Man Like Me

par |
Vendredi 30 janvier dernier se tenait la célèbre « English party » à l'Élysée Montmartre pour la cinquième édition du Club NME. Une soirée tintée d'électro certes, mais c'est Man Like Me, un trio londonien déjanté, qui était en tête d'affiche.

Musique folle et chorégraphies loufoques, les garçons nous emmènent dans un univers presque parallèle, mais tellement sympathique à découvrir. Confidences et impressions quelques heures avant le concert….

Depuis combien de temps jouez-vous ensemble?
l_c58d958f979ccb2335314197f9d40e9a Johnny : ça doit faire à peu près deux ou trois ans, depuis que Jerome nous a rejoint. Pete et moi nous sommes rencontrés au lycée et nous avons connu Jerome à Londres.

Jerome : oui je viens de New York et je suis venu à Londres pour la musique.

Comment définiriez-vous votre musique ? Elle est assez difficile à décrire..

Johnny : j’aime laisser les gens décider. Ça peut être n’importe quel genre de musique du moment qu’ils ressentent ce qu’on leur donne.

Jerome : mais tu sais c’est une bonne description que de ne pas réussir à la décrire !! On ne peut pas trop le faire non plus nous-mêmes !

Johnny : c’est super drôle de voir les différents noms que les gens donnent à notre musique, car les magasines doivent forcément définir notre style, et ils disent tous quelque chose de différent! ( rires )

Oui, c’est à la fois . pop… un peu hip-hop… jazzy… c’est un « mix » en fait…

Pete (en français): « un mélange » ( rires )

Pas mal ! Vous connaissez un peu de français alors ?

Johnny : « un petit peu » ( rires ). J’ai eu un « A » en français aux examens! Je connais aussi La Haine, c’est un de mes films préférés.

Vous avez mis en ligne une nouvelle chanson sur votre Myspace Single Dad

l_2e30a5772b5a4246bccf2049a4fa5a23 Johnny : Oui ! Elle n’est pas si nouvelle que ça, car on l’a écrite il y à peu près deux ans. Mais elle vient juste de sortir en single.

Est-ce qu’elle est inspirée de ta vie Johnny ?

Johnny : Oui, c’est mon histoire. Je n’ai rien inventé, c’est ce qui se passait dans ma vie à l’époque, je me suis retrouvé père célibataire, du coup j’en ai parlé dans ma chanson.

Est-ce que tu aimes raconter ta vie dans les paroles de tes chansons ?

Johnny : Pas vraiment, mais je ne peux pas faire autrement ! À chaque fois, j’écris directement ce qui me passe par la tête. Je m’inspire de la vie de tous les jours, par exemple si je rencontre une fille un jour, je le note pour pouvoir raconter l’histoire ensuite.

Est-ce que c’est ta fille que l’on voit dans le clip ?

Johnny : Oui en effet ( sourire )

Est-ce qu’elle réalisait ce qui était en train de se passer ?

Johnny : Oui et elle n’était pas contente du tout ! ( rires ). Elle n’avait pas dormi et n’avait pas l’air de beaucoup apprécier d’être dans une superproduction! ( rires )

Vous avez cette facilité de tourner les choses sérieuses en quelque chose de fun et d’amusant. Comment faites-vous ça ?

Johnny : (prenant un air sérieux) eh bien . ( rires ). On ne peut pas trop se prendre au sérieux et on n’en a pas envie non plus ! Il y a beaucoup trop de musique sérieuses en ce moment…

Pete : Même les gens avec lesquels on joue généralement sont trop sérieux, donc c’est sympa de se sentir un peu « sauvages » à côté d’eux !

Johnny : Oui et ils le font tellement mieux que nous ! Le fait d’évoluer, de se sentir plus mature ne nous aide pas à être sérieux, au contraire ! On a juste envie de délirer sur tout. C’est un peu le mode de vie britannique…

Voyez-vous la vie comme une fête perpétuelle alors ?

Johnny : Non pas du tout ! ( rires )

Pete : Enfin si en quelques sortes. On passe du bon temps, on s’amuse beaucoup, mais tout n’est pas drôle. On profite juste de la vie comme elle vient.

Jerome : Évidemment, on est obligés d’être sérieux à certains moments, sinon on ne serait pas assis en face de toi.

Dans votre chanson Oh My Gosh, vous parlez de Crap on TV (merde à la télévision NDLR). De quel genre de « merde » parlez-vous?

Johnny : Et bien de la télé-réalité en autre… et de toutes les émissions à la Jeremy Kyle Show ! ( rires ). Aussi à l’époque, il y avait une chanson de Robbie Williams qui s’appelait Listen to the radio et j’avais juste envie de lui dire: « ne me dis pas d’écouter la radio parce que… c’est de la merde !  » ( rire général ). J’ai essayé, mais je n’y trouve pas mon compte, il n’y a aucune radio anglaise qui en vaille la peine à mon avis.

