Little Miss Sunshine

par |
Tout est déjà dans le titre. Tout de la luminosité agréable de ce film, de l'incroyable tendresse qui s'en dégage, de la joie que l'on ressent même après être sorti de la salle de cinéma...

sunshineCe que le titre ne dit pas par contre, c’est que malgré tout, du début à la fin, on va de surprises en surprises, de sourires en fous rires.

L’histoire de la famille Hoover, faussement banale et totalement invraisemblable, est un road movie déjanté, fait de petits pépins, de grosses galères et de drames personnels.

Little Miss Sunshine , c’est un concours de beauté et de talent pour très, très jeunes filles, auquel Olive Hoover, agée de 7 ans, doit à tout prix participer. Et si pour cela il faut traverser les Etats-Unis dans un van jaune, qu’à ne cela tienne, tout le monde suivra. Plus ou moins de plein gré….

Le grand père vicelard, grossier, hédoniste et héroïnomane ; l’oncle gay qui a tenté de se suicider parce que l’homme de ses rêves non seulement ne veut pas de lui mais est parti avec celui qui lui a fait perdre son job ; un ado en pleine crise qui a fait voeu de silence, la petite fille pleine de rêves et d’interrogations, à l’origine de ce périple. Rajoutez à cela la mère qui fume en cachette, toujours pressée, mais qui porte tout son petit monde à bout de bras. Et enfin un chef de famille, perpetuellement remis en question, qui ne cessera d’être à la recherche d’un acheteur pour son programme censé changer les losers en winners .

A la question de savoir qui sont les véritables losers, le film répondra que ce ne sont pas toujours ceux que l’on croit. D’ailleurs en osant tenter les choses, il se pourrait même qu’on les réussisse…

Entre Garden State , Malcolm et Belles à mourir , ce film fleure bon l’Amérique alternative, corrosive et incroyablement intelligente. Une Amérique qui sait se moquer d’elle-même et qui se pose les bonnes questions.

Des plans parfaits, des couleurs et une lumière sublime, des bijoux de scénarii, des péripéties abracadabrantes. Laissez vous embarquer en compagnie d’un lot d’acteurs époustouflants et de personnages que vous ne serez pas prêts d’oublier.

Le tout confère une énergie joyeuse, et même les instants les plus mélodramatiquement poignants sont dépassés par cette bonne humeur ambiante.

LA bonne surprise de la rentrée. Foncez le voir sans hésiter une seule seconde. Surtout si on a le moral à zéro après la reprise. Garantie d’un taux de satisfaction qui dépasse les 100%.

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Miss Cinéma de Discordance et chroniqueuse hétéroclite since 2005. [Blog] [Twitter]

5 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Lundi 2 octobre 2006
    Anonyme a écrit :

    Un superbe film, effectivement ;-)

  2. 2
    VIOLHAINE
    le Mercredi 4 octobre 2006
    VIOLHAINE a écrit :

    Excellent, oui.
    Une vraie surprise !

  3. 3
    Stedim
    le Mercredi 27 juin 2007
    Stedim a écrit :

    Je suis d’accord !
    On passe un vrai bon moment !

    ps
    Tout comme moi, ici et actuellement, à commenter Discordance à gauche et à droite.

  4. 4
    le Lundi 22 octobre 2007
    fab a écrit :

    Juste pour parler d’une experience personnelle, en lien avec le film sinon ca n’a pas d’importance.
    Je suis aller voir le film longtemps apres sa sortie et tout seul.
    Film sympa, quoique tres « cinema indé americain » mais tres sympa.
    Sauf la fin.
    Quand la gamine passe sur la scene pour le concours de little miss sunshine.
    Je ne saurai decrire l’etat dans lequel j’etait, ni les sentiments que j’eprouvais a ce moment là, juste que j’ai passé le plus terrible momemnt de cinema de toute ma vie, je ne me suis jamais senti aussi mal qu’a ce moment.
    La salle rigolait pendant que je m’allongait par terre pour ne pas voir l’ecran.
    Alors interpreter-le comme vous le voulez, je suis un psychopate ou un purritain, moi j’en sais rien.
    Merci

  5. 5
    VIOLHAINE
    le Mardi 23 octobre 2007
    VIOLHAINE a écrit :

    Non non, Fab, je comprends !
    Je pense que c’était le but, un mélange de malaise et de crise de rire (ou sinon, que c’est un sentiment tout à fait normal).

Réagissez à cet article