apparaissent parfois complètement décalées tel ce portrait pathétique d’une femme prête à masser les pieds de son homme pendant que celui-ci boit une bière. Des Je t’aime à toutes les sauces qui tournent au burlesque lorsqu’il s’agit de clamer haut et fort « Je veux tuer le prince charmant, je veux l’achever sans scrupule, lui couper les testicules pour empêcher tout descendant ».

maureen2Un coup de gueule de femme qui réveille et ne fait pas de mal ! Maureen Dor en a donc fini avec les émissions pour enfants et autres jeux de fausse naïve, et pourtant l’un des thèmes récurrents des chansons de la demoiselle reste… sa maman. Comme une petite fille s’excusant des choix (très) différents de la vie de fonctionnaire qui semblait lui être toute tracée, Maureen paraît chercher dans ses chansons la justification de sa vie à l’écran, de son concubinage tardif ou de son incapacité à être discrète. Comme une confidence, l’artiste nous chante l’une des ces déclarations d’amour que toutes les mamans rêveraient d’entendre : « Elle ne sait pas dire je t’aime, mais elle me rajoute une petite laine, elle a peur que je prenne froid mais son amour me réchauffera ».

Pour ce qui est de la musique la demoiselle à un côté Mireille Matthieu, inattendu mais pas déplaisant. Un clavier et un violoncelle pour assurer une base jazz, relevés par une basse et une guitare rythmiques qui accompagne parfaitement l’espièglerie de Maureen Dor . Ce sourire de petite fille, ces clins d’oeil malins pour appuyer son jeu et même les chansons d’amour de « trentenaire bien tassée » semblent ici interprétées par une adolescente amoureuse et passionnée.

Une prestation où la musique gagne grâce à un jeu de scène très pro donc, avec une artiste malicieuse, un brin nostalgique mais toujours poétique. La salle ne pouvait en plus que nous emmener sur une autre planète, le bar se situant en dessous de l’aquarium ce sont les poissons ondulant et tournoyant qui ont assuré le décor du fond de scène sans repos durant tout le concert.

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : J'ai atterri à Paris à mes 18 ans pour ma licence en art du spectacle chorégraphique. La danse, ou plutôt les danses sont en effet ma passion, aussi bien dans la pratique que sous leur aspect théorique. J'aime observer, analyser, comparer et essayer de comprendre, mais étant danseuse et comédienne avant tout, je sais aussi qu'il n'y a aucune vérité de jugement au niveau de l'art, il n'y a que des points de vue. Je reviens juste d'une année sabbatique qui m'a conduit entre San Francisco et Los Angeles et je m'apprête donc à continuer mes études avec un master en études théâtrales (le but étant d'intégrer un master pro en journalisme culturel l'année prochaine).

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Vendredi 27 juin 2008
    meaudre a écrit :

    j’ai assisté au concert bluffé par la qualité des textes ( M.DOR),la musique et l’interpretation . Qu’elle continue.J’attendsle CD.

Réagissez à cet article