Lonah

par Alban Martin|
Jeudi 9 novembre, je vous donne rendez-vous à la scène Bastille pour le concert de Lonah, qui jouera en partie son ancien et son nouvel album. J'y serais, et pour vous donner envie de venir, j'ai interviewé pour vous Eric l'original et la jolie chanteuse Raphaëlle...

Bonjour Éric et Raphaëlle, alors, il y a un an presque jour pour jour, on retraçait ensemble la belle histoire numérique du groupe Lonah. Nous sommes en novembre 2006, qu’est ce qui a changé depuis ? Le conte de fées est-il toujours vivant ?

lonah1 Lonah : Le conte de fées se porte assez bien, ma foi, vu que nous avons dépassé les 14.000 exemplaires téléchargés de l’album, et que nous avons eu le plaisir de voir nos harmonies diffusées sur un certain nombre de radios (Le Mouv’, Radio néo, La grosse radio, etc.). Nous sommes donc sur le point de sortir le second album et de reprendre la voie de la scène après beaucoup de travail cet été afin d’offrir un spectacle d’une réelle qualité.

Pour ceux qui ne vous connaissent pas encore, comment définiriez-vous votre style et vos inspirations ?

Lonah : La question est difficile. Nous appelons cela de l’électro-pop-rock hallucinée, afin de brasser large et rester un minimum honnête. Disons que nous essayons de garder le plus de liberté possible par rapport à chaque vision à mettre en harmonies. L’adjectif (halluciné) vient du poète Jose Hierro et de son ‘ libro de las alucinaciones ‘, dans lequel il donner une vision personnelle d’un art libre que j’apprécie beaucoup.

Quels sont vos 3 moments forts de l’année qui vient de s’écouler ?

Lonah : Il reste assez difficile de distinguer des moments ponctuels qui seraient significatifs du point de vue de la diffusion de notre musique. Une des particularités de la diffusion par Internet reste que l’on réalise toujours après coup des étapes que l’on a pu franchir. Néanmoins, quitte, à distinguer trois moments de qualité au cours de l’année, je citerais volontiers la rentrée de notre groupe sous la boite de production FourStep, le dernier point d’orgue sur le second album qui nous a pris au final deux ans de nuits de travail, et la prise de contact d’une artiste de renom qui désire travailler avec nous sur l’un de ses projets.

Vous avez fait le choix des licences libres types creative commons pour diffuser vos oeuvres, quelques statistiques à nous donner ? Quelques retombées indirectes ?

Lonah : Un des avantages à diffuser sa musique sur des plateformes comme Jamendo ou Keopz reste que le sérieux de celles-ci permet d’avoir des données claires en matière de téléchargement des oeuvres. Nous avons ainsi le mois dernier dépassé les 14.000 téléchargements de l’album, sans compter les échanges de pair à pair. Les autres chiffres sont classiques, environ 2000 visites par mois du blog, et 140.000 résultats directs sous google.

Les retombées indirectes sont souvent la diffusion sur des radios parfois nationales, comme le Mouv’ ou radio Néo, qui cherchent de plus en plus à user des Creative Commons afin d’élargir le panel des groupes diffusés sur leurs antennes.

Après avoir fait salle comble le 24 février dernier au sentier des halles, vous retrouvez le chemin de la scène jeudi 9 novembre prochain : quelques surprises en vue ?

lonah2 Lonah : L’un des principaux points sur lesquels nous étions peu satisfaits de nous était le spectacle que nous offrions sur scène. Nous avons ainsi passé l’été à préparer un set digne de l’album que nous préparions.
Du point de vue de l’identité sonore, nous mélangeons maintenant une configuration rock (batterie, guitare, basse) avec des sonorités beaucoup plus larges et électroniques.

D’autre part, la première partie du set est mis en vidéos mixées en direct par notre VJ, vidéos projetées devant les musiciens sur un écran assez fin pour permettre de mixer la visibilité des musiciens et celle des films projetés.
La prochaine grande date parisienne est donc le jeudi 9 novembre à la Scène Bastille, avec Poune, bricoleuse électronique, en première partie.

J’ai eu vent également de quelques bonnes idées pour la diffusion de votre second album : des précommandes, l’envoi des MP3s, puis un objet dérivé musclé pour début janvier ?

Lonah : Le premier album n’a pas connu de diffusion physique, dans la mesure où nous n’étions que partiellement satisfaits de sa qualité. En revanche, nous avons en effet prévu pour le second album une version physique de qualité, sous la forme d’un livre-album d’une trentaine de pages mélangeant textes et travaux graphiques. Une période de deux mois va donc se dérouler pendant laquelle les internautes pourront faire une promesse d’achat, et recevrons alors l’album sous format mp3. Si au bout de cette période nous avons suffisamment de souscriptions, nous éditerons alors l’objet et l’expédierons à ceux qui auront passé commande.

De même, seuls deux ou trois morceaux du second album seront enregistrés à la SACEM en vue de leur diffusion en radio, les autres passant naturellement sous licence Creative Commons.

Pour en avoir écouté presque l’intégralité, ce second opus est terrible ! Une dernière chose à ajouter ?

Lonah : Flatté, sachant que nous avons brûlé de nombreuses nuits dessus, et qu’il correspond à ce qui manquait le plus au premier, soit une réelle recherche d’identité sonore. Maintenant, le troisième sera encore mieux, il n’y a pas de raison.

Merci les amis !

En savoir +

Site officiel : http://www.lonah.net

MySpace : www.myspace.com/lonhah

Partager !

2 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    Stephane
    le Mercredi 8 novembre 2006
    Emma a écrit :

    Merci pour ta belle interview Alban, ils sont décidément très courtisés ces jeunes gens !
    J’espère que tu seras à la Bastille jeudi soir et que tu nous raconteras ça en détails !

  2. 2
    Alban Martin
    le Mercredi 8 novembre 2006
    alban a écrit :

    @ Emma !
    Ouiiiii, je serais à la scène Bastille, je vous raconterais !

Réagissez à cet article