Malibu Stacy au Fallenfest

par Maya|
Paris, 15 juin 2007 à la Cigale: Finale pop/rock du festival Fallenfest qui aura vu s'affronter au cours de ces derniers mois des dizaines de groupes de Paris et d'Ile de France. Au programme: 8 finalistes et en guest: les très prometteurs Malibu Stacy.

malibuEntrée des 6 protagonistes du groupe sur la scène vers 21h00. La Cigale me semble légèrement endormie après l’écoute des différentes formations qui ont précédé les Malibu . À peu près 500 personnes constituent le public resté pour écouter ces 6 Liégeois qui écument les scènes et les festivals en tout genre depuis leur victoire au Concours Circuit 2004 et dont le 1er album G est disponible dans les bacs depuis mars 2007 en France soit 1 an après sa sortie en Belgique.

Ils entament leur 1ere chanson et, là, la salle est obligée d’ouvrir les yeux.. Du punch, de la puissance et de l’énergie. Ça sonne définitivement Pop Rock, et l’on sent tout de suite leurs influences : Strokes, Pixies, Pavement, Rentals. . Dave (David de Froidmont), le chanteur a indiscutablement ce que l’on appelle UNE VOIX : placée, haut perché parfois, puissante. Sa présence scénique est, elle aussi incontestable et surtout très naturelle.

Jérôme au mini moog tient une place importante dans les mélodies qui ne seraient pas ce qu’elles sont, sans lui. La section rythmique s’en sort bien avec Salvio batteur plutôt pêchu, Pauli bassiste un peu trop discret. Mickey et Dave Ash quant à eux donnent une bonne énergie à leurs guitares, mais ont, à mon sens, un jeu et un son un peu trop semblable.

Je ne sais pas si c’est du au fait que nous sommes à la finale du Fallenfest, mais j’ai trouvé la balance plutôt mauvaise ou est-ce un vrai choix des Malibu pour répondre à certaines critiques de leur album que certains trouvent trop propre ???..En tout cas, à plusieurs reprises le son était vraiment fouillis au point de rendre les paroles proprement incompréhensibles et masquées par les instruments qui, à leurs tours, en devenaient très confus.

le_groupe_articleLorsqu’ils entament Los AnGeles, leur single, la salle finie par se réveiller enfin. Au moment de Morning trouble in a coffee cup, le son semble un peu meilleur peut être dû aux guitares en son clair. A la reprise de Walk like an egyptian, la salle est aux anges et reprend en choeurs les paroles. Leur dernière chanson, est abordée avec beaucoup d’énergie mais décidément le son n’est pas bon : L’effet du fameux micro Shure 520DK sur la voix, la rend encore plus noyée et incompréhensible.

En tout, les Malibu Stacy auront joué un peu plus d’une heure. Leur énergie et leur envie est incontestable tout comme leur légèreté et le fait qu’ils ne se prennent pas au sérieux, mais ils leur restent encore un manque de maturité, ainsi que peut être une réelle identité musicale à trouver, même si les mélodies sont enivrantes et la voix de Dave sensuelle et puissante.

Mais l’alchimie opèrera tout de même et les Malibu Stacy nous auront fait partager leur fougue et leur énergie sur cette fin de soirée à la Cigale, ce qui a conquis les spectateurs présents qui le leur ont bien rendu en les attendant nombreux pour les ovationner à la sortie de la salle. En ce qui me concerne, j’irai les voir et les écouter à nouveau, mais plus dans le cadre d’un festival ou d’une première partie mais en tête d’affiche avec une salle pour eux.

Et là, on en reparlera..

Un grand merci à Alexis Callies d’Atmospheriques

Crédits photos: Maya (http://maya.uing.net/)

Live Report: Franck Joyeux

En savoir +

Site officiel du groupe: http://www.myspace.com/malibustacyband

Myspace: http://malibustacy.com/

Fallenfest: http://www.fallenfest.com/

Partager !

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Dimanche 18 octobre 2009
    lebeau colette a écrit :

    groupe vraiment très dynamique a entendre plus souvent sur les ondes belges!!!

Réagissez à cet article