Luz – Claudiquant sur le dancefloor

par |
Dessinateur de presse renommé, oeuvrant notamment dans Charlie Hebdo, Luz n'est pas uniquement un critique politique acéré et redoutable, c'est également un véritable passionné de musique comme en témoigne le premier tome de ses aventures musicales.

luzTout commence lorsque Philippe Val, rédac chef de Charlie, envoie Luz couvrir les Transmusicales pour le journal. Prenant rapidement goût aux petits fours et aux bières gratuites, c’est armé de son seul pass VIP et de son auto-dérision à toute épreuve que Luz décide de poursuivre l’aventure en brossant un portrait décalé et caustique de la scène rock et électro du moment.

Au départ simple parution distribuée sous le manteau, Claudiquant sur le dancefoor est un recueil des meilleurs dessins issus du fanzine du même nom. En n’hésitant pas à se mettre lui même en scène dans les postures et les situations les plus improbables, Luz nous embarque dans quelques uns de ses nombreux périples nocturnes et musicaux.

Outre une large propension à la razzia de disquaires et à l’ingestion continue de litres d’alcools en tout genre, il nous dépeint avec humour, et juste ce qu’il faut de mauvaise foie, les travers et les débordements de ce petit microcosme. De la légende punk au dernier groupe à la mode, du fan transi au critique de rock blasé, Luz nous dresse là une galerie de portraits tous plus réussis les uns que les autres

Entre jargon ésotérique et codes vestimentaires très strictes, de soirées electros en festival country, des excès du Benicassim à l’instant de grâce ultime d’un concert de PJ Harvey, Luz réussi le pari de nous restituer, sans le son mais avec l’image, un peu de cette énergie et de cette émotion qui font tout le charme d’un live.

On se plongera avec délectation dans ce véritable petit manuel d’anthropologie qui se dévore d’une seule traite et avec le sourire aux lèvres. En attendant la suite avec impatience….

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Fondateur de Discordance.

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article