Liga Quintana – Fiasco

par |
Malgré quelques perles françaises, force est de constater que le rock vogue de plus en plus vers l'Anglais, l'Allemand voir le Finlandais, ne trouvant certainement pas dans le latin les dissonances appropriées.

ligaEt pourtant il y en a qui n’oublient pas qu’il est possible de changer un peu tout ces stéréotypes, et laissant de côté leur bel accent grenoblois c’est en espagnol que s’expriment les membres du groupe Liga Quintana . Piero Quintana, le chanteur, affiche en effet une maîtrise parfaite de la langue, travaillée en même temps qu’alors jeune garçon, il découvrait les premiers groupes de rock espagnol des années 80. Le quatuor vient donc de sortir leur dernier album Fiasco Total . Un fiasco qui est plutôt révélateur d’une grande pluralité de son avec son électro-rock à tendance oriental qui s’écoute en boucle.

Imaginez donc une sorte de Rammstein avec les mêmes grosses guitares hurlantes, la même grosse voix qui rugit chaque syllabe, mais en espagnol cette fois-ci. C’est là que les contrastes entre langue latine et germanique prennent tout leur sens. Les sons rond et coulant de l’Espagnol en resteraient presque agréable malgré la voix agressive du chanteur.

Fiasco Total affirme un son électro parfait, en totale harmonie avec un fond de guitares ultra saturées. Le groupe a su trouver un vrai équilibre entre ces deux composantes. Mais le charme espagnol est aussi au rendez-vous, la chanson Resistir nous baladant doucement entre le murmure grave du chanteur et l’accompagnement soufflé et aigu de l’harmonica. Le rock doit en effet avoir un sacré paquet de définitions différentes en espagnol, vu l’éventail sonore qu’explore la galette du début à la fin. Entre l’harmonica plus ou moins électrique, qui nous emmène tout droit dans les Mystères de l’Ouest, et la flûte chantante limite orientale, on savourerait bien quelques morceaux les doigts de pieds en éventail, un sombrero rabattu sur le nez. La base rock passera même complètement aux oubliettes pour le dernier morceau de l’album, Ansia Vulgaris, qui n’est composé que de sons électriques et remixés, ni voix ni guitares pour une conclusion digne d’un technival.

Les amateurs de basse devraient par contre trouver leur compte grâce à l’excellente prestation de Simon Tarricone, alternant sans aucun problème entre un son grunge à une basse mélodique et hypnotique ( La Suerte). El Perdon laisse d’ailleurs entrevoir une basse jouée au médiator, rythmée comme une traînée de poudre légère, derrière les sons lourds et lents du reste de la formation.

Dans les bémols, il y aurait tout de même une tendance à une certaine surcharge occasionnelle, à l’image de cette saturation qui ne semble pas trouver de limites sur Star Discount, un titre qui n’est que surenchère de guitares électriques et de batteries complètement déliées, le tout moyennement arrangé et provoquant une cacophonie vite indicible. C’est d’autant plus dommage que cela rompt cet équilibre si subtil qui donne pourtant toute sa couleur à l’album.

Malgré cela, Fiasco Total, très loin de bien porter son nom, est à découvrir au plus vite. Un album qui frappe et qui envoûte.

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : J'ai atterri à Paris à mes 18 ans pour ma licence en art du spectacle chorégraphique. La danse, ou plutôt les danses sont en effet ma passion, aussi bien dans la pratique que sous leur aspect théorique. J'aime observer, analyser, comparer et essayer de comprendre, mais étant danseuse et comédienne avant tout, je sais aussi qu'il n'y a aucune vérité de jugement au niveau de l'art, il n'y a que des points de vue. Je reviens juste d'une année sabbatique qui m'a conduit entre San Francisco et Los Angeles et je m'apprête donc à continuer mes études avec un master en études théâtrales (le but étant d'intégrer un master pro en journalisme culturel l'année prochaine).

3 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Dimanche 13 juillet 2008
    Malaurie a écrit :

    Sympa cette chronique !

    Je n’aurais qu’une chose à ajouter aller les voir en live !!!

    Ca déchire ! Et la surenchère de guitares y trouve toute son ampleur… ;-)

  2. 2
    le Lundi 14 juillet 2008
    disco noise a écrit :

    ouaouh!!

    merci myriam , terrible cet article

    un des meilleurs qu’on aie eu…

    merci encore, biz

  3. 3
    le Dimanche 13 juillet 2008
    seb a écrit :

    ligaquintana!!!
    c’est tout simplement un nouveau style!!
    en 3 mot c’est : rock espagnol electro
    MAIS CA PEUT AUSSI ËTRE : VIBRANT PRENANT PLAISANT

    Allez les voir!! et ressentez que du bonheur!!!

    seblamigo

Réagissez à cet article