Ma femme – Les Gueuribands à la Folie Théâtre

par |
Décrit comme « vaudeville catastrophe », Ma Femme ne ressemble pourtant plus en rien à un vaudeville traditionnel au bout de quelques minutes. Nous plongeant dans une sorte de film d'horreur burlesque, la troupe des Gueuribands nous embarquent dans un délire original et déconcertant.

mafemme3_copie« Bonjour, je suis Régis, le régisseur. » Ainsi débute le spectacle. Un peu facile, certes, mais le public sourit. « Que tous les gens nommés …, … ou … s’en aillent ». Un jeune homme se lève et part. Toujours un peu facile, mais quelques rires se font déjà entendre. Le ton est donné. L’humour du spectacle ne sera pas fin comme du Raymond Devos, mais cela ne semble déranger personne.

La pièce commence par une scène classique de vaudeville : le mari rentre et surprend sa femme en plein adultère… Ou presque. Mais la comparaison avec un vaudeville s’arrête ici. Très vite, la pièce bascule dans une parodie de film d’épouvante, les références à Saw ou autres films du même acabit sont nombreuses et habiles – toujours au second degré. Une voix off s’élève et les informe qu’elle les a pris au piège dans la salle…

Entre bains de sang et humour noir, les quatre personnages se débattent alors pour survivre face à ce diabolique preneur d’otages, avide de vengeance. Les Gueuribands partent dans du n’importe quoi, mais le font bien et nous emmènent avec eux.

À un rythme vif, les péripéties se succèdent, toujours avec humour. Cette troupe de déjantés ne s’arrête plus, court à travers la salle tronçonneuse allumée à la main, met aussi mal à l’aise qu’elle fait rire. Sans prétention, ils mènent leur pièce, malgré quelques longueurs parfois. Mais, si l’on se souvient en sortant de la salle d’une ambiance générale plaisante et de la générosité des acteurs, on oublie assez vite la pièce en elle-même.

Ainsi, Ma Femme est une pièce surprenante et innovante, mêlant cinéma – il y a en effet un écran et des projections – et théâtre classique. Entre comédie burlesque et thriller, Les Gueuribands réussissent leur pari : mettre en scène une pièce unique qui entraîne les spectateurs loin dans leur univers déjanté.

Partager !

En savoir +

Ma Femme, Vaudeville catastrophe. Déconseillé aux moins de 12ans.
A la Folie Théâtre : 6 rue de la Folie Ménicourt, 75011 Paris.
Tous les jeudis, vendredis, samedi et dimanche jusqu’au 8 Mars 2009.
Réservation : 01 43 55 14 80.

Les Gueuribands : http://www.gueuribands.com

A propos de l'auteur

Image de : Si d’aventure vous vous promenez dans un parc parisien durant une douce journée d’été, il n’est pas impossible que vous passiez sans le savoir à côté de Léa en train de feuilleter un livre, dissimulée derrière d’immenses lunettes de soleil. Et pour peu que vous vous allongiez à votre tour sur l’herbe verte et que vous engagiez la conversation, elle vous parlera peut-être théâtre ou littérature. Littérature classique, certes, mais pas seulement : oscillant entre Zola, Baudelaire, Sartre ou Kane, ses goûts sont aussi éclectiques que ses avis définitifs. Amoureuse du quotidien et de ces petits détails qui rendent chaque instant unique, Léa est prête à voir de la poésie partout où vous n’en verrez pas. Demandez-lui de repeindre le ciel, pour voir, et elle s’empressera d’égayer et de réchauffer cette noire Sibérie qu’est Paris.

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article