Von Pariahs + Magnetix + Feeling of Love | la Clef | 22.03.2014

par |
le 22 mars, à la Clef, Saint Germain-En-Laye, deux cadors à la Born Bad s'étaient donnés rendez-vous. Il fallait donc en être. Les Von Pariahs étaient également sur l'affiche, mais pour des raisons de non-compatibilité musicale et temporelle, leur concert ne sera point retranscrit en ces lignes.

The Feeling of Love (1)

Se réveiller la tête en-dedans et laisser filer le temps en clignant doucement des yeux. Réaliser l’incapacité criante du quotidien et laisser sa vie fuir façon autoroute, cette chaude ivresse désœuvrée et écrasante d’un jour d’été, à ne pas savoir où l’on va, à errer dans le néant, à s’enfoncer dans le vide et la nuit avec un demi-sourire. Feeling of Love est un groupe qui possède une classe certaine, de ceux qui n’ont nullement besoin de forcer pour imposer ce type d’atmosphère lentement fiévreuse, ces riffs qui scintillent et hypnotisent en se laissant porter comme un courant d’air brûlant et moite.

The Feeling of Love (10)

Une grosse poignée de morceaux de Reward Your Grace, dernier album en date, trop peu de Dissolve Me, le précédent, et un nouveau titre dont la puissance tube s’affiche assez folle, qui montre assez judicieusement l’intérêt d’avoir engagé un guitariste en plus, l’homme pouvant également passer à la basse. Quelque chose de particulièrement frappant également : le jeu de Seb Normal à la batterie, qui se révèle être vraiment excellent, tout en cascades de toms et en subtils croisements de bras, amenant un groove assez particulier à l’ensemble, assez proche de la transe. Un homme qui, surtout, possède son propre style et ne se contente pas de la jouer un poil trop basique, comme l’immense majorité des batteurs garage. Excellent set des messins.

Magnetix (18)

Magnetix est un duo bordelais qui multiplie les tornades fuzzs comme des crachats depuis plus d’une dizaine d’années maintenant. Aggy Sonora qui tabasse sont kit minimaliste sur la gauche et Looch Vibrato qui sue de grosses gouttes et plaque ses accords multi-distordus sur la droite pour un peu plus d’une demi-heure de rock sale et nerveux. C’est électrique, crade, minimaliste, ça affiche le regard mauvais et ça dégouline littéralement d’une graisse bien fuzzy. Parfait. Le jeu d’Aggy Sonora est primitif, cette musique rampe comme un animal en rut et les tubes s’enfilent à la pelle : I Drink, Drogue Electrique, Living in a Box…  Bonne pioche.

Magnetix (21)

Crédit photos: Olivier Urbanet

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : (a + b)² = a² + 2ab + b²

3 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Jeudi 27 mars 2014
    coucou a écrit :

    c’est con t’as loupé le meilleur concert de la soirée.

  2. 2
    le Lundi 31 mars 2014
    Tore a écrit :

    Ca veut dire quoi « non-compatibilité musicale et temporelle » ?

  3. 3
    Ambroise Colère
    le Lundi 31 mars 2014
    Pacush Blues a écrit :

    ça veut dire que je ne suis pas spécialement fan de Von Pariahs et qu’ils passaient en dernier.

Réagissez à cet article