Êtes-vous en train de dénoncer une sorte d’hypocrisie médiatique ?

l_52aa6599131bbac3b97fd3838690531d Johnny : Pas vraiment l’hypocrisie, mais le fait que les médias nous disent toujours ce que l’on doit regarder ou écouter. Il faut juste qu’ils arrêtent de nous dire ce qu’on a à faire. Mais bon, c’était il y a environ trois ans, maintenant j’adore Jeremy Kyle ! ( rire général )

Dans Donut, qui est la fille dont vous parlez ?

Johnny : Il y a plusieurs filles qui pensent que j’ai écrit à leur sujet, mais je n’avais pas quelqu’un de précis dans la tête. C’est plus lorsque tu te disputes avec ton copain ou ta copine et que tu lui répètes : «  T’es un imbécile ! Arrête d’être trop mélodramatique à propos de choses qui ne servent à rien !  »

Êtes-vous contents d’être revenus en France ?

Johnny, Pete et Jerome: oui !

Pete : En fait on est venus en France qu’à partir de la fin de l’année dernière. On ne pensait pas que vous seriez intéressés par notre musique ! Mais c’est super de revenir.

Johnny : Oui, depuis deux ans on tourne partout en Europe, mais on n’était jamais venus en France !

Quoi ! Mais c’est si proche de l’Angleterre !

(rire général)

Johnny : Oui c’est clair ! Mais maintenant c’est chose faite ! Le premier concert qu’on a donné était exceptionnel, ça s’est passé au Louvre lors d’un défilé de mode pour Jean Charles de Castelbajac . On jouait au milieu et les mannequins défilaient autour de nous, c’était terrible !

Et qu’avez-vous pensé de votre dernier concert à la flèche d’or ?

Johnny : Je pense que ça a commencé un peu mal… mais ça s’est vraiment bien terminé. C’est une super salle !

Oui, les gens ne vous connaissaient pas encore bien, on ne s’attend pas à ce genre de musique en fait. Le public a finalement bien accroché, les gens dansaient et chantaient avec vous… Vous attendiez-vous à cette réaction ?

Pete : On ne s’attend jamais à recevoir un tel engouement.

Johnny : On ne sait jamais ce qu’il va se passer. Ce soir ça peut très bien ne pas marcher, il y a toujours des mauvais concerts…

Ce soir vous jouez à l’Élysée Montmartre, la salle est grande, il y a plus de gens… Voyez-vous cela comme une sorte de challenge ?

l_2381c6259a9d098daa8542691f748f1d Pete : Ça y est j’ai la pression ! (Jerome éclate de rire)

Jerome ( prenant une voix de commentateur ): « En direct de Paris ! On attend beaucoup de monde ce soir…! On a même entendu dire que Michael Jackson devait venir…! » ( rire général ).

Johnny : Ça va être bien. Ça peut être un peu plus difficile dans cette salle, car la scène est plus loin du public et ce n’est pas évident pour danser avec les gens.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de revenir aujourd’hui ?

Jerome : On devait absolument revenir… On est fauchés ! ( rire général )

Johnny : Tellement fauchés !

Pete : Mais il y a un album qui sort en mai. Ouf. ( rire )

Comment décririez-vous vos sentiments du moment ?

Jerome : J’ai faim ! ( rire )

Johnny : Super excité d’être à Paris

Jerome : Mais je suis nerveusement excité aussi ( rire )

Pete : Anxieux…

Johnny : J’ai juste envie de monter sur scène maintenant et de profiter de la fête !

C’est avec une énergie incroyable que Man Like Me a enflammé le public ce soir-là, provoquant le délire de la foule qui, comme à son habitude, ne s’était pas préparée à cette tempête venue de l’Angleterre. Johnny, Pete et Jerome n’ont pas à s’inquiéter de leur avenir en France, la météo musicale s’annonce radieuse…

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : J'aime le Rock, le vrai, pas le trop bruyant ni le trop mou, des Brian Jonestown Massacre aux Yeah Yeah Yeah's en passant par Marilyn Manson ou NIN. Je passe une grande partie de mon temps dans la pénombre des salles de concert pour essayer inconsciemment de découvrir The Next Big Hit !

3 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    Phil A.
    le Samedi 28 février 2009
    ABDOU a écrit :

    Ils sont géniaux ! J’adore ce groupe, ils sont tellement originaux et leurs chansons si gaies que systématiquement ça met de bonne humeur. Pour le coup, ils sont aussi drôles en vrai qu’ils y paraissent ! ça fait plaisir :) !

  2. 2
    le Samedi 28 février 2009
    Clara a écrit :
  3. 3
    le Samedi 28 février 2009
    JCDC a écrit :

    c est un groupe Magique!!!!!!!!je les aimes trop,bravo d en parler!!!!ils ont mis le feu a mon defile!!!!!!

Réagissez à cet article