Mais n’te promène donc pas toute nue !… au Théâtre Pixel

par |
Vaudeville célèbre de Feydeau, Mais n'te promène donc pas toute nue!... est repris par la compagnie Les Remplaçants au Théâtre Pixel à Paris. Drôle et légère, la pièce met un peu de gaieté dans cet automne gris.

iris4761971124531254129Un couple se dispute. Pourquoi ? Parce que Madame de Ventroux ( Mylène Haranger ) s’est promenée une fois de plus en chemise de nuit devant son fils de 13 ans, ce qui ne sied guère aux moeurs de Monsieur ( Rémy Veux ). Il semble qu’en effet Madame soit, de manière générale, dénuée de pudeur et peu gênée de ne pas respecter les convenances en se montrant relativement dénudée devant son fils ou Victor ( Jeff Broussoux ), leur serviteur, ce qui contrarie Monsieur, député et soucieux de sa réputation. L’arrivée d’un notable, Monsieur Hochepaix ( Arthur Fernandez ), maire et opposant à Monsieur de Ventroux, d’un journaliste, Monsieur De Jayval ( Jérome Tonnelier ), et d’une guêpe ne feront qu’accroître les situations compromettantes…

A partir d’une dispute conjugale, tout s’enchaîne donc. Si tout semble prévisible dans cette satire de la vie de couple, la pièce n’en est pas moins drôle. Les dialogues de Feydeau sont servis par des comédiens dynamiques et convaincants. Mylène Haranger campe ainsi le rôle de Madame, naïve dans l’impudeur et d’une mauvaise foi hilarante, et Rémy Veux celui du notable hystérique qui ne cesse de hurler « Mais n’te promène donc pas toute nue ! ». En vain, bien entendu.

Les décors sont simples. Deux tables, quelques chaises. Mais le vaudeville n’en demandait pas plus, tout se joue dans les dialogues. Les personnages occupent l’intégralité de l’espace, Monsieur de Ventroux étant obligé de courir d’un bout à l’autre de la salle pour cacher les impudeurs de Madame aux yeux de ses invités, sans succès, une fois de plus.

La pièce prend au fur et à mesure de son déroulement grâce au comique de répétition notamment, et au fameux « Suce-moi » que Madame répète à tour de bras aux autres personnages, créant des situations tout à fait incongrues, au grand désarroi de Monsieur.

C’était un pari risqué de monter une pièce tant de fois jouée, mais, sans prétention, la troupe des Remplaçants l’a tenu sans ambages. On rit pendant près d’une heure, et après tout, c’est pour cela qu’on s’était déplacé.

Partager !

En savoir +

Mais n’te promène donc pas toute nue !… de G. Feydeau
Jusqu’au 13 Décembre, les vendredi et dimanche

Mise en scène : Jérome Tonnelier, avec l’aide de Rémy Veux.

Théâtre Pixel
18 rue Championnet
75018 Paris

Renseignements et Réservations : 01 42 54 00 92 www.theatrepixel.com

Avec : Jeff Broussoux, Arthur Fernandez, Mylène Haranger, Jérome Tonnelier, Rémy Veux.

A propos de l'auteur

Image de : Si d’aventure vous vous promenez dans un parc parisien durant une douce journée d’été, il n’est pas impossible que vous passiez sans le savoir à côté de Léa en train de feuilleter un livre, dissimulée derrière d’immenses lunettes de soleil. Et pour peu que vous vous allongiez à votre tour sur l’herbe verte et que vous engagiez la conversation, elle vous parlera peut-être théâtre ou littérature. Littérature classique, certes, mais pas seulement : oscillant entre Zola, Baudelaire, Sartre ou Kane, ses goûts sont aussi éclectiques que ses avis définitifs. Amoureuse du quotidien et de ces petits détails qui rendent chaque instant unique, Léa est prête à voir de la poésie partout où vous n’en verrez pas. Demandez-lui de repeindre le ciel, pour voir, et elle s’empressera d’égayer et de réchauffer cette noire Sibérie qu’est Paris.

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Mardi 22 décembre 2009
    Alexandre a écrit :

    J’ai adoré, bravo à tous et tout particulièrement à Remy Veux.
    On sourit, on rit, on le vit :)
    Merci pour cette heure de bonheur

Réagissez à cet article